Among The Living
Live Report

MOTOCULTOR 2014 – DAY 2

 

Punks not Dead!
 
Cette deuxième journée du Moto est résolument la plus « punk » du festival, ainsi que la plus dense en terme de fréquentation. Hier, l’accent était plutôt mis sur le Death. Aujourd’hui la programmation est plus équilibrée. Ce sera aussi la journée de toutes les galères pour certains groupes, et de ce fait un peu de stress pour  le staff.  En effet, BEHEMOTH ne jouera pas sur son matos, (le tourneur ayant égaré le matériel du groupe) mais surtout ils joueront nus… entendez bien qu’ils seront donc en mode non maquillés, et non pas à poils bande de pervers !
LOUDBLAST échange de jour avec BENEDICTION, et CARNIVAL IN COAL d’horaires avec ENEMY OF THE ENEMY. Voici en gros les joyeusetés inhérentes à un festival comme le MOTOCULTOR, remarquablement bien appréhendées par l’orga !
 
Cette deuxième journée ne pouvait pas mieux commencer que par la prestation des YUGAL, groupe de Thrash du coin qui vient ouvrir devant son public. Les Vannetais m’ont botté le cul avec leur set hyper énergique et carré. Grâce à une très bonne présence scénique, les bretons ont fait l’unanimité dans le pit. Bravo ! 
 
YUGAL        

Les FLYING DONNUTS ouvriront de leur côté les hostilités pour la mouvance punk du festival. Distillant judicieusement un Rock bien couillu, saupoudré de stoner groovy et de punk bien senti. La recette fait mouche et le trio vosgien sera largement suivi par un public conquis.

 

FLYING DONNUTS

COBRA, quant à eux, ne font pas dans la dentelle. Avec des textes provocants et sans pitié accompagnés de compos ultras violentes, les gus nous balancent un punk brut de fonderie ou l’espoir n’a pas sa place. Bourrin à souhait, le public hardcore présent dans le pit y a trouvé son compte. 

COBRA

 

Les parisiens d’ENEMY OF THE ENEMY gagnant du tremplin nous livrent un groove métal qui n’est pas sans me rappeler KORN. Belle prestation devant un public attentif et nombreux qui finit malgré tout par céder à l’appel de la bouffe. Ils parviendront même à provoquer un wall of death.
 
ENEMY OF THE ENEMY
 
Une nouvelle claque, sur une journée qui en distribuera un paquet, avec THE DECLINE et leur Punk rock festif à la Dropkick Murphy’s auquel s’ajoute un soupçon de folk des LEVELLERS. Un vrai plaisir de les écouter en live, menés par leur frontman arborant un T-Shirt des Celtic. Les Rennais ont assuré un set puissant en émotion face à un pit conquis et réactif. Bravo les gars, vous m’avez fait vibrer !
 
THE DECLINE
 
Allez c’est l’heure du gouter, BROTHER DEGE calme le jeu ! Une invitation à une ballade purement folk dans le sud des States, lancée par ce grand bonhomme forçant le respect. Bien qu’inattendu sur une affiche pareille, Le folk couillu de BROTHER DEGE touche juste là où ça fait du bien, la corde sensible du public vibre au son de sa guitare, l’initiation est un succès. Bravo !
 
BROTHER GEDE
 
On monte clairement en puissance avec l’arrivée sur scène de CARNIVAL IN COAL, avec Arno Strobl en frontman charismatique. Le public est au taquet. Il faut dire que l’on a à faire à un gros morceau de la scène Hardcore française d’avant-garde. Inutile de vous faire un dessin quant à l’accueil du public.
 
Arno Strobl & Stephane Buriez

 

C’est juste l’hystérie. Avec un final en apothéose sur la reprise de Maniac (en version pour adulte) avec un Stef BURIEZ en spécial guest. Incontournable, voici la place de CinC dans le paysage métal français. Un must have pour chaque discothèque qui se respecte !

 

 
CARNIVAL IN COAL

 

BENIGHTEDenfoncera le clou avec un show sans pitié qui déversera un torrent de furie sur le MOTOCULTOR. La foule est compacte devant la Dave Mustage. On atteint le pic de fréquentation de ces trois jours. Fort de leur dernier opus « Carnival Sublime », les BENIGHTEDn’ont pas usurpé leur place dans le peloton de tête du Death métal brutal français. Ce 16 aout ils ont littéralement retourné le MOTOCULTOR avec comme invité sur Spit en la personne de  Niklas « Kvarforth » Olsson du groupe SHINING qui a également participé à l’enregistrement du titre studio. Très bonne prestation qui marquera ce cru 2014 du Motocultor.
 
