Among The Living
Chroniques Albums

Lustmord & Karin Park – Alter

Lustmord & Karin Park - Alter
Lustmord
& Karin ParkAlter

Sortie le 25 juin 2021

Karin Park : Voix
Lustmord
: Machines

Alter vous embarque dans un voyage intérieur qui peut être tant salvateur que bouleversant.


l’auditeur se perd dans une contemplation extrêmement jouissive

Fermez les yeux, faites le vide, et laissez-vous submerger par les émotions pétries de mélancolie et sombres distillées par Alter, fruit de la collaboration entre Lustmord et Karin Park.
De la collaboration donc entre un pionnier de la musique électronique et celle que l’on appelle la diva de la pop Nordique, officiant dans ÅRABROT, et dont résulte une œuvre déroutante et introspective qui ne pourra pas laisser l’auditeur indiffèrent.
Cet album est sublime, véritable joyau auditif qui marche sur les traces de ce que propose une autre collaboration magnifique et légendaire qu’est celle de Lisa Gerrard et Brendan Perry au sein de DEAD CAN DANCE. Difficile de ne pas faire la corrélation, entre mysticisme et paysages sonores à la fois éthérée et dense, l’auditeur se perd dans une contemplation jouissive.


Lustmord & Karin Park


On touche même au sépulcral

Alter résonne comme un hymne mystique emprunt de noirceur, de nostalgie, mais aussi d’une sombre beauté lancinante qui vous happe à l’image de cet inquiétant Perihelion. Il peut egalement accompagner l’errance d’un vaisseau dans le vide sidéral, froid et silencieux de l’espace, accompagnant une lente agonie.

Il y a définitivement quelque chose de sacré dans la musique d’Alter, avec cette profondeur et cette résonnance que l’on ne trouvent que dans des endroits comme des Eglises. On touche même au sépulcral.
L’opus se décline en 8 titres pour plus d’une heure d’écoute. La cohésion des compositions est parfaite : ils pourraient ne faire qu’un.

L’album est construit sur un socle de sons semblant venir du tréfond de la terre, presque des grognements étouffés, sur lesquels vient se poser la voix endeuillée de Karin Park forçant l’introspection.
Sur un titre comme Kindred on trouve du piano et de l’orgue, donnant un coté processionnel au propos et accentuant la dimension cinématographique de l’album.

Vous l’aurez compris Lustmord & Karin Park m’ont littéralement conquis et bouleversé avec cet Alter qui embarque dans un voyage intérieur qui peut être tant salvateur que bouleversant. Must Have 2021, 22, 23, ….


The Void Between
Perihelion
Twin Flames
Entwined
Kindred
Sele


 

Related posts

MINGAWASH – Imposteur

Stephan Birlouez

THE CROWN – Cobra Speed Venom

Yann Windcatcher

SYLVAINE – Atoms Aligned, Coming Undone

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.