Among The Living
Live Report

BENIGHTED – SVART CROWN – WILD @Petit Bain Paris

BENIGHTED – SVART CROWN – WILD
jeudi 23 février 2017
  Petit Bain Paris


C’est en cette fin février, où le temps recommence à nous donner envie de festoyer, que Garmonbozia a eu l’excellente idée (et c’est souvent) d’organiser un concert avec deux groupes aussi influents que doués de la scène « métal extrême » française. Ce soir Benighted viendra défendre Necrobreed, leur tout dernier opus sorti il y a quelques jours seulement et dont les critiques élogieuses ne sont pas volées, tandis que Svart crown viendra lui défendre Abreaction, leur dernier bébé qui, avec ses sonorités vaudous qui prêtent à la transe malsaine, va nous faire vivre un pur moment de live.

En première partie de ces deux piliers, WILD, combo de Thrash Death venu tout droit du nord de la France pour tenter de nous échauffer les cervicales. Anciens de la Klonosphere et ayant sorti leur premier opus en 2006, ce groupe qui a connu nombre de changement de line up dans ses vertes années n’en est pas à son coup d’essai et maitrise le jeu sur scène de manière irréprochable. Coté instruments, c’est carré à l’extrême malgré la complexité de certains riffs, et au niveau du chant le frontman fait son job. Le son aurait gagné à être meilleur pour bien comprendre la complexité des compos mais bon, ç’est un problème récurrent avec les groupes de métal technique (Testament en tête) et il ne faut pas que cela nous empêche de nous amuser ! Le seul petit bémol avec ce groupe est un déficit de présence technique qui rend l’ensemble de la prestation mollassonne : ca headbang peu, ça joue peu avec le public alors que le plaisir est là. Bref, un groupe de première partie.



Passons tout de suite à du lourd après la pause Binouze avec Svart Crown, ce combo de Death Black qui monte inlassablement d’année en années et qui, avec leur nouvel opus, risque fort de crever le plafond. Le  show, donné dans une pénombre volontaire ponctuée de lumières bleutées en contre-jour, est un vrai voyage, une invitation à fermer les yeux et à se lâcher totalement afin de se laisser pénétrer par leur univers mystérieux et noir.
Sur scène, rien à dire, JB et ses acolytes se donnent a 200% pour le public, occupent l’espace comme les pros qu’ils sont, rodés à l’exercice des scènes européennes. Un show maitrisé de bout en bout avec un son à la hauteur compte tenu de l’endroit. C’est-à-dire que les braves pourraient aisément prendre la tête d’affiche que cela ne choquerait personne….



Allez zou, à peine le temps de se remettre de la fessée que Benighted arrive sur scène. Ayant subi moult changement de line up depuis quelques temps (surtout le départ de Kevin à la batterie, remplacé par le titanesque Romain Goulon, et le départ très récent de Gab, le guitariste  et membre créateur de la formation) c’est donc un Benighted 2.0 que nous verrons ce soir, prêt à en découdre avec Julien en tête de file (et des pieds toujours aussi nu que son crane). Au programme, 15 tueries toutes plus lourdes les unes que les autres, et c’est après seulement quelques minutes de jeu, sur Let the Blood spill, que le public s’enflamme et offre au groupe un pogo largement ponctué de Crowd surfing qui fera réagir un Julien tout à sa joie.
Au fur et à mesure des morceaux, la température n’a de cesse de monter, notamment grâce à une énergie incroyable sur scène, communicative entre des musiciens qui se donnent à chaque seconde et un public de foufous qui ne demande que ça. Les titres du nouvel opus Necrobreed passent une lettre à la poste (et pour cause puisque l’album est excellent) et il semblerait que nombre de personnes dans le public connaissent déjà les compos (merci au groupe d’avoir posté l’album sur Youtube). Le set file à une allure incroyable et c’est déjà la fin sur le hit Experience your flesh tiré de leur avant dernier album.


Merci les gars d’exister, de nous donner cette joie, et merci à Garmonbozia de faire vivre cette scène marginalisée depuis prés de 20 ans maintenant.

Related posts

PESTILENCE – BLEEDING GODS – Le Gibus Paris

Le Masc

ROSE TATTOO – THE POOR @La Cigale – Paris

Lionel 666

PATRICK RONDAT – Satch&Co @Le Canal 93

Olivier GESTIN

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.