Among The Living
Live Report

Fall of Summer Day 2: samedi 09 septembre 2017

Fall of Summer 2017
Day 2

Samedi 09 septembre 2017

(Un grand merci à Peetof pour les photos)


4 ans d’ existence déjà pour ce petit festival (environ 5000 festivaliers en 2016) aux portes de Paris, sur la base de loisir de Torcy, au pied d’un lac. Point de grosses têtes d ‘affiche internationales ici mais une programmation pointue allant du rock ésotérique 70’s (COVEN) au Death Métal égyptien (CRESCENT).

2 scènes, 29 groupes et deux jours de festival. Faute d’emploi du temps compatible, je n’ai pu assister qu’a la programmation du samedi .

Arrivé sur les lieux déjà bien détrempés depuis la veille, je découvre AZARATH, groupe de Death /Black polonais (avec en son sein le batteur Inferno du groupe BEHEMOTH). 20 ans d’existence pour ce groupe plutôt confidentiel en France. Un set bien furieux, gâché hélas par une pluie qui s’est mise à redoubler de violence et qui a eu raison de moi, parti m’isoler sous les peu d’abris que propose les lieux.



Pas plus de chance pour les néo-israéliens de MELECHESH (forcés de quitter Israël pour pratique d ‘activités occultes, désormais réfugiés aux Pays -Bas) qui ont débuté leur set sous une pluie battante. Leur Mesopotamian Black Métal (textes empruntés à la mythologie sumérienne) est des plus captivant, mélange de black, de thrash le tout teinté d’ influences orientales. Un bon set, une bonne présence scénique et des morceaux accrocheurs.



Le ciel se dégage enfin mais le site est désormais un véritable bourbier avec son lot de scènes comiques, un petit combat de lutte féminine dans la boue par ci, de jolies glissades par là. Les bénévoles du fastoche ont limité les dégâts en éparpillant de la paille mais les déplacements devenaient  toujours aussi périlleux.

Session changement de fringues pour se sécher, passage par le camping pour rejoindre ma bagnole et la j’ai vraiment vu l’ampleur des dégâts, j’ai eu une pensée pour ceux qui allaient passer la nuit dans ce marécage.

Retour sur site à 19h50 pétante pour le groupe que je ne voulais pas rater, les ricains d’IMMOLATION. Trente ans de bon et loyaux services dans le Death Métal lourd et occulte, emmenés par un Ross Dolan aux growls implacables et un Rob Vigna au jeu de guitare et aux mimiques toujours aussi singuliers. C’est carré, c’est précis, c’est puissant, une présence et un charisme hors norme, le groupe a mis tout le monde d’accord, comme à chacune de leur prestation. Set un peu trop court à mon gout mais timing festival oblige et le regret qu’ils n ‘aient pas plus joué d’anciens titres.



Passage par la case “soif” en attendant les Black Metalleux de MARDUK. Le festival a vraiment fait un effort concernant le choix de bières, proposant  la simple Meteor  mais également des bières pressions IPA et notamment une cuvée spéciale FOS en bouteille: la IMPALE ale.

Curieux de voir les énigmatiques COVEN, je me suis rapproché de la Blackwaters Stage. Formé en 1968, ce groupe de Occult Psychedelic Rock, emmené par la chanteuse Jinx, fut l’un  des instigateurs de toute l’imagerie et symbolique ésotérique et satanique qui entoure le métal extrême aujourd’hui, d’ou leur participation à ce festival. D’ailleurs leur présence était plus qu’attendue par une fan base qui était bien massée au pied de la scène, certains d’entre eux attendant depuis 20 ans leur passage en France. Leur set fut agréable à regarder, et la chanteuse qui a dépassé la soixantaine maitrise toujours aussi bien l’art des incantations obscures. Suite à leur show rondement mené, je me suis dit que GHOST n’avait rien inventé.


Fall Of Summer


Au tour des Suédois de MARDUK, dont la prestation a été convaincante, aidée par un bon son. Sur scène c’est toujours la guerre, le groupe martelant son black métal guerrier et malsain avec conviction.



Place à VENOM dont c’est la deuxième participation au festival. Groupe culte avec la sortie de leur fameux “Black Métal” dont l’influence  sur la scène métal extrême a été notoire, les productions suivantes du groupe m’avaient laissé un peu indifférent et il me tardait de voir ce que cela pouvait encore donner sur scène. La bande de Chronos délivre leur speed métal avec sincérité et on sent qu’ils prennent encore du plaisir à jouer. Leur show est bien rodé et l’utilisation d’effets pyrotechniques (ça chauffait sur scène!) a été le petit plus de la soirée. Je me suis surpris à fredonner les vieux titres du groupe en entendant la voix emblématique du chanteur.



Fin du Fest avec les vétérans de la scène Death Métal grecque SEPTIC FLESH. Clore un festival n’est jamais en soit une chose facile et Spiros n’a de cesse d’haranguer une foule fatiguée, boueuse et trempée par 2 jours de festival. Le public est réceptif, un bon échange se crée avec le groupe est bientôt de nombreux slam s’organisent dans la fosse. Il faut dire que le Symphonic Death Métal des Helléniques donne de l’énergie, le groupe est rodé scéniquement par 25 ans de carrière et les « orchestrations » donnent vraiment de la puissance à l’ensemble. SEPTIC FLESH ont principalement joué des morceaux de Titan mais également fait découvrir des titres de leur toute récente galette « Codex Omega » qui s’annonce plutôt réussie.   


Septic Flesh

Bref, un festival à taille humaine globalement bien organisé, un son bon pour l’ensemble des groupes, une programmation originale, un site sympa, des vieux potes recroisés après tant d’années . A refaire l’année prochaine.


Azarath

Azarath

Azarath

Azarath

Azarath

Count Raven

Count Raven

Count Raven

Count Raven

Count Raven

Coven

Coven

Coven

Coven

Coven

Coven

Coven

Crescent

Crescent

Crescent

Crescent

Demolition Hammer

Demolition Hammer

Demolition Hammer

Demolition Hammer

Demolition Hammer

Demolition Hammer

Demolition Hammer

Ende

Ende

Ende

Ende

Ende

Immolation

Immolation

Immolation

Immolation

Immolation

Immolation

Marduk

Marduk

Marduk

Marduk

Marduk

Melechesh

Melechesh

Melechesh

Melechesh

Melechesh

Melechesh

Morbid Saint

Morbid Saint

Morbid Saint

Morbid Saint

Morbid Saint

Morbid Saint

Morbid Saint

Septic Flesh

Septic Flesh

Septic Flesh

Septic Flesh

Septic Flesh

Septic Flesh

Toxik

Toxik

Toxik

Toxik

Toxik

 Venom

Venom

Venom

Venom

Venom

Venom

Venom

Venom


La galerie du Day 1 est ICI

Related posts

Ivar Bjørnson & Einar Selvik @La Machine du Moulin Rouge – Paris

Emmanuelle Neveu

STEEL PANTHER – INGLORIOUS @ la Cigale – Paris

Stephan Birlouez

Rock’N Festival 2015

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X