Among The Living
Chroniques Albums

Monkey3 – Astra Symmetry

monkey3Monkey3 – Astra Symmetry

Sortie le 2 Septembre 2016 Via Napalm Records

Walter – Drums
Kevin – Bass
Boris – Guitar
dB – Keys

 

 

 

 

 

 


Attention, ouvrez bien vos chakras, fermez les yeux, et détendez-vous. Le voyage dans l’univers psychédélique et Space Rock des Monkey3 commence ! Cinquième opus des Suisses de Lausanne qui, avec Astra Symmetry, placent la barre haute et signent une œuvre monumentale dans la structure.
Avec une sonorité de vieux Floyd pour les parties planantes, un grain que Lemmy n’aurait pas renié à une époque ou il officiait dans Hawkind, et une production exemplaire, les Monkey3 nous livrent ici un excellent opus.
Ouvrant sur le mystique Abyss, Monkey3 vous enivre d’emblée avec ses mélopées orientales et tribales, appuyées par une base rythmique rocailleuse.   Le quatuor est parfaitement en place, carré et inspiré. L’ensemble est construit comme un monument monolithique.
Essentiellement instrumental, Astra Symmetry doit s’apprivoiser. Il faut se mettre en condition pour parfaitement faire sien cet album, afin de laisser les ambiances vous transporter à travers l’espace abyssal et noir de l’univers des Monkey3.
On passe de parties sombres et oppressantes (Crossroad) à des explosions plus joyeuses comme sur Mirrors, naviguant aux grés des vents stellaires qui ballotent le vaisseau dans lequel vous êtes enfermé et en pleine contemplation.

monkey
Dead planet’s Eyes est intéressant avec son ouverture très Led Zeppeliniene, pour finir sur un maelstrom psychédélique appuyé par des voix agressives qui tranchent la tracklist, vous sortant brutalement du sentiment dans lequel  la première moitié  de l’opus vous avait plongé. 
Autre titre bien oppressant que cet Astraea, faisant peser sur vous le poids d’un espace incommensurable et noir.
L’opus est long : 72 minutes de variations riches et addictives. A l’image de ce Arch, parfait exemple d’un prog psyché parfaitement maitrisé dans lequel on a injecté une savante dose de Stoner. La guitare y est somptueuse tout comme sur The Guardian.
L’album prend fin de façon cataclysmique sur Realm Of Lights. Du chaos la renaissance.
Rien n’est rectiligne dans cet album. La surprise est partout ce qui rend le voyage captivant.

Monkey3 frappe fort avec Astra Symmetry, dépoussiérant les genres et bousculant les codes. Mélangeant un prog classieux avec du Stoner bien rugueux, les suisses m’ont tout simplement servi un des meilleurs opus de 2016, difficilement classable et remarquablement bon. L’artwork est à l’image de la galette : superbe. Difficile de passer à coté de cette pépite space rock’n’roll.

 

 

 

Tracklist
01. Abyss
02. Moon
03. Endless Ocean
04. The Water Bearer
05. Crossroad
06. Mirrors
07. Dead Planet’s Eyes
08. Seeds
09. Astraea
10. Arch
11. The Guardian
12. Realms Of Lights

Related posts

BLACK STONE CHERRY – Family Tree

Stephan Birlouez

HOLLIS BROWN – Ozone Park

Stephan Birlouez

SPERNOT – Trouble

Stephan Birlouez

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.