Among The Living
Live Report

Bølzer / Tribulation / Abbath / Watain @Paris

Bølzer / Tribulation / Abbath / Watain

15 Septembre 2022 – L’Elysée Montmartre

Un concert GARMONBOZIA Inc.

Bølzer / Tribulation / Abbath / Watain


En ce mercredi 15 Septembre 2022, la tournée « Chariots of Fire » réunissant Bølzer, Tribulation, Abbath et Watain faisait escale à Paris. A l’Elysée Montmartre plus exactement.

Coup d’envoi de cette superbe tournée Européenne qui durera presque un mois, cette première date s’annonçait savoureuse. Pensez donc ! Quatre excellents groupes sur une même affiche, il y avait clairement de quoi se réjouir. Evidemment, cette petite gâterie aurait un prix. Celui de pouvoir se libérer suffisamment tôt pour se ruer dans les transports afin d’être à l’heure pour le début des hostilités à 17h45.


BØLZER

C’est donc au pas de course que nous arrivons devant la salle, avec juste assez d’avance pour suivre la longue file d’attente qui avance au final étonnement vite. Bref, à 17h45 nous sommes dans la place pour constater que « Ouf ! », Bølzer n’a pas encore commencé.
Enfin si mais il s’agit d’un faux départ. Après une bonne vingtaine de minutes de tests et de tentative de régler ce qui semble être un problème de micro, les choses sérieuses commencent enfin. Le côté positif c’est que cela laissera à plus de monde le temps d’arriver.

Le côté moins positif, pour ne pas dire carrément négatif, c’est que tronqué d’un quart d’heure, le set des Suisses ne durera au final qu’une petite demi-heure. Malheureusement ce temps de suffira pas pour installer véritablement l’ambiance. De plus, le son semble se disperser vers les hauteurs de la salle en passant loin, très loin au-dessus du public sans vraiment l’atteindre. C’est bien dommage car Bølzer est un bon groupe avec d’excellents albums.
Le duo manque néanmoins souvent d’un petit quelque chose en live et ce n’est pas encore cette fois que nous l’aurons. Pourtant la setlist était sympa, courte mais sympa. Bref, cinq titres plus tard, visiblement agacé, KzR (chant) sortira de scène en arrachant rageusement ses oreillettes en chemin. Etait-ce dû au problème récurrent de micro ou au fait d’avoir dû écourter le set pour rester dans le timing ? Quoi qu’il en soit, le public n’avait toujours pas réalisé ce qu’il venait de se passer que les techniciens avaient déjà investi la scène pour préparer la venue de Tribulation.


Setlist Bølzer

Roman Acupuncture
The Archer
Nouveau titre
Aestivation

M.E.



TRIBULATION

Alors que la salle continue de se remplir, des cloches battent le rappel de ceux qui s’attardent au bar. C’est un Tribulation un peu moins « visuel » que nous retrouvons. En effet, il faut bien avouer que Jonathan Hultén (parti en 2020 vers d’autres projets) assurait une grande partie du show à la guitare avec ses poses et contorsions.
Néanmoins, Joseph Tholl, qui a repris le poste de guitariste (mais pas de sorcière donc) est loin d’être un poussin de l’année et semble avoir parfaitement réussi à trouver ses marques. Tout en simplicité, à sa façon, et surtout sans tomber dans le travers d’essayer de plagier son inimitable prédécesseur.
Avec une setlist bien choisie, qui aura fait la part belle au dernier album « When the Gloom Becomes Sound » sorti en 2021, Tribulation nous aura fait passer un excellent moment. En tous cas, il aura suffi de jeter un regard à toutes les mines ravies dans le public pour s’en rendre compte.
De plus, en proposant leur nouveau single « Hamartia » tout frais tout neuf puisque sorti tout juste la veille, les Suédois n’auront pas manqué de rassurer leurs fans sur le devenir du groupe quand-au virage « post Jonathan » qu’il semble avoir parfaitement négocié.


