Among The Living
Chroniques Albums

THE DEAD DAISIES – Holy Ground

THE DEAD DAISIES – Holy Ground
THE DEAD DAISIESHoly Ground

Sortie le 22 Janvier 2021

Glenn Hughes – Chant / Guitare basse
Doug Aldrich – Guitare
David Lowy – Guitare
Deen Castronovo – Batterie


Initialement prévu pour 2020, l’album Holy Ground des THE DEAD DAISIES est finalement sorti en ce début d’année 2021, ce qui la fait démarrer sous de bons augures.
Quoi de neuf pour le super groupe, marotte du millionnaire David Lowy ? Sûrement un de leur meilleur album, rien que ça.
Mordant, incisif, taillé pour la scène, les qualitatifs pour ce Holy Ground sont légions tant c’est un régal de se passer ces 11 pistes savoureuses.
Deux ans et demi après Burn It Down, qui n’avait pas vraiment de points faibles, et avec l’arrivée de Glenn Hughes au chant et à la basse je trouve que le groupe possède aujourd’hui un line up idéal qui met la barre encore plus haute.
La voix de Hugues est parfaitement adaptée au style Rock Bluesy du groupe, mixant subtilité et puissance, et c’est également le même constat pour son jeu de basse, à la fois groovy et percutant.
Plus douce que celle de Corabi, le changement de chanteur ne devrait pas décevoir les fans des précédents albums (comment pourrait-on l’être par la voix de Glenn Hugues).
Ouvrant sur le terrible Holy Ground (Shake The Memory), le combo annonce d’entrée de jeu la couleur quant à l’énergie, la subtilité et l’accroche de l’opus. Les rifs sont catchy et assassins au possible, la basse de Hugues ronfle magnifiquement et les chorus accrochent sans peine l’auditeur.


THE DEAD DAISIES – Holy Ground


La patte d’Aldrich est bien là, balançant un solo au combien jouissif et créatif, quant à Deen Castronovo il n’est plus à présenter la qualité et la subtilité de son jeu.
Avec ce nouveau méfait des ricains, tout glisse. THE DEAD DAISIES maitrise son sujet bien entendu, mais surprend encore et provoque une irrésistible envie de se passer l’album en boucle.
Ecoutez-moi cet Saving Grace à la rythmique massive et au phrasé de Hugues envoûtant, ce Chosen And Clarified bien ancré dans un Rock classieux ou encore ce magnifique Like No Other (Bassline) (un de mes titres favori de l’opus) sur lequel Hugues excelle aussi bien vocalement qu’à la basse.
Far Away vient clore ce brulot par une ballade de bon ton et rudement efficace, d’une durée de plus de 7 minutes.
Holy Ground est incontestablement une réussite quasiment sans défaut. Il est taillé pour la scène et nul doute qu’il fera partie des top 2021. THE DEAD DAISIES fait un retour en force et il nous tarde que la situation sanitaire se débloque pour en apprécier toute la quintessence en live, endroit où les lascars sont maitres.


Related posts

EMBRYONIC CELLS – Decline

Stephan Birlouez

PRIMITIVE MAN – IMMERSION

Victorien

EXECRATION – Return to the void

Yann Windcatcher

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X