REYKJAVIK METALFEST – EDITION 1
16 AU 18 MAI 2019
Photos by Halldór Ingi




J’ai quitté Paris et ses Ponts qui brillent pour la lueur brumeuse de la baie de Reykjavik de ce début de printemps où tout renaît et se transforme et où l’improbable peut toujours arriver. Suivez moi donc dans l’Edition 2019 et oubliez tous vos préjugés.

L’ORGANISATION

Il fait beau temps aujourd’hui, parfait écrin pour les organisateurs Gisli SIGMUNDSSON, Adalsteinn MAGNUSSON, Unnar SIGURDSSON, Ingolfur OLAFSSON (en Europe pour la tournée de DEVINE DEFILEMENT), Nansy  STEINGRIMUR et Gerdur Sif.

Auparavant échaudés par 3 difficiles éditions du REYKJAVIK DEATHFEST, leur persévérance a triomphé pour nous offrir cette année un festival, très abouti et passionnant rebaptisé REYKJAVIK METALFEST pour diverses raisons et surtout celle d’être plus ouvert à toutes les musiques extrêmes et donc au plus grand nombre.

Avec toute la fermeté enveloppée dans leurs gants de velours, ces déterminés indestructibles, ont fédéré l’évènement à présent incontournable du paysage musical à Reykjavik, en entraînant dans son sillage THE CITY OF REYKJAVIK, THE MINISTRY OF EDUCATION , SCIENCE ET CULTURE (pas besoin de vous traduire) qui a bien compris l’enjeu puisqu’ils ont participé au financement de cette édition. N’oublions pas l’AMBASSADE DE France EN ISLANDE ET L’ALLIANCE FRANCAISE DE REYKJAVIK qui ont également participé pour supporter nos français de SVART CROWN et BENIGHTED.

LA MUSIQUE UN DESIR DE COMMUNIQUER

MERCREDI 15 MAI

Ce fest pas comme les autres débute dès ce soir au cinéma BIO PARADIS pour une projection du mythique film LORDS OF CHAOS. C’est l’occasion de nouer les liens avec les premiers arrivants et d’aller fêter nos retrouvailles en ville.

JEUDI 16 MAI

HUBRIS – ALMYRKVI – FORGARDUR HELVITIS – POTENTIAM

La fin d’après midi de prête à de nouvelles aventures avec ARNAR EGGERT, journaliste et historien musical pour sa promenade à « la découverte de l’histoire métal de Reykjavik ». Puis, tout le monde file à la salle mythique de GAUKURINN.

Les derniers préparatifs sont enfin terminés et les  portes de la salle s’ouvrent à présent sur l’escalier qui débouche littéralement sur l’Enfer aussi bien que sur le Paradis. Je le gravis toujours aussi déterminée ne sachant jamais quels souvenirs je vais rapporter chaque année.

Un monde conséquent est déjà arrivé car les groupes de ce soir sont essentiellement islandais et liés depuis toujours.

En effet, HUBRIS (BM Islande 2007)  comporte des membres de AUDN dont un de nos organisateur Adalsteinn MAGNUSSON, et les légendaires POTENTIAM dont la prestation est très attendue, des membres de KONTINUUM : Birgir THORGEIRSSON, Engilbert HAUKSSON,  Kristjan EIDARSSON, Einar ELDUR. Se succèderont ALMYRKVI (BM atmosphérique Islande 2013) avec des membres de SINMARAFORGARDUR HELVITIS (Islande 1991, grindcore BM) avec des membres de MUSPELL et BENEATH. L’apothéose de ce soir c’est donc un revival que tout le monde attend avec impatience et ce depuis 20 ans puisque POTENTIAM ce groupe mythique né en 1997, rejoue « Balsyn » créé en 1999, cette majestique gothique black métal masterpiece : un monument !

VENDREDI 17 MAI

PSYCLOSARIN-ANDAVALD-BENEATH-HAMFERD-BENIGHTED-DEMILICH-SINMARA

En théorie on aurait du se remettre d’hier soir mais bon… le marathon continue avec une journée teinté de  full métal alchimie. PSYCLOSARIN (USA), ANDAVALD (BM Islande 2017) vaut le coup qu’on s’attarde sur ce collectif cathartique et hypnotique, BENEATH (death métal Islande 2007). Gisli SIGMUNDSSON , organisateur et  premier chanteur du groupe nous fait la surprise de monter sur scène pour ce moment d’anthologie. HAMFERD (Doom death, iles Féroés 2008), BENIGHTED (Brutal death, France 1998) qui, pour son premier concert en Islande a mis le feu dans le pit. Julien TRUCHAN, le frontman a fait le job avec panache. De mémoire de GAUKURRIN on n’avait jamais vu ça ! DEMILICH (death technique, avant garde, Finlande 1990 de multiples fois splitté), SINMARA (BM Islande 2013) avec membres de SVATIRDAUDI, ALMYRKVI.

