Among The Living
Chronique Album

LYNN – Saint

LYNN - SaintLYNNSaint

Sortie le 13 Avril 2019

Anna : Chant
Guillaume : Guitare
Dimitri : Batterie
Ray : Basse


LYNN. Comment ne pas tomber sous le charme de cette voix puissante et envoûtante, de cette orchestration à la fois massive et aérienne, de ces ambiances inquiétantes sorties tout droit de l’univers des films d’horreur les plus noirs.
Saint est le premier opus très prometteur du quatuor parisien de LYNN, livrant un métal puissant et très ambiancé, centré autour de la voix d’Anna capable de prouesses remarquables.
Ouvrant sur un Auror à l’intro inquiétante et à la montée en puissance crescendo (tant musicalement que vocalement), le combo nous met d’entrée de jeu dans le bain.
Même traitement avec Lithian en beaucoup plus heavy, mais on touche à l’essence même du groupe avec le titre éponyme de l’opus Saint, qui résume parfaitement l’univers et la tessiture de LYNN. Anna y livre une prestation énorme, donnant toute la latitude à sa voix pour vous scotcher à votre siège. Passant aisément d’un chant clair voire susurré à une explosion hurlée que j’ai rarement entendue, la chanteuse montre toute la puissance d’une voix parfaitement maitrisée.


LYNN - Saint


Musicalement la belle est très bien entourée. La section rythmique est on ne peut plus massive et colle parfaitement au propos, Dimitri et Ray (Batterie – Basse) étant les fondateurs de la noirceur délivrée ici. Question guitare, Guillaume fait le boulot à lui tout seul, à l’aise dans toutes les circonstances, que ce soit en guitare acoustique (Cannibal), en partie « claire » comme l’ouverture de Nothingness ou sur des plans beaucoup plus cognés comme sur le ténébreux Moonviola.
LYNN Termine son exploration de la folie Eroll, dérangeant au possible, à la limite de la dissonance et parfaitement dans le thème.
La folie habite cet album, une furieuse envie d’en découdre aussi et cela fait la différence. Je dois dire que j’ai pris un plaisir non dissimulé à écouter en boucle ce Saint. LYNN signe avec Saint un premier album très prometteur, malgré quelques redondances (non rédhibitoires rassurez-vous), qui devra facilement trouver son public. Bravo.


Related posts

HATE ETERNAL – Upon Desolate Sands

Yann Windcatcher

MIXIMETRY –  Réalité Diminuée

Stephan Birlouez

RAVEN – ExtermiNation

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X