Among The Living
Live Report

EQUILIBRIUM – Lord of the Lost – Nailed to Obscurity @Ninkasi Gerland / Lyon

Equilibrium – Lord of the Lost – Nailed to Obscurity
Ninkasi Gerland – Lyon
Samedi 25 Janvier 2020

Texte : Thalie GARAND

Photos : Thomas ORLANTH


Nous voilà dans la belle salle du Ninkasi Gerland / Kao où la bière coule à flot et où il fait bon se poser un peu avant, pendant et après un concert. Les Lyonnais ont bien de la chance de disposer de ce genre d’endroits pour écouter leurs musiques favorites !

L’autre chance qu’ils ont, c’est d’avoir des associations dynamiques comme Sounds Like Hell qui organisent des soirées thématiques de qualité. Aujourd’hui, nous allons avoir droit à la pluralité du metal teuton, avec une belle brochette de formations !

Pour cette soirée au Ninkasi à l’affiche qui s’annonce très germanique, c’est un premier son avec Nailed to Obscurity: une entrée en matière intéressante dans les morceaux issus de leur dernier album, « Black Frost ».

Avec eux, on sent l’énergie du melodic doom, le groupe chauffe la salle pour un début de concert en beauté, et c’est sous un accueil chaleureux du public qu’ils nous dévoilent un style bien confirmé depuis leur précédent album « King Delusion » (2017) qui présentait déjà une personnalité plus affirmée. S’il a eu du mal à se faire connaître en France à ses débuts, Nailed to Obscurity est à surveiller de près pour une évolution qui s’annonce très prometteuse.

 



L’entrée des membres de Lord of The Lost se fait dans la fumée, qui pose toute de suite l’ambiance spectaculaire du groupe.

Dès le premier morceau, on apprécie la technique vocale impressionnante de Chris Harms ; il s’accompagne de grands gestes aux rythmes de la batterie, engageant une certaine majesté dans la présentation visuelle des morceaux. On note par ailleurs la versatilité impressionnante de Gared Dirge qui sévit à la fois au synthé et aux percussions, tout en offrant régulièrement un petit spectacle de jonglerie avec baguettes ! Heureusement, que le soutien solide du batteur Tobias Mertens donne le rythme derrière. Soulignons d’ailleurs cette bonne idée que de confier au claviériste, qui trop souvent, reste statique dans les formations metal « mélodiques », un champ pour exprimer d’autres talents !

D’un morceau à l’autre de leur déjà vaste discographie, on est entraîné par l’énergie incroyable du groupe qui contamine rapidement le public, en sueur à la fin de leur passage. Si la dominante est clairement gothic metal, le groupe n’hésite pas à aller loin vers d’autres horizons, comme avec la très latino à tendance dance « La Bomba » !

Lord of The Lost a déjà largement fait ses preuves en Allemagne et se fraie assez facilement un chemin en France, à suivre et (re)découvrir pour les amateurs d’albums mélodiques, mais néanmoins musclés et engageants, à l’esthétique particulièrement impressionnante, avec en prime, la guitare réfléchissante du chanteur en fin de concert.

Leur avenir semble tout tracé, car comme ils l’ont rappelé durant le show, Lord of The Lost va accompagner Iron Maiden en tournée !

Lord of the Lost



Accueillis dans les cris des fans qui sont venus exprès pour cette présentation de leur sixième album « Renegades », qui occupait donc logiquement une bonne partie de la setlist de ce soir, les membres d’Equilibrium sont en terrain familier et démarrent en trombe avec les nouveautés de cet album qui réinvente leur style habituel en intégrant des sons plus expérimentaux. C’est une première pour ce groupe qui veut se renouveler, et le pari semble réussi au vu du public qui semble complètement emballé. Il faut dire que les groupes précédents ont bien fait leur travail d’échauffement !

Le folk metal teinté de sons plus extrêmes d’Equilibrium a toujours eu cette qualité festive et cela se ressent. Les musiciens sont clairement là pour (aussi) s’amuser, ce qui donne une bonne combinaison avec un public chaud bouillant. Robse est un bon emblème vivant de cette grande fête de la musique, même si on sent la démocratie participative qui règne au sein de la formation ! Chacun a le droit à son petit tour au devant de la scène. Les slammers l’ont bien compris, et en profitent pour faire leur petit tour devant le regard bienveillant du chanteur, qui n’hésitent pas à donner un coup de main occasionnel et qui, en pleine prestation, parvient à garder un œil alerte pour s’écarter au bon moment dans un soucis d’éviter qu’un fan ne se fasse un peu mal en raison d’une mauvaise chute.
Leur énergie folle répond à celle d’un public enflammé et c’est dans un pogo musclé que le groupe termine cette soirée épique.

C’est dans cette transe post-concert qu’on retient le feu allemand qui a envahi le Ninkasi ce vendredi soir, entre l’étrange charisme de Lord of the Lost et la détermination grisante d’Equilibrium, sans oublier la belle mise en bouche de Nailed To Obscurity, le public est sous le charme. Qu’on les découvre ou redécouvre, c’est une affiche très efficace qui nous a été proposée ce soir.

 


Related posts

Glenn Hughes – Jared James Nichols – King Of The North

Alain AFO

Jesus Volt @ La Batterie

Stephan Birlouez

ZEAL & ARDOR – PENSEES NOCTURNES – PRYAPISME – EDREMERION

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.