Among The Living
Chronique Album

THERAPHOSA – Transcendence

THERAPHOSA – TranscendenceTHERAPHOSATranscendence

Sortie Avril 2020

Martin : Batterie
Matthieu : Basse
Vincent : Chant / Guitares

Un an et demi après la sortie de leur premier EP, THERAPHOSA revient dans les bacs avec Transcendence, un album qui vient confirmer la qualité du trio entrevue sur leur premier méfait.
THERAPHOSA est l’exemple type de la qualité des productions françaises et de la créativité des musiciens hexagonaux, livrant des paysages sonores riches et variés dans la droite ligne de GOJIRA.
Mettant toujours les guitares en avant, le trio parisien distille savamment des atmosphères aériennes combinées à un socle rythmique massif qui m’avait déjà fait une grosse impression sur leur premier EP. La paire Martin (Batterie) / Matthieu (Basse) est vraiment redoutable, capable de changements radicaux au sein d’un même titre à l’image de ce Stigmata Of The Purest Pain qui ouvre l’album.


THERAPHOSA - Transcendence


THERAPHOSA navigue entre obscurité et lumière. La clarté est judicieusement amenée par le chant et les guitares de Vincent comme sur ce Mother Night magnifique de plus de 8 minutes ou encore avec The Curse Of Chronos.
THERAPHOSA sait également accélérer le tempo, comme sur Obsession et ses riffs catchy ou, d’une certaine façon, avec Dies Irae.
Le trio s’offre même une petite incartade linguistique avec Attrition qui est interprété en français. Loin d’être anecdotique, ce titre est vraiment parfaitement en place dans l’ensemble.
Majoritairement, Transcendence est une invitation au voyage, à s’élever dans des sphères éthérées mais avec de brusques rappels à la réalité. Le final instrumental sur The Legacy Of Arachne (toujours ce rappel à l’araignée) est aussi superbe que mystique. On touche du doigt une forme de Black Metal qui n’est pas sans me rappeler les dernier ROTTING CHRIST avec ses chœurs ténébreux.

THERAPHOSA trace sa route, avec une identité forte et un savoir-faire remarquable. Transcendence est assurément un des albums incontournables du genre pour 2020.


Stigmata of the Purest Pain
The Curse of Chronos
Mother Night
Dies Irae
Obsession
The Morning Star
Attrition
The Legacy of Arachne

Related posts

FIREWIND – Immortals

Byclown

ACE FREHLEY – Anomaly (Deluxe)

Stephan Birlouez

CRAFT – White Noise And Black Metal

New Wire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.