Among The Living
Live Report

ICED EARTH – WARBRINGER – ELM STREET au TRABENDO – Paris


ICED EARTH – WARBRINGER – ELM STREET
 
15/01/2014 
 
 
Le Trabendo Paris
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bonne soirée en perspective avec une affiche qui promet d’envoyer du bois au Trabendo ce mercredi 15 janvier. ICED EARTH vient sévir à Paris accompagné de deux groupes sévèrement burnés dans leur genre : les australiens de ELM STREET et leur heavy speed old school, et WARBRINGER, thrashers californiens aux productions puissantes.  
 
 
Il n’y a pas foule lorsque les portes ouvrent à 19h00. La salle se remplit timidement quand ELM STREET attaque son set.
 
 

Les Tshirt des kangourous  annoncent déjà les influences du groupe : de Manowar pour le grateux/chanteur  à Megadethpériode Peace sell pour le bassiste, en passant par Judas Priest. Cela laisse augurer de bons moments en perspective !  

 

 

Leur set est énergique, les compos bien qu’un peu répétitives, chauffent bien la salle. Distillant un heavy speed relativement basic et un peu convenu, les Australiens font le boulot devant un public plutôt réceptif.  Après une petite demi-heure de scène, ils quittent une salle qui a fait le plein.  

 

 

 
Les WARBRINGERinvestissent ensuite la place, et envoient la sauce sans pitié. Le public a du mal à décoller malgré les invectives du chanteur qui réclame un Mosh Pit digne de ce nom ! Qu’importe aux californiens, leurs compos sont juste assassines et sentent bon le fond de chaudron made in Bay Area !
 
 
 
 
 

Cela faisait un moment que je n’avais pas entendu un  thrash aussi percutant et de bonne facture en live. Le son est puissant et les compos font mouche ! Fort d’un nouvel album sorti en novembre dernier (IV: Empires Collapse.) et salué par la presse, WARBRINGER se positionne clairement comme fer de lance du revival Thrash Californien.  Fleurant bon les bonnes  références comme Sepultura ou encore Slayer, leur Thrash puissant et marqué va faire monter d’un coup la température du Trabendo ! 

 

 

 
 

Mené par un John Kevill charismatique, il aura malgré tout quelque peine à faire réagir le public comme il se doit et ce malgré une prestation sans faute. Pas moins de huit titres assassins composant une setlist ultra efficace dans le genre, provocant de timides débuts de pogos  au cœur d’une fosse trop timorée à mon gout (à peine deux tentatives de slam de référencées, c’est vous dire !!!). 

 

 

 

Fleuretant avec le Hardcore, les californien nous délivrent un show tout en puissance et sans concession pour les cervicales : une vraie réussite !

 
 
La salle est enfin comble quand ICED EARTH fait son entrée sous une ovation de fans prêts à en découdre. Les vieux briscards attaquent logiquement par Plagues Of Babylon, titre éponyme de leur dernier méfait sorti ce mois-ci. Autant vous dire que ça envoi du lourd ! 
 
 
 
 

J’avais déjà eu à faire à eux sur scène lors de leur passage en première partie de VOLBEAT en octobre dernier à paris, et le moins que je puisse dire c’est qu’ils m’avaient laissé une terriblement bonne impression. Ce soir ils me le confirmeront : la scène est leur premier foyer. 

 

 

 
 
Les fans se sont réveillés, la fosse s’anime et les pogos éclosent en son centre. Les refrains sont repris en cœur et le public ne fait plus qu’un avec le groupe. Among the Living Dead plante le clou et remue la salle. Jon Schaffer, comme à son habitude, reste à sa place sur la gauche de la scène, observant avec amusement un public déchainé et les private joke balancés par un Stu Block à bloc (bon ok c’est lourd, mais je m’étais juré de la placer…) !
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
La salle réagit très bien à la prestation du groupe.  Attentive, la salle adhère sans hésitation au set musclé des ICED EARTH. Stu Block au chant est réellement à l’aise en front man. Avec un registre vocal étonnant, il m’a vraiment impressionné une fois de plus  par la qualité de son chant. Les titres s’enchainent faisant une bonne place aux compos du dernier méfait en date (pas moins de 7 titres  joués ce soir). Les compos du dernier Opus passent bien en live, Among The Living Dead en est un exemple type.  Le final sera grandiose avec  Watching Over Me et le très attendu Iced Earth qui auront raison des dernières forces du public.
 
 

 

 
Durant 1h45 les ricains vont faire le show et remporter l’adhésion d’une salle acquise. Habitués de la scène et en maitrisant tous les aspects (y compris la taille), ICED EARTH à délivré un set carré et efficace comme à son habitude. Pas grand-chose à redire, les fans auront trouvé leur compte et quitteront le TRABENDO avec cette impression d’avoir passé une soirée inoubliable.  Mis à part une sécu un peu tatillonne (expulsion des deux pauvres et seuls gus ayant fini dans le pit après un slam bon enfant), l’ambiance de la soirée était vraiment bonne et festive.
 
Les Photos

Setlist ELM STREET

Heartracer
Barbed Wire Metal
Merciless Soldier
Heavy Mental
Face The Reaper
Elm St’s Children

 
 
Setlist WARBRINGER
Living Weapon
Severed Reality
Iron City
Demonic Ecstasy
The Turning of the Gears
Total War
Living in a Whirlwind
Towers of the Serpent
 
 
Setlist ICED EARTH
 
Plagues of Babylon
Democide
Dark Saga
If I Could See You
Disciples of the Lie
Jekyll & Hyde
Among the Living Dead
Red Baron/Blue Max
Blessed Are You
Peacemaker
Vengeance Is Mine
Cthulhu
My Own Savior
The End?
A Question of Heaven
 
Rappel :
 
Dystopia
Watching Over Me
Iced Earth
 

Related posts

NASHVILLE PUSSY – PETER PAN SPEEDROCK – JOHNNY ON THE SPOT

Stephan Birlouez

ANATHEMA Live au Trianon de Paris

Stephan Birlouez

SYLVAINE – E-L-R – SANG FROID @Le Nouveau Casino Paris

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.