Among The Living
Chroniques Albums

SAXON – Hell, Fire And Damnation


SAXONHell, Fire And Damnation

Sortie le 19 janvier 2023

Biff Byford – Vocals
Nigel Glockler– Drums
Doug Scarratt – Guitar
Brian Tatler – Guitar
Nibbs Carter – Bass

Et si la potion magique des gaulois c’était du thé ?

Hell, Fire And Damnation, 24ème album des irréductibles Anglais de SAXON, marque le retour aux affaires d’un des groupes les plus emblématiques de la scène Heavy Métal.
Deux ans après l’excellent Carpe Diem (2022), dernier album coincé entre deux autres opus de reprises, Hell, Fire And Damnation rassure quant à la bonne forme de Biff et sa bande. Outre la forme, l’inspiration et la modernité sont également de la partie.
Dernièrement arrivé au sein de SAXON, Brian Tatler a remplacé Paul Quinn à la guitare, insufflant certainement une énergie nouvelle aux compos.
La patte d’Andy Sneap à la production n’est forcément pas étrangère à la qualité de cette livraison. Il avait déjà fait beaucoup sur Carpe Diem, et ici, il imprime sa marque de fabrique mixant agressivité et harmonies.
Hell, Fire And Damnation nous offre finalement le meilleur de SAXON, et des hits en pagailles.
Agitant l’étendard de la NWOBHM depuis 50 ans, Biff Byford et ses compagnons n’ont jamais baissé les bras. Hell, Fire And Damnation, en plus d’être un excellent album surprend par sa modernité et son énergie.



Un album aussi indispensable qu’essentiel.

Du début à la fin, l’auditeur est tenu en haleine et se fait bastonner dans les règles. Ouvrant sur un Hell, Fire And Damnation, taillé dans le meilleur bois de SAXON, ce mid tempo massif ravive d’entrée de jeu la flamme du fan que je suis. Même constat avec Madame Guillotine, au riff catchy au possible. Biff est en grande forme vocale, c’est incroyable.
Et c’est à ce moment que l’on prend ce Fire And Steel en pleine gueule. Wouhaaaa, c’est carrément un morceau de Speed exécuté dans mes règles de l’art.
Aucun temps mort ici, SAXON se réinvente. Comme avec 1066 épique et aérien à la fois, ou encore Kubla Khan And The Merchant Of Venice.
Jusqu’au final sur ce Super Charger aux guitares assassines de la grande époque (Brian Tatler n’y est pas pour rien), SAXON vient vous botter le cul sans ménagement mais toujours avec une grande classe.

SAXON s’inscrit durablement dans la légende, écrivant depuis toujours les plus belles pages de la NWOBHM et cela avec une régularité dont peu de groupe pourraient s’enorgueillir. Hell, Fire And Damnation est juste un album aussi indispensable qu’essentiel. MUST HAVE !


 Tracklist
The Prophecy
Hell, Fire And Damnation
Madame Guillotine
Fire And Steel
There’s Something In Roswell
Kubla Khan And The Merchant Of Venice
Pirates Of The Airwaves
1066
Witches Of Salem

Super Charger


Related posts

REX BROWN – Smoke On This

Stephan Birlouez

HEADS UP – The Way Of The Cure

Stephan Birlouez

LUNA’S CALL – Void

New Wire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.