Soirée ROCK’N DROLE NIGHT
@L’étage – Rennes
19 AVRIL 2019

CACHEMIRE (Rock NANTES)
LES 3 FROMAGES (Rock’n Drole RENNES)
ELMER FOOD BEAT (Rock’n Beat NANTES)


Ca faisait un moment que la date me faisait de l’oeil sur les plateformes des reseaux sociaux. Et puis cette fois ça y est c’est le grand soir. Un plateau d’une excellente qualité à plusieurs titres, concocté par RAGE TOUR.

Et donc plein de bonnes raisons d’y être :
 – d’abord parce que les joyaux ELMER FOOD BEAT sortaient un nouvel album, et qu’on ne se lasse pas non plus des vieux souvenirs de jeunesses comme Daniela ou le Plastique c’est fantastique

 – ensuite parce que LES 3 FROMAGES jouaient pour ainsi dire à la maison, et que l’ambiance de leur set promettait d’être ravageuse et qu’on ne se lasse pas de leurs textes hilarants

 – ensuite parce que le quatuor rock nantais CACHEMIRE qui ouvrait est le groupe à découvrir dans la sphère rock française si ce n’est pas déjà fait

Et c’est donc peu de temps après être arrivé à l’Etage et non sans un passage au bar salvateur après une dure semaine, un peu de causette avec des copains (re)trouvés sur place qu’on se presse dans le petit pit de la salle, l’occasion d’y rencontrer d’autres collègues photographes que je vous invite à découvrir (Mirific Studios et Davskull par exemple).

Mais déjà les lumières s’éteignent et les petits prodiges nantais entrent en piste.

CACHEMIRE

Un immense totem en toutes lettres blanches annonce la couleur : CACHEMIRE en lettre capitales. Le quatuor entre en piste et se prépare, de dos (enfin sauf Farid le batteur, caché derrière les capitales).

C’est parti avec une setlist de 9 titres, quasi tous issus du dernier album “qui est la punk” sorti l’année dernière.

Départ à 100 à l’heure avec Yogourt (et ce n’est pas le morceau le plus calme), suivi des titres phares comme Moi être roi, Merci Teacher ou Qui est la Punk?

Très vite la température grimpe. L’ambiance avec. Mais l’espiègle Fred, le frontman n’en reste pas là. Comme souvent, l’appel du contact avec le public se fait sentir et il ne faut que quelques morceaux avant de retrouver le chanteur dans la fosse, taquinant son public et offrant un incroyable souvenir à une petite puce de 7-8 ans en accompagnant le chanteur pour un passage du set dans ses bras. Chapeau bas.

Le public est conquis, la présence du groupe est partout. Sur scène, dans le public, dans la communication, l’osmose prend. Pari gagné. La transe rock gagne les derniers rangs alors que montent les notes de Eric Cantona ou de La Veste.

Le groupe s’offre alors le luxe d’une reprise personnelle de Monsieur Bashung avec le titre “la nuit je mens“. Le public est conquis. A terre. Littéralement, puisque qu’avant d’en finir, Cachemire fait asseoir l’étage avant de repartir plein d’énergie sur le dernier morceau et de saluer la salle qui en réclame encore.

Le rock brut de décoffrage du groupe, la voix et le charisme de Fred et ses acolytes, la pertinence et la finesse des textes, le sens de l’osmose avec son public, tout était réuni et c’est ravi et sonnés que le set s’achève et que nous nous dirigeons hagards vers le bar afin de reprendre un peu d’énergie et de nous remettre de la baffe venue d’ailleurs de l’heure précédente.

LES 3 FROMAGES

Et ce sont les bretons des 3 fromages qui prennent le relais de CACHEMIRE. Malgré le temps du changement de plateau, l’énergie des nantais était encore là et on se disait qu’il fallait en avoir sous le pied pour passer après.

Je n’avais encore jamais vu LES 3 FROMAGES en live, et j’ai rapidement eu ma réponse. Les textes décalés dans un registre très différent, axés pour la plupart sur le second degré, un style rock très maitrisé et parfois parodique, magistralement interprété, des membres charismatiques et hyperactifs, le niveau et la complétude du groupe saute aux yeux dès les premiers morceaux du set.

Après une entrée en scène qui plante le décor coté caricature et humour, le groupe enchaine avec la galère d’un pirate et son univers geek à mourir de rire parodiant “a peine” la musique de Pirates de Caraibes.

