Among The Living
Chroniques Albums

PAPA ROACH – Ego Trip

PAPA ROACH ego trip
PAPA ROACH
Ego Trip

Sortie le 8 avril 2022

Jacoby Shaddix : Chant
Jerry Horton : Guitares
Tobin Esperance : Basse
Tony Palermo : Batterie

 


Retour dans les bacs pour PAPA ROACH, après avoir bien occupé l’espace des réseaux sociaux durant cette période Covid 19. En effet, Jacoby Shaddix (en particulier) et sa bande ne se sont pas laissés abattre, livrant diverses prestations en Stream et révélant quelques singles qui ont cassé la baraque.
Réglé comme du papier à musique, le cobo nous livre ce nouvel opus 3 ans apres un Who Do You Trust? qui manquait un peu de relief, defaut comblé ici.
Ego Trip est purement une machine à hits, portant la forme de PAPA ROACH à son meilleur, tant au niveau de l’énergie que de l’inspiration.
Au fil des albums et des années, les PAPA ROACH ont tenu le cap d’un Nu Metal qu’ils ont toujours eu à cœur de faire évoluer sans tomber dans des redites souvent indigestes. C’est, pour ma part, l’un des rares groupes du genre capable de retourner invariablement n’importe quelle salle de concert. Tant par leur énergie que par le plaisir visible et non feint d’être là. Ils communient littéralement avec leur public.
Ego Trip est une fois de plus la preuve du respect qu’ont les PAPA ROACH envers leur public, livrant un album pétillant et gonflé à l’énergie positive.



Un album sans réelle surprise mais rudement bien fait.

Ouvrant sur le massif Kill The Noise, dans la plus pure tradition du groupe et le plus métal de l’opus, les PAPA ROACH ne manquent pas de surprise ici.
A l’image de ce catchy et très électro Stand Up, le combo ratisse large en proposant une palanquée de titres tous très différents. Comme ce Swerve au flow entêtant avec comme invité Sueco, chanteur de FEVER 333 ou encore Bloodline résolument expérimental.
Autre grosse claque pour ma part que ce développement ultra catchy avec Liar et ses cuivres orientaux aussi discrets qu’efficaces.
Le titre éponyme de l’opus est également plutôt efficace, même s’il est bien orienté radio malgré une ligne rythmique bien couillue.
 Avec des titres comme Dying To Believe, Killing Time (et son air de Linkin Park) ou encore Always Wandering on touche à ce que PAPA ROACH sait faire de mieux pour ravir sa fan base sans problème.

Avec Ego Trip, PAPA ROACH nous livre un album sans réelle surprise mais rudement bien fait qui ne décevra pas ses fans et devrait élargir son public. Perso, j’adhère une fois de plus.


Tracklist

01. Kill The Noise
02. Stand Up
03. Swerve
04. Bloodline
05. Liar
06. Ego Trip
07. Unglued
08. Dying To Believe
09. Killing Time
10. Leave The Light On
11. Always Wandering
12. No Apologies
13. Cut The Line
14. I Surrender


 

Related posts

EMBRYONIC CELLS – Decline

Stephan Birlouez

DEAD BONES BUNNY – What’s Up Rock ?

Stephan Birlouez

Pure Obsessions & Red Nights – We Are The Stranglings Chapitre 1

Yann Fournier

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.