Among The Living
Chroniques Albums

BUKOWSKI – Bukowski

Bukowski
BUKOWSKI
Bukowski

Sortie le 23 septembre 2022

Mathieu Dottel — chant, guitare
Romain Sauvageon — batterie
Clément « Knäky » Rateau — guitare
Julien Dottel — basse

Sobrement intitulé Bukowski, ce dernier opus des franciliens, placé sous le signe de la résilience, est touchant à bien des égards. Difficile de passer sur l’évènement tragique que fut la disparition de Julien Dottel, bassiste du groupe depuis l’origine en 2007 avec son frère Mathieu (chant/guitare).
Ce sixième méfait est de fait « à part », tant par l’émotion qui s’en dégage que par sa position de nouveau départ. Il y a un avant et un après.
Toujours aussi dense et percutant, BUKOWSKI sait aussi bien faire parler la poudre que titiller vos cordes sensibles. A l’image de From Above qui ouvre le propos et marie parfaitement les riffs acérés et des refrains catchy, la marque de fabrique BUKO est bien là.
Mais le combo explore de nouveaux paysages sonores, comme sur Breathin’ underwater, magnifique et avoisinant les 7 minutes (une gageure pour BUKOWSKI). Sortant de sa zone de confort, le quatuor prend de la hauteur et nous livre des compositions riches et intimes qui font mouche.
Avec un terreau au parfum de Stoner, inaliénable au combo, Bukowski s’affranchit peu à peu de ses propres codes sans pour autant se parjurer.
Avec cet album éponyme on retrouve certains aspects déjà amenés sur les précédents opus. Avec des titres plus calmes mais aussi beaucoup plus sombres. Il y a une certaine forme de mélancolie ou de fatalisme qui plane sur cette galette, mais avec toujours cette petite lumière qui brille dans l’obscurité (Arcus).


bukowski


BUKOWSKI revient plus fort que jamais

Musicalement c’est toujours aussi massif. Avec des titres comme Vox Populi (avec Toni Rizzotti de Perfecto), My Claws, The Third Day, From Above ou encore ce final sur Uncool, on retrouve l’ADN de BUKOWSKI.
Mais on se laisse également surprendre et happer par des compos immersives comme NCFYC, Arcus et ce magnifique Breathin’ underwater prompt à vous dresser les poils sur le corps. Mathieu a peaufiné son approche vocale sans pour autant la révolutionner (heureusement), laissant plus de latitude à ses explorations émotionnelles.
Bukowski est sûrement l’album le plus riche du groupe, mais aussi celui qui amorce un changement dans une forme de continuité. C’est un pari qui peut sembler risqué à la première écoute mais qui est gagné pour finir. Immersif, puissant, toujours à fleur de peau, il promet d’enflammer encore un peu plus les planches qu’à l’accoutumé.  BUKOWSKI revient plus fort que jamais, et c’est une très bonne nouvelle pour tout le monde. Julien, où qu’il soit, doit être fier du résultat. Long Live Bukowski !




 

Related posts

AUDREY HORNE – Blackout

Stephan Birlouez

KHOLD – Svartsyn

New Wire

RED MOURNING – Flowers & Feathers

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.