Among The Living
Chroniques Albums

MAX PIE – Odd Memories

Voici enfin une bonne surprise venue d’un groupe qui, je dois l’avouer, ne m’a jamais procuré un émoi remarquable avec leurs précédents méfaits. Bon je suis un peu dur je vous l’accorde, leur précédent opus, Eight Pieces – One World, laissait déjà entrevoir un changement de style prometteur. Avec Odd Memories nos voisins belges nous livrent une galette de qualité, mettant à profit les diverses influences des membres du groupe et gommant les quelques imperfections de Eight Pieces – One World .

Évoluant maintenant dans ce que l’on appellerait communément un power métal progressif, la bande de Tony Carlino semble avoir trouvé les bons ingrédients pour livrer un album solide et propre à tous points de vue. L’arrivée de Damien Di Fresco (guitare) en 2013 n’y est surement pas étrangère.

Odd Memories est un album attachant et remarquablement bien fini plaçant MAX PIE parmi les ténors du genre. Les compos sont abouties et les musiciens bien en places. Dopés par une section rythmique implacable et redoutable, tenue par Sylvain Godenne (batterie) et Lucas Boudina (basse), les 9 titres de l’album s’enchainent sans lasser l’auditeur.

Ouvrant sur une intro orchestrale de bon gout et superbe, le dernier méfait de MAX PIE nous livre quelques pépites sortant de l’excellence du lot. Unchain Me est une perle du genre ou tout est calibré pour rendre ce titre addictif. Promised Land est du même acabit, avec une section rythmique imparable : on joue dans la même cours que du HELOWEEN de la grande époque ou encore GAMMA RAY !
Avec Don’t Call My Name on a le parfait exemple du mix des influences que l’on retrouve au sein de MAX PIE. Un grand écart entre le prog et le hardcore résumé avec succès en un titre, le tout servi survolé par un Tony Carlino évitant admirablement les pièges d’une telle construction.

La patte de Damien Di Fresco, tant au niveau guitare que clavier est tout juste de haute voltige. Les parties de grattes sont assassines et Di Fresco impose son style. Tony Carlino quant à lui est au meilleur de sa forme, sa voix n’a jamais été aussi fluide et puissante.

Au final les MAX PIE nous livrent un excellent album qui devrait rapidement faire parler de lui. Odd Memories est un quasi sans faute du genre. De plus il est doté d’un artwork de bonne facture, les belges vont une nouvelle fois faire parler d’eux. L’opus sera normalement dans les bacs le 19 juin prochain, ne passez pas à coté de ce brulot.

 

  1. Odd Memories Opening
  2. Age Of Slavery
  3. Odd Future
  4. Promised Land
  5. Love Hurts
  6. Don’t Call My Name
  7. Hold On
  8. Unchain Me
  9. Cyber Junkie
  10. The Fountain Of Youth

Related posts

NEÀNDER – Eremit

Stephan Birlouez

SLIFT – Ummon

Le Masc

VILLA FANTOME – Villa Fantôme

Stephan Birlouez

2 commentaires

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.