Among The Living
Live Report

SOLSTAFIR @Le Café de la Danse – Paris

SOLSTAFIR

THE MIDNIGHT SUN : A LIGHT IN THE STORM tour

Le Café de la Danse – Paris

Lundi 11 Mars 2019



Le café de la Danse était sold out lundi 11 mars 2019 pour accueillir nos islandais préférés : les 4 horsemen de SOLSTAFIR.

Une setlist des plus réjouissantes sur fond d’images cinématographiques

La tournée européenne « THE MIDNIGHT SUN : A LIGHT IN THE STORM » qui débutait la veille à Londres, passait par Paris sur cette scène intimiste qu’est le Café de la danse. La spécificité de cette tournée européenne jusqu’au 26 mars étant de jouer dans des endroits insolites (salles speciales, églises ou lieux de culte) avec quatre violons pour agrémenter le propos et renforcer la magie du spectacle comme nous l’avions déjà vérifié lors de précédents concerts de la tournée « Otta ».

Le but est largement atteint ce soir donc avec une setlist des plus réjouissantes sur fond d’images cinématographiques : entre autres « Hrafninn Flygur » (le vol du corbeau) : un concert mémorable et puissant en deux parties.

Le titre « Nattmal » joué dès le début du concert nous plonge d’une manière brutale dans l’univers du groupe. Otta arrive directement tel un uppercut en deuxième titre, ce qui me fait juste me demander jusqu’où allons nous échafauder nos émotions ce soir ? La suite avec Dyrafjordur, Hula, Midaftann clôs la première partie, nécessaire pour se remettre de ce premier round, émotionnel et intense.

« Paris, Words don’t do justice »

Le retour sur les titres « Lagnaetti » et « Hvit Saeng », intensifie le jeu mais le live de « Necrologue » vient à bout de ma retenue émotionnelle. Pour finir, on s’évadera sur « Fjara » en imaginant la plage de sable noir et les vagues déchainées. La fin arrive avec « Kukl » ancien titre de l’album « svartir sandar » avant le final habituel sur « Goddess of the ages » qui vient clore le deuxième round.

Pas trop de commentaires verbaux ce soir, mais Addi communique humblement. Je ressens une sensation de plénitude et d’unité à observer le groupe. Victoire par K.O de SOLSTAFIR après Immersion totale.

« Paris, Words don’t do justice » en commentaire écrit sur le web nous rappelle que la discrétion et la retenue sont de mise. La France aime ce groupe qui nous le rend bien et qu’il faut savoir écouter.


Related posts

SAEZ live @Le Zenith Paris

Loïc 'Lost' STEPHAN

HELLFEST 2022 : Invasion britannique sur la Warzone

Yann Fournier

MOTOCULTOR 2014 – DAY 3

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.