Among The Living
Chronique Album

KORYPHEUS – Over The Rainbow

Korypheus - Over the rainbow
KORYPHEUS
– Over The Rainbow

Sortie le 20 Novembre 2020

Andy Gushin : Chant
Jullian Torse : Chant Extreme
Gena Sarukhanyan : Guitare Lead
Ruslan Drozd : Basse
Dmitriy Kim : Batterie


Premier LP des Ukrainiens de KORYPHEUS, Over The Rainbow interpelle en premier lieu par une production soignée et des atmosphères accrocheuses et variées.
Ouvrant sur un Goliath mariant parfaitement les ambiances aériennes aux chants clairs à d’autres extrêmes marquées par des blasts et du chant hurlé, KORYPHEUS place d’entrée de jeu la barre haut.
Evoluant dans un style qu’on pourrait définir comme prog mais de façon réductrice, KORYPHEUS embrasse plus de styles et d’influences parfaitement assimilées et restituées comme du Gojira, du Dream Theater voire même du Mastodon. On trouvera un côté death amené par le chant hurlé et les incursions guitaristiques thrash ainsi que les blasts de Dmitriy Kim (Ex Jinjer) .
KORYPHEUS nous livre ici un Over The Rainbow parfaitement aboutit et homogène, pourvu de deux chanteurs complémentaires qui cohabitent parfaitement comme on peut l’entendre sur un titre comme Came Saw Lost par exemple.
Over The Rainbow vous entraine crescendo dans un univers riche et entêtant, plongeant l’auditeur dans une sorte d’aliénation musicale insidieuse, ayant comme point d’orgue ce magnifique et terrible Wonder avec ses chorus lyriques mettant parfaitement en musique une certaine forme de folie.
Ecoutez-moi cet Abracadabra et ce rythme vocal qui ne sera pas sans rappeler aux plus anciens ce générique du dessin animé de Spiderman.
On se laisse glisser avec les derniers titres de l’opus. Dyatlov Pass capte l’attention par son intro aux chants tribaux, des riffs catchy et une voix claire d’ Andy Gushin toujours aussi juste et envoûtante.
Anywhere But Here vient calmer un peu le jeu avec ses volutes de claviers électro. Le chant d’Andy occupe tout l’espace, malmené ponctuellement et de manière intelligente par Jullian Torse qui s’avère être un alter ego indissociable et même incontournable.
Le final sur le Floydiens Only Lies est un véritable atterrissage auditif marchant également sur des terres Sabbathiennes. On prend littéralement de la hauteur avec un titre pareil, magnifié par Gena Sarukhanyan  à la six cordes.
A peine 40 minutes pour un voyage riche et intense, les Ukrainiens de KORYPHEUS nous ont livré avec cet Over The Rainbow un premier LP de qualité qui laisse augurer un avenir prometteur.


Related posts

ACROSS THE ATLANTIC – Works Of Progress

Stephan Birlouez

Taake/Whoredom Rife – Pakt (Split)

New Wire

GLENN HUGHES – Resonate

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X