Among The Living
Chronique Album

THE INTERSPHERE – Relations In The Unseen

THE INTERSPHERE – Relations In The Unseen

Sortie le 10 Mars 2014

Christoph Hessler (chant+guitare)
Thomas Zipner (guitare)
Sebastian Wagner (basse)
Moritz Müller (batterie)


Multi genres, les allemands nous livrent ici un troisième album aboutit, riche de compositions matures. Deux ans après Atmospheres, leur deuxième opus remarquable, THE INTERSPHERE revient  avec une œuvre évoluant intelligemment dans une pop classieuse emprunte de rock progressif fleurant avec un métal léché. Relations In The Unseen fait indéniablement entrer les teutons dans la cour des grands!

L’album démarre fort avec Relation in the unseen , titre catchy qui annonce déjà une production soignée et des compositions travaillées. Bien équilibré, ce titre vous attrape par le col et vous fait valser tout comme le suivant : Thanks for Nothing.

Les influences du groupe sont parfois bien marquées comme sur Joker qui s’inspire intelligemment de Muse ou encore de 30 seconds to Mars. Mais la comparaison s’arrête là, THE INTERSPHERE a sa propre griffe, ne vous y trompez pas.

La pop suave distillée sur Panic Waves ,bien que surprenante sur cet album, passe plutôt bien au final. Ce n’est pas ce que j’ai préféré sur la galette mais c’est de bonne facture.

Ouvrant sur une guitare aérienne et enivrante, Tonight explore les méandres d’un rock progressif parcouru de passages musclés. J’ai retrouvé sur ce titre le meilleur de ce que pouvait produire The Police ou encore Yes dans le style.

Walk on broken glass viendra consolider la facette Pop du groupe. Alternant des contre temps bien sentis qui contrastent l’ensemble, les gus arrivent à épicer un titre qui aurait pu facilement sombrer dans l’ennui. The ghost of a chance quant à lui montre tout le génie de ce groupe. Voici une compo vraiment puissante et empreinte de folie qui résume parfaitement l’âme de THE INTERSPHERE.
La basse claque sa présence, parfois groovant délicatement avec un deuxième effet kiss cool comme sur ce titre déroutant. A la limite punkisant sur les vocaux finaux.

D’autre pépites parsèment cet opus, comme Relation Unknow , véritable pierre brute se découvrant un cœur précieux au fil de l’écoute. Les backgrounds sont aériens et les chœurs savoureux.

… Like it is vous accrochera très certainement avec son timbre à la Muse. Les chœurs aériens et les guitares délicates vous toucheront à coup sûr. Il y a toujours un grain de folie glissé au sein de leurs compos. Cela  peut être un passage énervé et inattendu ou bien des chœurs devenant hypnotiques et envoûtants qui vous caresseront l’épiderme.

Golden Mean clôt le voyage sur une ballade capable d’apaiser toutes les douleurs. Un vrai remède au stress quel  qu’il soit ! Leur horizon s’est élargît, explorant des terres ou la mélancolie fait foi. Les teutons maintiennent un habile équilibre  entre un rock progressif et une pop soignée.

Une chose est sure avec Relations In The Unseen , c’est que THE INTERSPHERE maîtrise largement son sujet. Riche en variations, à la fois enivrant et sensuel, cet album tout en nuance ne manquera pas de vous surprendre là ou vous ne l’attendiez pas. Bien que donnant dans l’alternatif-Prog, cette galette est accessible pour des métaleux curieux, couvrant un spectre suffisamment vaste (et ce n’est pas péjoratif) pour toucher un large auditoire exigeant. 

Tracklist

01 Relation in the Unseen
02 Thanks for nothing
03 The Ones we never knew
04 Out of phase
05 Panic waves
06 Joker
07 Tonight
08 Origin: Unknown
09 Walk on broken glass
10 The ghost of a chance
11 … like it is
12 Golden mean

Related posts

ENSLAVED – E

Yann Windcatcher

SAHG « Delusions of Grandeur »

Stephan Birlouez

AQME – Requiem

Stephan Birlouez

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X