Among The Living
Chronique Album

NOVELISTS « C’est la vie »

NOVELISTS « C’est la vie »

NOVELISTSC’est la vie 

Sortie le 24 Janvier 2020 sur Arising Empire 

 

Matteo Gelsomino : Vocals

Florestan Durand :  Guitar

Nicolas Delestrade :  Bass

Amael Durand: Drums


Haaaaaaa le metalcore, lui et moi avons un passé tumultueux en commun.

Il fut le genre qui m’a permis de sortir de ma zone de confort Néo Metal à l’époque. Lorsqu’on découvre le clip « Botchla » de POISON THE WELL, on n’en ressort pas indemne. Ce fut le coup de foudre immédiat. Dans la foulée il y eu NORMA JEAN avec « Bless the martyr and kiss the child », les premiers SHAI HULUD, ON BROKEN WINGS, DEAD TO FALL… Bref tout allait bien. Puis, un matin, plus rien ! Le metalcore avait changé. Il c’était mû en un style mainstream, basé sur un merchandising chiadé, comme si H&M en avait récupéré les droits.
Des voix claires surproduites de partout sont soudainement apparues, telles des pokemons sauvages cachés dans les hautes herbes vous bondissant dessus, des plans de guitares chiants au possible, sans oublier la position du crabe . Mes oreilles m’ont supplié de fuir, et je l’ai fait, laissant ce style autrefois proche du hardcore « s’emotiser ».
Bien sûr il y’a encore des exceptions, je pense à EMPLOYED TO SERVE et à certaines des productions récentes du label Holy Roar records.


NOVELISTS « C’est la vie »


Alors qu’en est-il de « C’est la vie » des français de NOVELISTS ?
Absolument rien, nous sommes en présence d’un énième album de metalcore moderne, ni plus ni moins, avec une production monstrueuse certes, mais sans fond, sans saveur. Le chant clair tend indéniablement vers l’emo et qu’est ce que c’est soporifique sur les 37 minutes de l’album.

Il y a bien un morceau qui sort du lot, « Kings of Ignorance » qui n’est pas sans rappeler le son et l’énergie d’AUGUST BURNS RED. Un peu léger pour un album qui compte 9 titres.

Alors, une question se pose : le trentenaire que je suis, est-il aujourd’hui apte à écouter la nouvelle génération metalcore ? Il est clair que non. Cet album vise le jeune public, ces jeunes adolescent(e)s de 15 ans et plus, en quête de rébellion, qui vont s’émanciper grâce à cette scène, comme une partie de ma génération est tombée dans la sphère metal grâce au néo.

Il reste à espérer qu’ils ne s’arrêteront pas là…


Tracklist:

Somebody Else
Deep Blue
Lilly
Modern Slave
C’est La Vie
Head Rush
Kings Of Ignorance
Rain
Human Condition

Related posts

NOSOUND – Scintilla

Byclown

Wolfheart – Shadow World

Byclown

PARPAING PAPIER – Tester des Casques

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.