AIRBOURNE – SUPERSUCKERS
La Cigale – Paris

Dimanche 20 Octobre 2019


Soirée placée sous le signe du riff efficace, du froc troué et de la bibine, ce soir, à La Cigale de Paris, avec une affiche sold out depuis un bon moment.
Les Australiens d’AIRBOURNE, dignes héritiers de l’autre fratrie du même bled, viennent foutre le bordel dans la capitale pour la deuxième soirée consécutive et nous présenter leur dernier méfait en date : Boneshaker.
Pour ce faire les gus sont accompagnés des ricains de SUPERSUCKERS pour l’ouverture des hostilités.
Et il faut bien avouer que le trio balance plutôt du rugueux avec son Rock bien gras, idéal pour mettre en chauffe une salle plutôt calme pour le moment.
C’est après une ouverture ratée, après une bande son d’Eruption de VAN HALEN que le trio fait son entrée sur scène en enchainant directement sa setlist.
Entre un Edward Carlyle Daly qui assure statiquement le chant et la basse, et un Marty Chandler qui a la bougeotte, le contraste est fort, et la salle réagit plutôt timidement à l’attitude figée du chanteur accroché à sa basse élimée et planqué sous son chapeau.
Les Evil Since 1988 feront malgré cela un bon set, entre les pauses du grateux et l’air désinvolte du batteur, le boulot sera fait proprement.





Place aux furieux d’AIRBOURNE qui nous balanceront ni plus ni moins un set à la hauteur des attentes, avec toute la panoplie O’Keeffe, et en particulier du sieur Joel, avec partage de bières (avec ou sans cannette), descente dans le public, picole de pinard et surtout haute énergie de chaque instant.

Les gus ne sont pas la pour enfiler des perles et d’entrée de jeu le ton est donné.
Avec une batterie au centre d’un mur de Marshall surmonté d’une ligne de spot façon Pick Up, la scène est d’une certaine façon minimaliste et va à l’essentiel comme les titres des Australiens.
Ouvrant sur un Raise the Flag noyé dans la fumée, les Australiens ne lâcheront rien durant la totalité du set, prenant la pause ensemble et déroulant une setlist couvrant bien la totalité de leur discographie.
Le dernier opus n’est pas oublié, avec deux titres joués ce soir, Burnout The Nitro et Boneshaker, qui passeront très bien l’épreuve du live.
Le public ne s’y trompe pas et l’ambiance devient rapidement électrique dans le pit, avec une marée de slammers qui déferlent sur les crash barrières. Les « Paris je vous aime » et autres « Vous êtes chauds ? Hurlez pour nous », enflamment un peu plus la fosse avec laquelle le groupe est en parfaite osmose.

Le show est rodé, la setlist se déroule à une vitesse folle, entre Too Much, Too Young, To Fast, Breakin’ Outta Hell et autres Stand Up For Rock ‘n’ Roll le public est comblé.
Le final sur Ready To Rock et Runnin’ Wild finira le boulot, laissant une Cigale surchauffée et un public aux anges. AIRBOURNE de bouge pas d’un iota, droit dans ses bottes et suis sa route sans se prendre la tête ! Ce soir ils nous ont donné, une fois de plus, la preuve de leur efficacité. Bravo.


Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019