Among The Living
Chroniques Albums

KARNIVOOL – Asymmetry

KARNIVOOL – Asymmetry

Sortie juillet 2013

Ian Kenny – lead vocals
Drew Goddard – guitar, backing vocals
Mark Hosking – guitar, backing vocals
Jon Stockman – bass guitar
Steve Judd – drums


 

Les Australiens de Karnivool nous reviennent après quatre ans d’absence visiblement  mis à profit.  Evoluant dans les eaux du rock progressif, il serait assez réducteur de les cantonner dans un genre défini. Sur les rails de Sound Awake son prédécesseur, leur dernier Opus est d’une complexité remarquable, doublée d’une production sans défaut  signée par Nick Didia (Rage Against the machine).  La pochette est aussi remarquable, brillant mélange entre de Bilal et Druillet, dégageant une dualité asymétrique torturée.
Difficile de faire une chronique d’un album tel qu’Asymmetry  tant il est  riche et  fouillé. Il joue avec vos sens, déstructurant vos certitudes  auditives, se lovant autour de vous  à la manière d’un boa pour ne plus vous lâcher avant la délivrance.  L’hypnose commence dès l’intro sur  Aum, qui vous amadoue avant que Nachash ne vous porte un coup fatal. La voix enivrante de Ian Kenny s’insinue en vous comme la lame froide d’un couteau, appuyée par des changements de tempos qui rendent l’ambiance surréaliste. Mélange de Museet de 30 Seconds to Mars par moment, Karnivool crée un univers étrange et déconcertant  qui vous force à une certaine concentration sur l’écoute.  
AMWAR enfonce le clou. Ça bastonne tous azimuts. Les guitares vous scient la tête à coup de riffs bien gras, suivis d’une section rythmique au galop, le tout ponctué de breaks éthérés conduis par Ian Kenny.  Cinq minutes qui vous laisseront à bout de souffle. 
L’emprise continue tandis que Kenny vous charme avec son timbre de voix suave. Les cordes vous tendent des guets-apens assassins. La section rythmique quant à elle n’a rien à envier au reste : Complice de l’enlèvement elle contribue largement à briser vos défenses comme sur We Are !
On atteint le paroxysme de la folie avec le titre éponyme de l’album, véritable définition auditive de la démence. 
Une fois qu’ils vous ont essoré, on vous envoie l’infirmière. On remonte lentement à la surface avec des compos calibrées pour vous soigner l’âme. Le bourreau vous passe de la pommade cicatrisante par petites doses éthérées.

On revient à un rock plus accessible survolé par la magnifique voix de Ian Kenny sur des titres comme Eidolon ou encore Sky Machine aux remarquables percutions. Il y a de l’orient là-dedans et la magie prend ! Restent quelques morceaux assez inaccessibles comme The last Few auquel je n’ai pas accroché ou encore le dérangeant Asymmetry ! 

On peut aisément rapprocher l’univers de ces disques à ceux de Tim Burton ou encore de David Lynch par l’étrange folie  intimiste qui s’en échappe.
Om viendra clore cet album en guise d’outro sur fond de monologue et de piano un peu angoissant. Juste histoire de vous laisser seul avec vos questions auxquelles vous seul pourrez apporter des réponses.
Asymmetry vous malmène sans concession, passant de la caresse à l’uppercut sans que l’on ne voit le coup venir. Assurément il vous raconte une histoire, violente et tendre à la fois, des tranches de vies à vifs et brutes ! Ce brulot tout en contraste et variations parfois improbables se mérite. Gare aux apparences trompeuses, les compos sont complexes et  sauvages. Elles se doivent d’être amadouées,  comprises sous peine de rejet sans appel ! Pour ma part j’adhère à cette comptine non consensuelle pour adultes. On ne peut rester indiffèrent à un album pareil : vous l’aimerez ou le détesterez, mais en aucun cas vous ne resterez neutre. Ce troisième opus audacieux et brillant signe un retour remarquable de Karnivool placé sous le signe de la maturité.
NB : La version DIGIPACK de l’album comprend un DVD  de 13 titres : « Live at the Forum ».


Tracklist Asymmetry

01. Aum
02. Nachash
03. A M WAR
04. We Are
05. The Refusal
06. Aeons
07. Asymmetry
08. Eidolon
09. Sky Machine
10. Amusia
11. The Last Few
12. Float
13. Alpha
14. Om

DVD – Live at the Forum

1. Simple Boy (Live)
2. Goliath (Live)
3. Shutterspeed (Live)
4. COTE (Live)
5. New Day (Live)
6. Fear Of The Sky (Live)
7. Deadman (Live)
8. All I Know (Live)
9. Umbra (Live)
10. Themata (Live)
11. Set Fire to The Hive (Live)
12. Roquefort (Live)
13. Change (Live)

Related posts

LOCOMUERTE – La Brigada De Los Muertos

Stephan Birlouez

IMPERIAL TRIUMPHANT – Alphaville

New Wire

LUMBERJACKS – Alone ?

Stephan Birlouez

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.