Among The Living
Chronique Album

Herrschaft – Le Festin du Lion

Herrschaft – Le Festin du LionHERRSCHAFT – Le Festin du Lion

MaX – Chant
Zoé H. – Guitare, Basse, programmation

Label Code 666 / Aural music  ou Les Noires Productions

Site : http://www.h-noise.com/

Facebook : https://www.facebook.com/HerrschaftOfficial/

Bandcamp : https://herrschaft.bandcamp.com/

 


6 ans qu’on attendait un nouvel album ! Alors oui il avait eu le Ep Behind This Smokescrenn, avec le titanesque How Real Men Do, mais quand même, ça commençait à faire long. Donc entre deux concerts où le groupe a pris l’habitude de pourrir les 1ers rangs avec des faux billets, des confettis et du faux sang, ils ont enfin pu se retrouver pour enregistrer quelques morceaux.

C’est donc avec un mélange d’impatience et d’appréhension que je me suis jeté sur ce nouvel album le Festin du Lion… et là j’en prends plein les oreilles. Ca commence avec un Technosatan de folie, sorte de mélange d’électro (on s’en doutait un peu avec le titre) et métal indus.

Si l’ensemble de l’album est très bon, certains titres se surpassent et peuvent devenir des titres majeurs du groupe. C’est le cas du Festin du Lion, petit bijou musical qui capte immédiatement l’auditeur grâce entre autre aux claviers et au chant en français. Difficile de décrire un morceau aussi puissant, mystérieux, presque ésotérique dans sa conception et l’univers dans lequel il nous emmène. Stray Dog, But I Know et New World Order nous ramènent vers un mélange plus classique mais toujours efficace métal-indus/techno.



Great Fire, dans lequel le Shaârghot est venu se mêler, nous entraîne lui sur les rives de l’EBM où la fusion des deux entités est totale. The White Russians démarre avec une sonorité électro un peu old-school qui nous prend par surprise. Une façon de mieux nous amener sur le final Hate me, qui pour le coup sonne carrément synthwave/retrowave. Si il peut dérouter à la première écoute, il s’agit là de l’un des très bons morceaux de l’album.

Malgré l’attente Herrschaft ne s’est pas moqué de nous. Tout en gardant la structure musicale des dernières prods, le groupe est sorti de sa zone de confort pour aller puiser de nouvelles sonorités et les associer à leurs points forts. Pas de doute le groupe continue de se bonifier avec le temps et certains morceaux comme Technosatan ou Le Festin du Lion sont partis pour me hanter pour un paquet d’années.


Related posts

DEADLINE – Nothing Beside Remains

Stephan Birlouez

Z-BAND – Apocaliquids

Stephan Birlouez

ANNIHILATOR – Ballistic, Sadistic

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.