Among The Living
Chroniques Albums

YAROTZ – Erinyes

yarotz
YAROTZ
Erinyes

Sortie le 23 mars 2022

Fabien Zwernemann : Chant / Guitare
Vincent Perdicaro : Basse
Enzo Laidi : Batterie

Une fois de plus la scène hexagonale prouve que la qualité de ses musiciens n’est pas dispensable en comparaison de la scène internationale. YAROTZ ne me fera pas mentir avec cette première livraison aussi sombre que massive.
Avec deux transfuges de JUNON rejoints par Enzo Laidi à la batterie, le trio nous livre ici un side project excellent, à l’image de ce que l’on a pu entendre ces derniers temps avec des groupes français comme MEMBRANE ou encore ALTA ROSSA.
D’entrée de jeu on plonge dans un magma hardcore proche de celui de Converge, une véritable volée de bois vert qui vous donne une vraie envie de pogoter dans votre salon. Les riffs sont assassins et parfois dissonants, donnant cette griffe si personnelle à YAROTZ.
Même traitement avec le titre suivant, Childish Anger, sur lequel on retrouve Christian Andreu de GOJIRA, avec ce chant hargneux qui colle au titre de l’opus Erinyes faisant référence aux déesses vengeresses de la Grèce antique.


YAROTZ


Un album puissant et entier.

YAROTZ se joue des genres et navigue également dans les eaux mélodieuses d’un post Metal sombre et léché, à l’image de Vergogna ou encore du magnifique Deliverance sur lequel le chant clair de Fabien ZWERNEMANN fait des merveilles.
Il plane ici un esprit résolument punk dans l’âme, parfaitement amalgamé aux errances sonores qui habitent les compos. Comme on peut l’entendre sur B.M.A.P., le trio est bien énervé.
Les paysages traversés ici sont chaotiques et sombres, parfaitement mis en musique par des compositions qui ne laissent aucune place à l’ennui. Ecoutez moi ce Phoenix, un pur exemple de Post Black superbement maitrisé et transportant l’auditeur vers des contrées hypnotiques dans lesquelles on aime se perdre.
Le final sur Last Rust vient rappeler à l’ordre celui qui pensait s’évader en toute quiétude, par un retour à la réalité brutal et sans concessions.

Avec Erinyes, YAROTZ crée la surprise en balançant un album puissant et entier qui ne laisse pas de place à l’approximatif. Une bien belle découverte qui n’a pas fini de tourner sur ma platine.


Tracklist

01.Impunity
02. Childish Anger
03. Vergogna
04. Gold
05. Caught By The Noose
06. Deliverance
07. B.M.A.P.
08. Phoenix
09. Last Lust


 

 

 

Related posts

ACCEPT Restless & Live

Stephan Birlouez

VIRGIL – Initium (EP)

Stephan Birlouez

PRO-PAIN – Voice Of Rebellion

Byclown

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.