Among The Living
Chroniques Albums

SYLVAINE – Nova

SYLVAINE – Nova
SYLVAINE
Nova

Sortie le 4 mars 2022 via Season Of Mist

Kathrine Shepard :  vocals, guitars, bass, synths, arrangements
Dorian Mansiaux : drums

Guests :

Lambert Segura (SAOR): violins on “Everything Must Come To An End”
Patrick Urban: cellos on “Everything Must Come To An End”


Quatre ans après le magnifique Atoms Aligned, Coming Undone, Sylvaine est de retour avec un non moins superbe opus. Nova est une fois de plus une œuvre donnant toute la mesure du talent de Sylvaine, née Kathrine Shepard.
La multi-instrumentiste franco-norvégienne nous livre ici un album intime et fort, puisant sa force dans une écriture instinctive, primordiale.
Ouvrant sur un atmosphérique et éthéré Nova, Sylvaine captive d’entrée de jeu l’auditeur avec un titre au fort impact émotionnel. Nova est empreint de mysticisme et vous transporte en un voyage aussi introspectif qu’apaisant. La voix cristalline de Kathrine touche ici au sublime, distillant une atmosphère quasi religieuse.
La transition avec Mono No Aware est brutale. Sylvaine nous plonge dans un Black Métal 90’s accompagné de guitares abrasives et d’un chant hurlé. Mais le titre de plus de 9 minutes ne se réduit pas qu’à cela.


SYLVAINE - Nova


Véritable baume à l’âme.

Naviguant entre des ambiances savamment amenées, Sylvaine plonge ses racines dans une musique primale et dérivant naturellement vers le Post Rock. Les voix ici deviennent de plus en plus aériennes, ce qui tranche avec la lourdeur de la base rythmique.
La transition avec Nowhere, Still Somewhere est plus facile. C’est probablement le titre le plus accessible de l’album et ancré dans un rock éthéré et doux mené par le chant.

Fortapt est le titre le plus long de l’opus, avec presque 12 minutes. Il est également le plus riche. A la croisée des chemins, ici Sylvaine marie savamment tous les genres d’où elle puise son inspiration. Les transitions entre des passages purement vocaux et acoustiques avec ceux plus organiques et Black Metal sont fameux.
Le final sur Everything Must Come To An End livre le titre le plus intime et mélancolique de l’album. Véritable baume à l’âme, il fait un bien fou, notamment grâce au violoncelle de Lambert Segura en invité.

C’est une véritable invitation au voyage que nous offre SYLVAINE avec Nova, plongeant dans son univers froid et cristallin l’auditeur pour un reset salvateur.


Tracklist :

01. Nova
02. Mono No Aware
03. Nowhere, Still Somewhere
04. Fortapt
05. I Close My Eyes So I Can See
06. Everything Must Come To An End
07. Dissolution (Digital bonus track)


 

Related posts

EVANESCENCE – The Bitter Truth

Stephan Birlouez

GHOST IRIS – Blind World

Byclown

HOLDING ABSENCE – 1St LP

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.