Among The Living
Live Report

LORDI – DIRTY PASSION – HOLLYWOOD GROUPIES

 

Le 17 mars 2015

De retour en France après quasi deux ans d’absence, les Finlandais de LORDI, ont littéralement atomisés le Trabendo en venant défendre leur dernier album SCARE FORCE ONE. Pour accompagner le combo « monstrueux » les Italiens D’HOLLYWOOD GROUPIES et les Suédois de DIRTY PASSION ont eus la lourde tâche de chauffer une salle peu remplie.

Soyons francs, l’ouverture du concert à 19h00 par HOLLYWOOD GROUPIES n’a pas fait se déplacer les foules, le Trabendo est quasi vide alors que les Italiens montent sur scène.
Leur prestation n’arrivera pas à faire monter la température dans la fosse, la sauce ne prend pas. Pourtant la chanteuse FOXY fera tout ce qu’elle peut pour mettre l’ambiance, mais sans aucun charisme, la tâche n’est pas aisée, si l’on cumule à ceci le son de basse de CONDOR particulièrement saturé / mal mixé, qui rend littéralement insupportable toute ligne de basse, on ne part vraiment pas sur de bonnes bases.
Heureusement pour eux, Kelly, leur guitariste à assurée le show, ce qui finalement fait passer le show de la case à oublier à un « à revoir dans de meilleures conditions », n’oublions pas le batteur Mirko qui lui aussi à bien assuré le show en faisant toujours le pitre derrière ses fûts.

 

LORDI – DIRTY PASSION – HOLLYWOOD GROUPIES

 

Après cette ouverture plus que mitigée, les Suédois de DIRTY PASSION arrivent, et là, on sent que les choses vont bouger !! Premièrement, la salle commence enfin à se remplir, et le public se révèle bien plus réceptif à ce qu’il se passe sur la scène. Ensuite, le hard rock délivré par le groupe est d’excellente facture, ne connaissant absolument pas le groupe, ils ont réussis à m’embarquer dans leur univers, certes ils ne révolutionnent pas le genre, mais ils font le travail d’une manière plus qu’honorable pour nous faire passer un excellent moment, finalement que leur demander de plus ?
Leur leader Kriss se montrera extrêmement heureux de jouer en France ce soir et s’adressera beaucoup au public parisien qui répond de manière favorable à leur musique énergisante. Je vous conseille de jeter une oreille sur leur troisième galette sortie il y a peu de temps «Malmö Sweden ».

 

 

Après un changement de plateau, le(s) gros de la soirée arrive(nt). Une hôtesse de l’air arrive dans le noir pour nous indiquer les consignes à suivre à l’aide de bâtons lumineux afin d’embarquer avec les Finlandais de LORDI.
Les monstres arrivent sur Nailed by the Hammer of Frankenstein, la fosse devient de suite électrique, les appréhensions d’avoir un public un peu mollasson au vu des premières parties s’envolent immédiatement. Suivent les titres This is Heavy Metal et Hard Rock Hallelujah (titre qui a remporté l’Eurovision en 2006), autant dire, la mise en bouche pour la soirée est juste dantesque.
Fait notoire, la scène du Trabendo est réputée pour être relativement petite, ce soir, les monstres ont réussis à le faire oublier malgré leurs costumes plus qu’imposants, une prouesse surprenante, certes les voir sur une plus grande scène n’aurait été que mieux, car du coup nous n’avons pas eus droit à tout le barnum LORDI, mais de tous les concerts que j’ai pu voir dans cette salle, celui-ci fut le seul où je n’avais pas l’impression que la scène faisait la taille d’un dé à coudre.

Suivent deux titres tirés de leur dernier album « SCARE FORCE ONE », Hella’s Kitchen et Hell Sent in the Clowns, n’étant pas particulièrement fan de ce dernier opus sur CD, je peux vous dire qu’en live, ca déménage sévèrement !! Ces titres prennent tout leur sens avec une lourdeur peu commune pour LORDI.

Quand on vient voir Lordi, on s’attend avant tout à avoir un énorme show, alors histoire de ne pas rester sur notre faim, nous avons pu voir des clowns venir sur scène, Mana le batteur faire son solo avec des baguettes illuminées en bleu, et surtout faire léviter une tête sous un drap au dessus de sa batterie, et oui, niveau spectacle, ça assure un max !!  Bien évidemment, les traditionnelles séances de découpage, bébé à moitié brulé,… seront de la partie.
Chaque membre du groupe aura droit à son solo, avec plus ou moins de réussite, celui de Mr OX à la basse me laissera de marbre, le solo de Hella au clavier fut surprenant, planant, prenant, je ne m’attendais pas à être autant transporté par un solo de clavier… Pour finir en beauté, Amen, le guitariste nous gratifiera d’un solo fort sympathique où il se permettra d’incorporer  seven nation army  des White Stripes, qui fera se déchainer le public, c’est toujours surprenant de voir l’effet de ce titre « calme » qui fait réagir au quart de tour le public metalleux.

 

 

Sur It Snows in Hell, le groupe fera tomber de la neige dans le Trabendo, moment très sympathique et original. Mr Lordi très en forme essaiera même de parler en Français durant le concert avec des  « Komoo sa wa ? » ou des « Wu zon vule Onkhoo ? » fou rire garanti dans l’assistance, j’ai put photographier leur aide-mémoire avec la traduction anglais – francais phonétique, hilarant à lire dans les photos ci-dessous. Ce joyeux trublion s’est également bien amusé avec son canon à Co2 en aspergeant le public à qui mieux mieux, à chaque fois il dira « ca suffit », « promis j’arrête », bonne ambiance assurée !!

Ce concert s’achèvera sur le classique rappel de Who’s your Daddy et Would you Love a Monsterman. Fait notable pour ce concert, le son et les lumières seront  très bons pour le Trabendo, ce qui est relativement rare !!

Que retenir de cette soirée ? Certainement le professionnalisme des Finlandais que je revoyais pour la troisième fois, et qui pourtant présentent un show différent à chaque fois. Si vous n’avez jamais vus en live des monstres, courrez y, l’ambiance est juste fun, les morceaux sont très bien exécutés, en gros, vous passerez une excellente soirée.

 

Un grand merci à Roger et Replica pour avoir rendu ce report possible.

 

Setlist :

DIRTY PASSION

Hallelujah
Los Anjeloser
The Mess
Bitch
Addicted
The Balled of Skanked
Shame
Daughter of the Reaper

LORDI

Nailed by the Hammer of Frankenstein
This Is Heavy Metal
Hard Rock Hallelujah
Deadache
Hella’s Kitchen
Keyboards Solo
Hell Sent in the Clowns
Blood Red Sandman
Drum Solo (Mana)
Give Your Life for Rock and Roll
Don’t Let My Mother Know
Bass Solo
How to Slice a Whore
It Snows in Hell
The Riff
Sincerely With Love
Amen’s Lament to Ra II
Guitar Solo 
Not the Nicest Guy
Devil Is a Loser
Scare Force One
Who’s Your Daddy
Would You Love a Monsterman ?

Related posts

Hellfest 2022 – Part I : Hot Hot Hot

Lionel 666

The Gentle Storm + Stream of Passion – Paris

Stephan Birlouez

HELLFEST 2016 – DAY 2

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.