 
BENIGHTED
BENIGHTED
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les anglais BENEDICTION prennent le relai sur la Supositor. Pas facile de briller après un set comme celui des BENIGHTED, et je dois dire que leur prestation ne m’a pas réellement marquée. Leur Death old school a trouvé son public d’afficionados qu’ils ont visiblement comblés.
 
 
BENEDICTION
 
Retour à la scène Punk, avec une représentation française de haute voltige. Tout d’abord les TAGADA JONES   que l’on ne présente plus, avec des sets toujours aussi festifs et énormes. Aujourd’hui les bretons ne manqueront pas leur rendez-vous avec le MOTOCULTOR, avec une setlist proche de celle du HELLFEST, doublée d’un son calibré aux p’tits oignons. Leur Punk tirant vers le métal est juste dévastateur et irrésistible.
 
 
TAGADA JONES

 

Même traitement pour LES SHERIFF, ces légendes qu’il ne fallait manquer sous aucun prétexte, se sont reformés pour une série de dates exceptionnelles, dont ils joueront leur dernière aujourd’hui au MOTOCULTOR. La prestation est à la hauteur de l’évènement, jouant devant un public acquit, les montpelliérains ont donné le meilleur d’eux même. Pour ma part, ce fut juste un régal de les voir enfin sur scène.

 

 

LES SHERIFF

 

 
Dans le genre brutal, nos voisins suisses de MUMAKIL vont donner du Watt au public qui en redemandera. A base de grindcore sauvage et puissant, ils trouveront une fosse réactive.
 
MUMAKIL
 
C’est un groupe légendaire qui passe maintenant sur la Supositor. Un groupe que j’attends de voir depuis des années maintenant et je dois dire que le rendez-vous est à la hauteur de mes espérances. 
 
Colin Abrahall – GBH

 

 
Comme l’année dernière avec la programmation de THE EXPLOITED, l’orga nous a encore gâtés avec les anglais de GBH. J’ai vraiment pris mon pied ! Que dire d’autre ? City Baby Attacked by Rats ou encore Sick Boy furent de grands moments du set. Les quinquagénaires assurent et envoient du lourd avec un set énergique!
 
 
GBH
 

 

 
Voici un groupe qui a de nombreuse fois démontré son talent, tant musicalement que visuellement. Ce soir ils vont une fois de plus prouver (s’il était encore nécessaire de le faire…) qu’ils sont de grands professionnels respectueux de leur public. En effet BEHEMOTH jouera sans costume ni maquillage, avec le même traitement question instruments puisqu’ils emprunteront celui de TEMPLE OF BAAL. De plus le light show sera réduit au strict minimum en comparaison de leur prestation habituelle. Leur transporteur ayant « égaré » leur matériel (bloqué en Hollande il semblerait), les Polonais assureront malgré tout un set magnifique, dorénavant entré dans la légende ! Avec une setlist de 11 titres, BEHEMOTH a tenu ses engagements, contentant largement son public et s’appropriant les autres.
 
 
BEHEMOTH
 

Pour finir cette deuxième journée du Moto, SHINING fait son entrée fracassante sur scène. Provocateur et barré, Niklas commencera fort en agressant violemment un photographe dans le pit,  avant de s’en prendre largement au monde entier. Le site s’étant déjà bien vidé, le frontman réussira l’exploit de dégouter les curieux restés pour assister au set. A coup d’insultes diverses et variées, de jeux approximatifs, et de son bien limite (au vu du son des groupes précédents, il est évident que la faute n’en revient pas aux ingés…), il ne restera que les « fidèles » pour assister au désastre. Soulignons le passage de Julien  le chanteur de BENIGHTED venu interpréter un titre avec SHINING (on se renvoie l’ascenseur), qui restera le seul moment « valable » du show.

SHINING

La Galerie

Related posts

TEODASIA live in Paris @ Le Bataclan

Stephan Birlouez

Les Tambours du Bronx – ACYL – La Machine du Moulin Rouge – Paris

Stephan Birlouez

D-A-D – Hangarvain @Petit Bain Paris

Krist N'Rock

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.