Setlist Tribulation

In Remembrance
Leviathans
Nightbound
Melancholia
Hamartia (nouveau titre)
Funeral Pyre

Strange Gateways Beckon



ABBATH

Nouveau changement de plateau et c’est maintenant le nom d’Abbath que le public scande. Déboulant au son de la « Roman March » de Ben Hur, le combo nous fait d’emblée comprendre qu’ils ne sont pas venus là pour faire de la figuration. C’est d’ailleurs exactement ce qu’ils vont nous prouver pendant la bonne heure que durera le show, enchaînant les titres, les grimaces et les interactions avec le public, lançant même quelques mots de français.
En fait il aura fallu attendre Abbath pour voir une ambiance digne de ce nom s’installer. Il semble évident que le groupe est content d’être là sur scène. Pendant que Olve « Abbath » Eikemo assure le show au micro comme à son habitude, les musiciens remontés à bloc arpentent la scène. Ils démontrent une belle complicité. Aussi bien entre eux qu’avec le public et cela fait plaisir à voir.
De son côté l‘auditoire n’est pas en reste. Ça saute, ça danse, ça chante bref une vraie belle ambiance. Malheureusement, en raison d’un nouveau retard lors de la mise en place, deux titres prévus sur la setlist n’auront pas pu être joués : « To War! » qui était placé après « Winterbane » et « The Rise of Darkness » en 12. Malgré tout ce fut une excellente prestation. Un show puissant, carré, dont on ressortira en ayant eu l’impression de s’être pris un train lancé à grande vitesse en pleine face et… cela fait du bien. Vraiment, quel bonheur de retrouver Abbath et ses acolytes en grande forme !


Setlist Abbath

Acid Haze
Dream Cull
The Artifex
Ashes of the Damned
Dread Reaver
Hecate
Warriors (I)
Winterbane
In My Kingdom Cold (Immortal)
Beyond the North Waves (Immortal)
Withstand the Fall of Time

WATAIN

Nouveau changement de plateau, plus long cette fois. Il faut dire qu’installer la scène de Watain ne doit pas être une mince affaire tant elle est fournie. Néanmoins ce soir nous aurons droit à une mise en scène plus « minimaliste », c’est-à-dire sans bougies et autres candélabres. Vous savez, tous ces artifices qui font qu’à la fin du concert on mouche tout noir tant on a respiré de suie. Enfin, il y a malheureusement une logique : faut-il rappeler la catastrophe dont a été victime l’Elysée Montmartre en mars 2011, se retrouvant ravagé par les flammes ?
Soudain des chants d’église se font entendre attirant les regards des bavards vers la scène. Dans les premiers rangs, il n’y a plus d’amitié qui tienne. Chacun fait son possible pour se rapprocher et se rue sur la barrière. C’est à qui sera le plus près quand sonnera l’heure de prendre sa dose de sang. Il faut dire qu’il y avait quelques « die hard fans » dans les premiers rangs avec le back patch « black metal militia » prêts à écraser tout ce qui se trouverait entre eux et la scène…

Un show absolument grandiose

Mais pas d’inquiétude, du sang il y en aura pour tout le monde ! En effet, ceux qui auront loupé la première rasade sur « I am The Earth » auront la chance de se rattraper après « Demon’s Blood » lorsqu’Erik Danielsson (chant) sautera dans la fosse et badigeonnera le visage des premiers rangs avant de balancer le restant de sa coupe sur l’audience (pour ceux qui croyaient être à l’abris dans les lignes arrières ha ha ha !). Après ce petit intermède, la guerre repredra de plus belle. Car oui ce fut la guerre de bout en bout.
Le public chantait, hurlait, dansait. Erik Danielsson semblait électrisé, nous faisant totalement oublier qu’il n’y avait pas tous les effets pyrotechniques habituels. Bref, ce fut un show absolument grandiose qui passera beaucoup trop vite. Un seul titre de rappel : le génialissime « Malfeitor ». On se serait attendus à quelques morceaux supplémentaires. C’est d’ailleurs visiblement ce qui était prévu sur la setlist, mais c’est probablement pour des raisons de timing que « Angelrape » et « Nuclear Alchemy » qui étaient prévus avant « Malfeitor » n’auront pas été joués. Dommage. Très dommage.


Setlist Watain :

Ecstasies in Night Infinite
Black Salvation
The Howling
I Am the Earth
Reaping Death
Devil’s Blood
Serimosa
Not Sun nor Man nor God
Before the Cataclysm
Malfeitor (rappel)

Related posts

BRYAN FERRY – JUDITH OWEN @ Olympia Paris

Stephan Birlouez

FREAK KITCHEN – Aymeric Silvert au Divan du Monde

Stephan Birlouez

Korpiklaani + ARKONA, TROLLFEST et HEIDEVOLK

Aure Briand Lyard

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.