Puis s’enchainent les titres du dernier album sorti l’an dernier (“maman j’ai raté l’album”), avec “ma botte au cul”, toujours dans l’univers du pirate, ou encore “La lettre a Michele” ou “Sombre Heros“.

Arrive alors le moment forcément romantique de tout concert avec autant de rockstars. C’est l’heure de faire monter sur scène une certaine “Francine” aux anges. Nos deux joyeux séducteurs Eric et Tibo vont alors se relayer pour séduire la belle en lui expliquant avec délicatesse qu’ils préfèrent “se taper sa grand mère” … d’autres morceaux parodiques tels que BB Rocker viendront amuser le public avec un cocktail très réussi d’humour et de postures de scène. La compétence théâtrale des lascars s’impose comme une évidence.

Autre phase et autre style avec des parodies un peu plus rock-metal sur des tires commes “Ca nous saoule” aux accents old school de RUN DMC ou SOAD, ou encore avec “c’est pas punk”.

La palette des 3 fromages est riche et variée et c’est un vrai moment de bonheur que de regarder évoluer ces clowns musiciens bourrés de talent et si sympathiques.

La encore une vraie découverte et honnêtement une belle claque visuelle et musicale pour ce groupe que j’ai déjà envie de revoir. On la refait les gars, j’étais pas prêt.

ELMER FOOD BEAT

elmer food beat @ Rennes

Et c’est l’heure tant attendue par toute une partie de l’assistance dont l’âge se rapproche du mien (mais pas que). Ceux qui ont rayé leur vinyle de 30cm a force de passer en boucle les titres phares de toute une génération (surtout à 15 ans à l’époque). ELMER FOOD BEAT est dans la place.

Si le public est multi-générationnel, le groupe s’adresse également à tous car ce n’est pas une date anodine que ce vendredi soir. La bande à Manou sortait en effet officiellement ce soir là son tout dernier opus “Back in Beat“. Un nouvel album de EFB c’est tout de même un événement.

Sans surprise, c’est au son de “Ça c’est rock” que le set démarre, directement dans les watts et l’énergie, ce morceau était aussi le seul qui était en écoute sur les plateformes de streaming jusqu’a ce jour.

Manou tout de noir vêtu (chaussette jaunes du FC Nantes excepté) est en grande forme. Casquette sur la tête et marcel EFB en place, il envoie les titres qui suivent dans un judicieux mix de titres nouveaux et moins récents.

Quand vient l’été, #mytho ou On a du bol sont les premiers morceaux dévoilés du nouvel album. Le rythme rock’n roll est bien toujours là et les voix, même si elles ne sont plus les mêmes qu’en 1991, restent toujours admirablement posées sur les riffs. Et le bonheur que le groupe dégage sur scène s’avère rapidement être communicatif.

Car malgré les années et le succès, les difficultés, les hauts les bas, l’esprit “rock’n roll” et “pas prise de tête” est resté immaculé, tel qu’aux débuts. Les amis ont grandi, les textes sont bien moins crus, mais au fond nous aussi on a grandi.

C’est non sans plaisir que notre ami Manou décide de se lancer dans un slow torride et romantique au son de “Est ce que tu la sens” avec une partenaire choisie quelques secondes avant dans le public. Crise de rire garantie.

La seconde partie de set fait d’avantage de place aux anciens titres au fur et a mesure que le rappel approche. Les thèmes restent les mêmes : les filles, les filles et aussi les filles.

Un brin de nostalgie lorsque les tubes comme “Le plastique c’est fantastique” retentissent.

L’ambiance monte jusqu’à la fin de set ou le groupe fait monter sur scène une demi douzaine de charmantes danseuses d’un soir.

Rappel, le public est heureux et en veut encore. C’est l’heure d’envoyer les tubes à la chaîne. Le costume de scène se réduit … au fameux kangourou blanc et a sa casquette : et ce sont les notes de Daniela qui montent et tout le peuple rennais qui fait un voyage dans le temps de 25 ans et qui suit a l’unisson.

La fin de show arrive, on n’a pas vu le temps passer. Il y a des sourires sur les visages, 30 ans de carrière ce n’est pas rien, des morceaux de nostalgie, des morceaux tout neufs, le cocktail parfait pour une bonne soirée dans la bonne humeur.

Merci a l’ETAGE RENNES, a RAGE TOUR et a tous ceux qui ont permis la tenue de ce bel événement, a Sonia et Anne Claire pour leur confiance régulière sur leurs événements.


 

Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019