Among The Living
Chronique Album

NECROPHOBIC – DAWN OF THE DAMNED


NECROPHOBIC - Dawn of the Damned
NECROPHOBIC Dawn of the Damned

 
 

Sortie le 9 octobre 2020 via Century Media

Joakim Sterner – drums 
Anders Strokirk – vocals 
Sebastian Ramstedt – guitar 
Johan Bergebäck – guitar 
Allan Lundholm – bass 

NECROPHOBIC fait partie de ces groupes suédois sous-estimés quelque part. A l’instar d’un MORK GRYNING par exemple le combo est toujours resté à l’ombre de formations reconnues telles que Dark Funeral, Marduk, Dissection, Watain, Sacramentum ou encore At The Gates.
Leur date de création remonte tout de même à 1989 ce qui en fait des anciens combattants en quelque sorte. Son créneau musical était de surcroît bien plus typé death metal à leurs débuts que les autres combos cités à l’exception bien sûr d’At The Gates. Toutefois leur répertoire est devenu plus orienté black metal à partir de “Darkside” paru en 1997.
De plus ils utilisent une sorte de corpse paint ce qui confirme leur appartenance à la scène du metal noir. Ce qui pourrait éventuellement donner un petit début d’explication quant à leur manque de visibilité sur la scène peut être du au manque de véritables tournées. On a la petite impression qu’à ce niveau le combo aurait pu davantage partir sur les routes.
Pourtant ils sont signés sur le label de renom Century Media depuis leur précédent album. Et on peut souligner que leur logo fait partie des plus réussis dans son genre. En outre la pochette de ce nouvel opus est véritablement une tuerie et on peut reconnaître d’emblée le style si incroyable de Kristian “Necrolord” Wahlin l’un des artistes les accomplis dans son art du metal extrême.
Le titre de ce nouvel opus peut se traduire par l’aube des damnés. Il s’agit de leur neuvième album studio. Ce dernier est sorti tout dernièrement à savoir le 9 octobre. Auparavant le combo avait publié un EP intitulé “Miror Black” quelques semaines avant histoire de nous faire patienter en quelque sorte. Il existe d’ailleurs une vidéo de très bonne facture pour cette piste. 
Leur précédent album intitulé “Mark of the necrogram” remonte quant à lui à 2018. Musicalement parlant nous nous retrouvons face à un black/death parfaitement huilé et vraiment foudroyant dans son approche et dans la droite lignée du précédent. 


NECROPHOBIC


Aphelion” démarre l’opus avec une mélodie magnifique et grandiloquente. L’entrée en matière est plus que réussie. “Darkness be my guide” se positionne avec maestro sur le grand échiquier du metal typé à la scandinave et fait légèrement songer au regretté Dissection de temps en temps. L’ambiance anti-religieuse est clairement indiquée ici. L’atmosphère y est prenante et les petits clins d’oeil au heavy metal des années 80 sont très concrets.
Ça joue très rapidement et avec un vrai feeling authentique propre à ce son suédois des années 90. “Tartarian winds” est une composition à écouter en priorité. Elle est complètement représentative de leur répertoire à ce sujet. On se rend compte à l’évidence que cette piste propose un équilibrage parfait entre le black et le death ce qui demande un bon dosage à ce stade.

As the fire Burns” est constitué de petites touches bien heavy dans l’âme et son côté speed est déterminant. “The infernal depths of eternity” doté de ses sept minutes au compteur s’apprécie lui aussi à sa juste valeur pour son aspect frontal et peut faire songer à Amon Amarth quelque part. De plus les soli agrémentent les compositions avec brio le plus souvent.
Avec une durée de plus de quarante-sept minutes réparties sur dix titres Necorphobic nous délivre une fois de plus une bien leçon de black/death racé. Il est à noter en clôture d’album le morceau “Devil’s spawn Attack” avec la participation de Schmier de Destruction. La coloration est à l’évidence plus thrash sur cette piste. Cette composition est d’ailleurs une petite tuerie dans son genre. “Dawn of the Damned” se révèle de plus en plus après plusieurs écoutes tant les mélodies sont fines et l’atmosphère propre au style est affirmée. Un très bon crû 2020 en somme.
 

Aphelion
Darkness be my guide
Miror black
Tartarian winds
The infernal depths of eternity
Dawn of the damned
The shadows
As the fire burns
The return of a log lost soul

Devil’s spawn attack


Related posts

RUNNING WILD – Rapid Foray

Stephan Birlouez

SURVIVAL ZERO – The Ascension

Stephan Birlouez

Front Line Assembly – Warmech

Yann Fournier

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X