Among The Living
Chroniques Albums

VALDAUDR – DRAPSDALEN

VALDAUDR - Drapsdalen
VALDAUDR
Drapsdalen

Sortie le 26 février 2021
Vald – Vocals and Lyrics
Død – Guitar and Bass
Rune Nesse – Drums

Sortir son premier album est toujours un moment capital dans la carrière d’un groupe. Surtout que notre combo du jour a déjà signé sur un label. Bien à eux.

Revenons un instant sur leur parcours. Død et Vald avaient uni leurs forces au sein de BLOOD RED THRONE et COBOLT 60 dans le passé. Ils se  sont décidés à créer une nouvelle entité du nom de VALDAUDR tout dernièrement c’est à dire en 2020. Cela peut être traduit par le pouvoir de la mort. La formation vient de Norvège et plus précisément de la ville de Kristiansand. Ce premier opus intitulé “Drapsdalen” est sorti le 26 février via le label hollandais Soulseller Records et son titre signifie littéralement “La vallée du meutre“. On peut songer à l’évidence que cet album fait suite à “The grim defiance” le second album de COBOLT 60  publié en2012 et c’est d’ailleurs exactement ce que déclare Død. Certaines chansons étaient déjà écrites pour ce qui aurait pu être le troisième de ce groupe. Il a d’ailleurs existé pendant vingt ans environ. Les membres jouent du black depuis 1993 et même Død a joué dans Satyricon pour la petite histoire. Et cette année il devrait y avoir un nouvel album de BLOOD RED THRONE. De “Liket Skulle Vaert Brent” à “Kom Bestig Vaare Fjell” il s’agit d’un sans faute interprété avec précision par cette toute nouvelle entité. Cela nous rappelle si fortement et avec très grand plaisir cette seconde vague du black metal des années 90. Rune Nesse le batteur de session issu de TAAKE et du groupe ORKAN s’est chargé de la production. Et cette dernière a le mérite de sonner comme les productions des années 90 peut-on dire assez aisément.

Lorsque le label évoque sur sa fiche promo la rencontre entre Darkthrone et les débuts d’Ulver on ne peut qu’être en accord avec cette affirmation et songer de plus à Satyricon pour couronner le tout.

Les morceaux sont inspirés par des histoires assez spéciales dans la bible. Il y a aussi des thèmes tournant autour du côté anti-religieux. Toutes les paroles sont écrites en norvégien. Le premier single “Liket skulle vaert Brent” avait été écrit il y a cinq ans pour la petite histoire.

La première piste “Liket Skulle Vaert Brent” démarre sur les chapeaux de roues : nous avons droit à un black metal tranchant et qui va droit à l’essentiel c’est à dire sans fioritures. La voix est extrême dans le style c’est d’ailleurs un point majeur. Les vocaux de Vald sont donc vraiment efficaces dans le genre c’est assez hallucinant. Complétement authentique et  misanthropique dans l’âme cette voix se veut marquante d’emblée.
Evig langt inn I tiden” possède un riff d’ouverture inspiré par le groupe GEHENNA. C’est comme un hommage. Sur “Den evige ild” il y a une connotation thrash très présente surtout pour le riff d’ouverture. Rien de si surprenant car il y avait déjà des touches de ce style dans COBOLT 60. Cette piste fait apparaître des vocaux clairs en arrière plan. Et le rendu donne vraiment bien et amorce un vrai contraste avec les vocaux ultra criards et macabres à souhait. 
 Les riffs sont tout ce qu’il y a de plus glacial dans le genre dans la grande majorité des compositions. Les mélodies confèrent un côté épique à certains moments et créent des atmosphères. “Du vantro og vrange slekt” possède ce type de riff que l’on peut retrouver dans DARKTHRONE à l’évidence. Un aspect folk metal bien rafraîchissant vient s’intégrer sur certains passages comme sur le titre du LP par exemple. Cette galette se veut donc variée au possible. Les tempi sont capables de changement. 
La démarche de la formation est old school qu’on se le tienne pour dit. En outre le norvégien est la langue idéale quand on y songe pour ce type de production. Ce type de true norwegian black metal s’avère donc complètement crédible et jouissif au possible. 

L’atmosphère développée ici se veut donc primitive et le côté sombre des forêts norvégiennes plane lorsqu’on laisse notre imaginaire vagabonder. Il s’en dégage de plus cet aura mystique propre aux productions de ce style. Il permet ainsi de garder la flamme noire qui brûle. On peut tout bonnement dire que cet amoncellement de riffs typés à la norvégienne leur sied bien car ces influences sont dignement digérées. On clôture avec “Kom, Bestig Vaare Fjell” qui fait office de deuxième single. Cette composition s’avère être majestueuse et puissante et l’apport des vocaux clairs fait le job assurément. La guitare acoustique sur l’intro de cette dernière piste fait son petit effet. Un petit mot sur la pochette juste pour dire qu’elle établit un lien parfait entre leur musique et leur imagerie. 

L’étincelle est donc belle et bien présente tout du long de ces sept pistes pour une durée de trente huit minutes. 
VALDAUDR  réussit à restituer l’aspect mystérieux d’origine du black metal en adéquation avec l’imagerie, les paroles et la musique. C’est vous l’aurez cerné plus qu’un départ marquant pour ce premier album.

TRACKS
 
Liket skulle vaert brent
Trass og vrede
Evig Langt inn i tiden
Den evige ild
Du vantro  og vrange slekt
Drapsdalen
Kom, bestig vaare fjell


Related posts

CARIBOU BATARD – Imaginary Friends

Victorien

PRINCESSES LEYA – L’histoire sans fond

Stephan Birlouez

FOREST IN BLOOD – Haut et Court

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X