Among The Living
Live Report

THE POODLES – COP UK – MAVERICK

 the-poodles

La Boule Noire 24/10/2015


 

Encore une très belle soirée que nous propose Base Production ce soir à la Boule Noire. Une soirée sous le signe du Hard Rock pur et dur avec trois groupes somme toute différents mais qui se révèleront bien complémentaires ce soir. THE POODLES posent leurs valoches à la Boule Noire en compagnie de MAVERICK et de COP UK !

C’est devant une salle très clairsemée que les Irlandais de MAVERICK vont ouvrir les hostilités avec leur heavy hittin’ – ass kicking hard rock et j’en passe et des meilleures au niveau superlatifs. Les 5 gus vont nous donner un set aux p’tits oignons, bourré d’énergie et avec un capital sympathie au taquet.
Ces gars ont un gros potentiel, tant la qualité des compos livrées ce soir est grande. La voix de David Balfour est juste superbe, capable d’évoluer dans un registre très large.
Malgré cela, le peu de spectateurs massés devant la scène restent de marbre, ce qui ne déstabilise pas pour autant nos Irlandais. Le son est vraiment bon et j’avoue facilement qu’ils m’ont fait une très bonne impression avec leur Hard Rock kick ass. Les gars ont fait un super boulot de chauffe devant une salle qui ne leur a pas rendu la pareille. Dommage !


MAVERICK @La Boule Noire - Paris

Suivent les COP UK, de Sheffield Angleterre, avec leur métal couillu qui cogne pas mal. La salle s’est remplie et se réveil doucement, la température monte enfin un peu. Dale en chanteur fort et imposant, bandana vissé sur le crane, envoi du lourd. Le son est fort, très fort, voire même un peu trop fort, la batterie à tendance à couvrir l’ensemble.
Les anglais font le show, la prestation est bonne et déride un tant soit peu une assistance essentiellement venue pour THE POODLES. COP UK s’en tirera avec les honneurs quelques applaudissements pour une demi-heure de set à peine.



 

Place à la pièce maitresse de la soirée, celle qui va faire se lever d’un seul homme la salle entière (enfin la moitié de salle entière..) : THE POODLES. Et pour ce qui est de mettre le feu à la scène, les gus connaissent la musique.
Les suédois font une entrée fracassante sur scène, en particulier Jakob Samuel, le chanteur charismatique qui ne ménagera pas sa peine jusqu’à la fin d’un set qui ne connaitra pas de temps mort.
Il faut dire que Jakob est plutôt énervé sur scène, habillé de cuir rouge de la tête au pied, lunettes de soleil vissées sur la face. Il laissera tomber tour à tour le blouson puis ses lorgnons pour finir en T-shirt blanc. Multipliant les acrobaties et autres postures improbables qu’il impose à son pied de micro également, il donne d’entrée de jeu le ton.
Fort de leur dernier opus Devil in the Details, dont ils joueront 4 titres ce soir, les suédois vont vraiment donner un set à la hauteur de leur prolifique carrière (6 albums et un live en 9 ans), brossant très largement leur discographie.
Le set est ultra carré et pro, le son irréprochable et la qualité des interprétations à la hauteur de leur réputation. Au milieu du set, Jakob, Henrik et Johan prennent place au milieu de la scène pour un medley acoustique de 3 titres, qui marque déjà la moitié du concert.
Le reste de la soirée sera du même acabit, la voix de Jakob faisant mouche sur un public conquis. Avec ses intonations à la Guns N’ Roses, le Glam à tendance heavy des POODLES est redoutable et efficace.Christian Lundqvist nous gratifiera d’un solo de batterie de haut niveau, capable de contenter le plus exigeant des fans, concluant la partie « démonstration » de ses musiciens hors pairs.
La setlist est aussi redoutable et affutée que l’est le groupe, avec quelques incontournables comme avec le medley en mode « émotion » sur Crying / One Out of Ten / Leaving the Past to Pass. Thunderball et Metal Will Stand Tall seront de la partie aussi.



 

C’est dans une ambiance surchauffée que le concert se termine, et la satisfaction de tous se lit sur les visages. Personnellement les suédois m’ont fait une énorme impression, au même titre que les MAVERICK, groupe qu’il faudra suivre de très près. Dommage que l’affluence n’ai pas été à la hauteur de la qualité de ce concert.

 


 

Setlist THE POODLES

Before I Die

Caroline

House of Cards

Shut Up!

I Rule the Night

Flesh and Blood

Cuts Like a Knife

Line of Fire

Everything

Medley Crying / One Out of Ten / Leaving the Past to Pass

The Greatest

Solo de batterie

Thunderball

Crack in the Wall

Metal Will Stand Tall

Like No Tomorrow

Night of Passion

Echoes from the Past

Seven Seas

Related posts

Mat Bastard – A-VOX @La Maroquinerie – Paris

Olivier GESTIN

MOTOCULTOR 2019 – Day 4

Gaël HERVE

HELLFEST 2016 – DAY 2

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.