Among The Living
Chroniques Albums

BASTARÐUR – Satan’s Loss of Son

BASTARÐUR
BASTARÐUR
– Satan’s Loss of Son

Sortie le 29 octobre 2021

Adalbjörn Tryggvason – Chant, Guitares, Basse
Birgir Jónsson – Batterie
 Guests :
Marc Grewe – Chant sur 2
Alan Averill – Chant sur 6
Ásgeir Trausti et Júlli T og Siggi Hjálmur – Choeurs sur 7
Ragnar Zolberg – Guitares sur 1 et 4
Þráinn Árni Baldvinsson – Guitares sur 1 et 2
Flosi Þorgeirsson – Solo de basse sur 1.


Nouveau projet de Adalbjörn Tryggvason (Sólstafir), BASTARÐUR ne pouvait que m’intéresser sur le papier tant je suis un grand admirateur du bonhomme et de sa production. Dans la réalité mes espérances ont été dépassées par ce Satan’s Loss of Son à la saveur originelle de toutes choses quant à la violence à l’état brut.
Imaginez le rejeton incontrôlable de MOTORHEAD et de NAPALM DEATH, se vautrant dans un death metal rugueux et sale à la ENTOMBED, le tout servi avec une bonne dose de punk attitude. Vous n’aurez qu’une brève idée de la bête.
Si BASTARÐUR est estampillé Crust/Punk, c’est bien entendu réducteur tant les influences ici sont légion et il vous suffira de gratter un peu pour y trouver bien d‘autres saveurs auditives sous cette couche de crasse.
Ecoutez-moi ce Neonlight Blitzkrieg avec Marc Grewe au chant et qui n’a rien à envier au SLAYER des débuts.


BASTARÐUR

 

 


BASTARÐUR vient d’entrer dans mon top 10

C’est avec son vieux pote Birgir Jónsson du groupe DIMMA que Tryggvason a monté ce side project, accompagné de quelques invités comme le talentueux Ragnar Zolberg ou encore Þráinn Árni Baldvinsson de Skálmöld, et Alan Averill de PRIMORIDIAL pour ne citer qu’eux. L’idée de base étant de retrouver l’essence même d’une certaine idée du rock version « garage », et c’est bien de là que vient cette texture si particulière des titres justement enregistrés dans le garage des parents de Tryggvason.
Minimaliste et brut jusqu’au bout, Satan’s Loss of Son fait un bien fou par où il passe. En moins de 30 minutes et avec ses 8 titres dévastateurs, BASTARÐUR vient d’entrer dans mon top 10 de l’année 2021 avec son Satan’s Loss of Son. Finalement je pense que Satan vient de retrouver son rejeton. MUST HAVE !


Track-list:
1. Viral Tumor (03:37)
2. Neonlight Blitzkrieg (04:20)
3. Satan’s Loss of Son (03:21)
4. Burn (03:30)
5. The Whispering Beast (03:41)
6. Black Flag Fools (02:38)
7. Afturhalds Kommatittir (02:53)
8. Rise Up (04:20)


 

 

 

Related posts

SLEAZYZ – March Of The Dead

Stephan Birlouez

MANTAR- The Modern Art Of Setting Ablaze

Stephan Birlouez

Ricky Warwick – When Life Was Hard & Fast

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.