Among The Living
Chroniques Albums

TROMBLON – Je Me Fiche d’être Français


TROMBLON
Je Me Fiche d’être Français

Sortie le 17 mars 2021 
Arnaud : vocals
Vincent : Drums
Simon : guitar
Jérôme : bass

Bandcamp


« Désertés, désolés, accablés, froids d’espoir, mais… » Des mots prononcés, répétés, scandés, avec une certaine fatalité, avant un torrent sonore qui laisse place à un chaos musical savamment orchestré.

Voilà comment démarre le 1er album de TROMBLON : « JE ME FICHE D’ÊTRE FRANCAIS » avec le titre « Adieu la vie«  hymne au renoncement total.

On évitera toute forme de surprise sur le style qui officie dans un hardcore chaotique aux émanations d’un screamo de haute volée. La surprise, elle est sur le fond (les textes), sur la pochette (absolument magnifique), sur l’émotion générale qui découle de cet album.

Le contexte (je pense que vous l’aurez compris à la vue de la pochette) c’est la première guerre mondiale, et avant tout, les pensées des poilus, des déserteurs également, qui vidés par la guerre, ont fuit le champ de bataille, l’honneur sommaire qui va avec mais hélas, pas la mort, comme cela l’est si bien hurlé sur « Adieu toutes les femmes«  (« … si besoin nous serons les fusillés pour l’exemple ».).

Je pourrai également m’attarder sur le morceau « Et pour toujours«  chant voix clair tout en retenue et en lassitude (ce qui colle parfaitement au texte) qui sert en quelques sortes d’interlude avant le dernier assaut. Je pourrai également signaler la partie spoken word bien amenée sur « De cette guerre infâme ». Mais non, je ne m’attarderai pas le dessus. 

Un album extrêmement solide.

Ce qui m’a marqué durant les 20 minutes du 1er effort de TROMBLON, c’est que passé ce contexte historique sur lequel s’est construit l’album, les textes eux, m’ont semblé cruellement d’actualité. TOUTE PROPORTION GARDEE évidement face à l’horreur de la grande guerre, mais je n’ai pu en tant qu’auditeur, m’empêcher de faire le rapprochement. Entre ses anonymes morts par millions il y a plus de 100 ans et les anonymes que nous sommes aujourd’hui. Le combat n’est pas le même mais la souffrance elle, est toujours bien réelle. Cette sensation tenace je dois l’avouer  est d’autant plus marquante sur le dernier morceau  «Traîtres à la nation » .

Alors peut être que cette impression est fausse et que je suis passé à côté de l’album, peut être est-ce simplement la résonnance de ce conflit sans précédent, de ce qu’on a appris à son sujet tout au long de notre cursus scolaire  qui fait écho et qui me parle autant.  Dans tout les cas, allez l’écouter sur le bandcamp du groupe, prenez votre temps, lisez les paroles, écoutez le à nouveau et ainsi de suite. On tient là un album extrêmement solide, poignant, qui figurera dans le haut du panier de l’année 2021

On tient là un album extrêmement solide, poignant, qui figurera dans le haut du panier de l’année 2021


TRACKLIST :

Adieu la vie
Adieu l’amour
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini
Et pour toujours
De cette guerre infâme
Traîtres à la nation

 

 

 

Related posts

RED MOURNING – Under Punishment’s Tree

Stephan Birlouez

JIRFIYA – Still Waiting

Stephan Birlouez

MISERY INDEX – Rituals Of Power

Le Masc

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.