 

Benighted

 

SAMEDI 18 MAI

HEIFT-DAMIM-WHOREDOM RIFE-SVART-CROWN-SVARTIDAUDI-NAPALM DEATH-AUDN

Dernier soir qui va se terminer en apothéose puisque l’atmosphère monte au fur et à mesure que les groupes s’enchainent. HEIFT (métal islande 2018), DAMIM (expérimental death métal, UK 1997), WHOREDOM RIFE (Metal Norvege 2014), SVART CROWN (métal extrême, France 2004), SVARTIDAUDI (BM Islande 2002). Un cran ultime est atteint lors de la prestation des britanniques de NAPALM DEATH. Le public est incandescent et le pit s’enflamme. Reykjavik va ramasser ses dents. Le public venu nombreux ne s’y est pas trompé, bières et boissons diverses à la main, le contraste m’étonne toujours lorsque je vois que ma voisine au maquillage impeccable remet la rondelle de citron de son cocktail d’une élégante manière devant le plus violent des groupes de grindcore. Mon autre voisin barbu mesure deux mètres et est sérieusement concentré sur la scène et plus rien ne semble exister pour lui. J’adore ce contraste de gens d’une richesse infinie. Les islandais de AUDN comptant dans leur rang notre hôte Adalsteinn MAGNUSSON à la guitare, terminent en beauté le festival avec son black métal lancinant.

NAPALM DEATH

LES A COTES : UN DESIR DE PARTAGER

Un vrai effort de communication a été apprécié grâce notamment à la maison de disque UTON, ICELAND MUSIC et à la conférence de presse pas comme les autres, comme son organisateur GUNNAR SAUERMANN (Press Officer du Wacken open air), qui s’est tenue dans les salons traditionnels islandais de IDNO , devant des professionnels, des musiciens et des passionnés pour une discussion interactive sur l’impact et la vivacité de la scène métal dans notre monde actuel (avec Kjerti Espe head of marketing and PR at Indie recording, Henriette Aaberg, production manager at Inferno Music festival, Tomas Fiala, Booking manager Brutal Assault).

Le mode de fonctionnement général ainsi que les idées nouvelles pour perdurer le mouvement ont été soulevés et une réflexion commune à ce propos a été engagée. Une deuxième session concernant les objectifs du monde de la musique notamment en Islande nous a éclairé sur les problématiques actuelles d’expansion (avec Bryndis Jonatansdottir, project manager at iceland music, Maria Rut reynisdottir, project manager of reykjavikmusic city, Arnar Eggert Thoroddsen, music journalist, Dr in musicology, lecturer at the university of iceland).

Sans oublier de mentionner le dernier rendez vous avant le départ dimanche au cinéma BIO PARADIS où le documentaire « SLAVE TO THE GRIND » a été projeté en la présence de Shane ENBURY de  NAPALM DEATH avec à la clé un échange avec l’artiste.

 

LA RESTAURATION A GAUKURINN – PARCE QU’IL N’Y A PAS QUE LA BIERE DANS LA VIE !

La restauration du soir assurée par VEGANAES (Restaurant Vegan imaginé par Linnea HELLSTROM et Krummi BJORGVINSSON) a maintenant fêté une année de triomphe culinaire dans la salle même de GAUKURINN. La Chefe Linnea continue d’étonner et de satisfaire les plus difficiles en créant des plats végétariens incroyables dont certains deviennent maintenant des classiques. Mais la facilité n’est pas de mise avec elle et les créations deviennent au fil du temps de plus en plus audacieuses élevant VEGANAES  sur le devant de la restauration à Reykjavik. Un incontournable de la capitale !

EPILOGUE

A l’aube du troisième jour de cette folie furieuse, après avoir ressenti des émotions diverses, je marche dans les rues tranquilles de la ville pour reposer mon esprit. Je vais jusqu’au bord du fjord écouter le ressac des  vagues sous une bruine rafraîchissante. Le froid ne mord pas, le silence se pose et le vent murmure.

Je souhaite qu’à l’avenir le public vienne en nombre découvrir ce qui est authentique dans cette musique élitiste en foulant le sol islandais. Même si j’ai envie de garder le secret pour moi, l’entraide et le partage sont une réalité que nous devons revendiquer pour que de nouveaux groupes voient le jour, que nos enfants continuent notre quête ailleurs ou ici en Islande, là où tout peut se créer, là où même le plus petit groupe a déjà un niveau exceptionnel, là où seul le ciel est la limite.

MENTIONS SPECIALES OFF FESTIVAL (mais il fallait quand même vous le dire)

N’oublions pas que pendant que nous headbanggions, HATARI , groupe islandais de métal indus à l’image BDSM très travaillée a secoué l’Eurovision 2019 par leur look et leur message politique engagé. Toutes les familles ont déserté les rues de la capitale pour soutenir la nation devant leur écran. C’est la preuve que la musique au delà de tout reste une tradition bien vivante.

Vous voulez en voir plus … les photographes  ont assuré……


Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019