Among The Living
Chronique Album

SIDILARSEN – Dancefloor Bastards

sidilarsenSIDILARSEN – Dancefloor Bastards


Sortie le 29 Avril 2016

Benjamin “benben” Lartigue: guitare
Benjamin “viber” Bury: chant, guitare
Didou: chant
Julien “fryzzzer” Soula: basse
Samuel Cancel: batterie


Les toulousains de SIDILARSEN reviennent avec un 6ème opus qui va encore mettre le feu aux planches et mettre à mal le dancefloor des salles de concerts écumées.  Après l’excellent Chatterbox en 2014, les gus réitèrent  un nouveau coup de maitre avec ce Dancefloor Bastards, au titre qui n’a pas besoin d’un dessin pour faire comprendre ses intentions.
Et des intentions il y en a de bonnes, de très bonnes même ! A commencer par ce Spread It revendicateur et assassin, qui vous décolle les neurones en moins de 3 minutes chrono, avec ses blasts et son refrain addictifs (et en anglais).
La suite est du même acabit. Le titre éponyme de l’album promet un dancefloor of death, de ceux capables de désinhiber une Christine Boutin pour s’envoyer en l’air dans un slam furieux.
On prendra la route avec les furieux, dans une virée qui nous emmènera en tournée dans un tour bus sur-vitaminé. Go Fast  ou le quotidien d’un groupe sur la route depuis bien longtemps.
La niak est toujours là, les influences aussi. Le méfait vous tiendra en haleine du début à la fin en évitant la facilité. La base indus est bien présente, solidement ancrée, mais laisse malgré tout peu à peu la place à un rock incisif.
Ecoutez-moi ce  monstrueux et énervé  Guerres A Vendre, au parfum de Mass Hysteria dans le son et les textes.

sidilarsen
Crédit photo : Lionel Pesqué

Engagé et toujours collé à l’actualité, SIDILARSEN nous distille ici une tracklists brillante et variée qui plaira au plus exigeant des fans ainsi qu’aux autres.
La transition est radicale avec des titres comme Le Jour Median, magnifiquement mélancolique. La voix de Didou colle parfaitement au sujet, provocant une levée de poils sur l’épiderme. Frisson garanti.
Même topo mais dans un registre résolument plus indus/métal avec des titres comme Méditerranée Damnée ou encore Walls Of Shame et son beat implacable. Ça envoie du très lourd.

Au final des compos bien énervées, d’autres plus calmes, mais toujours cette puissante énergie qui donne un sacré coup de pompe dans le train. La production est de la partie, qui plus est au niveau de la qualité des compositions.
SIDILARSEN signe un album de haute voltige qui devrait prendre une toute autre dimension sur scène tant les titres qui le composent sont calibrés pour en découdre en live. La scène française a du talent et regorge de groupes au top : SIDILARSEN est l’un d’entre eux.
Voilà donc encore un Must Have pour 2016.


 

 

Track listing:
01. Spread It (2:55)
02. Dancefloor Bastards (04:06)
03. Frapper la terre (04:04)
04. Go Fast (03:56)
05. Guerres A Vendre (4:59)
06. Le Jour Médian (03:47)
07. Walls Of Shame (04:09)
08. Méditerranée Damnée (04:02)
09. Religare (03:00)
10. Sois Mon Rêve (03:57)
11. Au Maximum (03:36)
12. I Feel Fine (05:29)
13. 1976 (05:59)

Related posts

MANIGANCE – Machine Nation

Fabien Leroy

Rancid – Trouble Maker

Yann Fournier

AYMERIC SILVERT – AYMERIC SILVERT

Byclown

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X