Among The Living
Chronique Album

STOLEN MEMORIES – Paradox


STOLEN MEMORIES – Paradox

Sortie le 27 Octobre 2017

Najib MAFTAH – Vocals
Baptiste BRUN – Guitars and Keys
Antoine BRUN – Drums and Backing Vocals
Olivier DALMAS – Bass


Retour dans les bacs pour les lyonnais de STOLEN MEMORIES avec un nouvel opus très bien produit et redoutable de technicité. Bien dans les codes d’une prog heavy et doté d’une personnalité bien à lui, STOLEN MEMORIES nous livre un Paradox abouti qui trouvera forcement des oreilles attentives à qui fera l’effort de la découverte.
Ouvrant sur un Red Spring bien lourd mais pétri de variations, on est d’entrée de jeu séduit par cette production léchée au même titre que la composition.
Les frères Brun maîtrisent leur sujet à l’instar d’Olivier DALMAS à la basse (dont on peut apprécier le boulot notamment sur The Badge et Obedience entre autre), distillant une base musicale redoutable et efficace.  
Musicalement c’est vraiment excellent. Baptiste est un guitariste inspiré et redoutable (me rappelant par certaines attaques Marty Friedman), et son frère Antoine livre des percussions aux p’tits oignons.


STOLEN MEMORIES – Paradox


Là où j’ai eu le plus de mal c’est au niveau du chant de Najib il faut bien l’avouer. Bien que juste et collant parfaitement aux compos, son phrasé reste un peu trop marqué « frenchy » pour moi.
Malgré ce petit défaut, l’album tient vraiment bien le pavé, nous livrant quelques pépites comme The Badge et ses digressions jazzy côtoyant un thrash technique et léché, ou encore le magnifique et aérien No Cure For This. Avec des thèmes abordés ancrés dans l’actualité, STOLEN MEMORIES dresse un constat plutôt pessimiste de l’impact de l’homme sur notre environnement en général (voir le clip Exile) et de notre société en particulier. 
Au final ce troisième opus de STOLEN MEMORIES marque incontestablement un tournant dans la discographie du groupe, avec un album abouti et généreux qui signe celui de la maturité. Paradox mérite de s’y plonger pour un retour sur investissement gagnant. De plus le packaging de l’album est bien soigné avec un artwork classieux. 


 

 

Related posts

SHUFFLE – Won’t They Fade

Stephan Birlouez

SUNKEN – Livslede

New Wire

MARK MORTHON – Anesthetic

Stephan Birlouez

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X