Among The Living
Live Report

Frog Leap au Bikini (Toulouse)

FROG LEAP

Le Bikini – Toulouse
Mardi 25 octobre 2022


Leo Moracchioli est un youtubeur multi-instrumentiste norvégien qui sévit sur le net depuis 2019 et propose des reprises metal de tubes pop. Il a gagné une belle popularité en proposant des vidéos toujours déjantées et bien produites depuis le Frog Leap Studio. Il s’est entouré au fil du temps d’un groupe qui intervient régulièrement dans ses vidéos et a fini par prendre la route. Après 2 passages convaincants au Hellfest cette année, dont un qui a retourné le Metal Corner, on le retrouve ce soir au Bikini.
Il n’y a pas de première partie et c’est la mascotte « bunny » qui se charge de faire monter l’ambiance avant le show, bien aidé en cela par une bande son tantôt musclée (Duality de Slipknot), tantôt … étonnante (Wannabe des Spice Girls) … le ton de la soirée est donnée. Ce soir on n’aura pas honte de headbanguer sur de la pop (c’est Leo qui le dit !)



Et oui on a headbangué sur de la pop !

Le show démarre sur les chapeaux de roues avec un Party Rock Anthem gonflé aux hormones. Les power chords et la basse vrombissante remplacent avantageusement les beats synthétiques et on est immédiatement plongé dans une boite de nuit version metal.

Le public est très réceptif et parfois très jeunes. Les gamins sautent tant qu’ils peuvent devant leur star des réseaux. D’ailleurs, signe des temps, il n’y a pas de cd au stand de merch.

Les tubes s’enchaînent, Ghostbusters, Dance Monkey, Eye of the Tiger, House of the Rising Sun puis plus tard dans le set Uptown Funk ou encore Africa pour ne citer qu’eux. Il y a des sourires sur tous les visages.  Sur scène et dans la salle et une énergie folle se dégage. L’ambiance est à la fête et on peut même profiter de la reprise du générique de Pokemon (si, si) pour tenter d’attraper Pikachu ! Bunny est intenable et contribue largement à électriser l’audience en traversant la foule pour monter dans les étages et faire headbaguer de plus bel.

Après un dernier « Hello » d’Adele et un peu plus d’1h15 de set on a le droit, en rappel, à un Killing in the Name survitaminé durant lequel Leo présente son groupe et sa fille (instant mignon)qu’on avait déjà aperçue avant le show et déguisée en fantôme pendant Ghostbusters. Le set se finit  avec Zombie, l’une des premières reprises à avoir faire connaitre Leo Moracchiolli, qui achève de retourner le Bikini.

Une excellente soirée qui est passée bien vite … et oui on a headbangué sur de la pop !


 

Related posts

SEASICK STEVE – BLACK BOX REVELATION @ Le Trianon Paris

Stephan Birlouez

Jesus Volt @ La Batterie

Stephan Birlouez

Periphery + The contortionist + Destrage @ Le Trabendo Paris

Byclown

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.