Among The Living
Live Report

RICHARD THOMPSON + FRÄNK @Le New Morning

Mercredi 23 septembre 2015

Ah le New Morning et son ambiance feutrée. Quel endroit idéal pour assister à la représentation d’un artiste aimé, dans un cadre intimiste et propice à l’osmose.
Ce soir cet écrin du 10eme reçoit l’un des artistes les plus prolifiques de sa génération, plusieurs fois nominé aux Grammy Awards, celui que le magazine Rolling Stones a classé parmi les 20 meilleurs guitaristes de tous les temps : Richard THOMPSON donne un concert exceptionnel à Paris.
Cette légende vivante qui a joué avec des monstres comme Robert Plant, REM ou encore Elvis Costello, nous revient avec son « Electric Trio » à l’occasion de la sortie de son dernier opus Still (dans les bacs depuis le 23 juin dernier).

Pour chauffer la salle, le britannique est accompagné de FRÄNK, musicien accompli et inconnu de moi, qui a déjà pas mal roulé sa bosse, notamment avec Paul PERSONNE avec qui il fera sa tournée 2015. Il a ouvert pour Kezia Jones, Dr John, Ziggy Marley, Robert Cray ou encore Raul Midon, et à l’écoute de sa musique, à la vue du personnage, j’ai été bluffé par le talent du personnage.
En une demi-heure à peine, Fränk a subjugué un New Morning que rien ne prédestinait ce soir à se laisser emporter comme cela.
Seul, assis devant une salle pleine à craquer, les dreadlocks bien enroulées sur la tête, Fränk nous déroule ses titres comme autant d’histoires du quotidien, emprunts d’une sensibilité à fleurs de peau, mêlant drôlerie et esprit à la délicatesse des mots. L’artiste est aussi un excellent guitariste, tirant le meilleur de son instrument au point d’en faire oublier sa solitude sur scène.
Fränk m’a réellement fait vibrer, avec ses textes, sa voix et son immense talent. Loin d’être un cas isolé, c’est l’ensemble du New Morning qu’il va sortir de l’indifférence pour finir par le faire chanter à l’unisson (enfin presque, parce que c’est un métier que de chanter en cadence…).
Ce fut une excellente entrée en matière qu’il me tarde de voir et d’apprécier plus longuement à une autre occasion. Bravo !


 

FRÄNCK

 

Lorsque le sieur Thompson et sa clique font leur apparition, c’est une standing ovation qui salue leur arrivée. Il est clair que la soirée va être intense avec une salle remplie d’un public acquit à son artiste.
Avec une setlist bien équilibrée, faisant malgré tout la part belle à son dernier album Still, Richard Thompson nous livre un set parfait ou tout fan doit forcément s’y retrouver.
Quelques titres de sa période Fairport Convention toucheront droit au but, au même titre que ceux écris avec sa femme Linda.
L’ambiance est bonne enfant et les échanges nombreux entre Richard et son public, toujours avec une petite pointe d’humour.
Il est accompagné de deux acolytes ce soir : un bassiste plutôt stoïque et concentré en la personne de Davey Faragher, et son batteur qui excelle derrière les futs (Michael Jerome Moore).
A peine après une demi-heure de concert, Richard est laissé seul sur scène pour une quinzaine de minutes en solo. Il alternera des parties folk à d’autres plus électriques, touchant toujours juste, son béret vissé sur le crane et planté derrière son micro.
La soirée sera à la hauteur des espérances du plus exigeant des fans, se concluant après presque deux heures de concert et deux rappels plus tard. Il finira sur quelques titres incontournables comme Tear Stained Letter ou encore le très bon Fork in the Road (présent sur la version Deluxe de son dernier LP).
C’est la tête pleine de bonnes vibrations que je quitte les feutres du New Morning. Encore une soirée qui a tenue les promesses imprimées sur l’affiche placardée au mur. Une fois de plus un grand monsieur est venu gorger de bonnes vibrations les murs de l’illustre salle, et il était fort bien accompagné ce soir !

 


Richard Thompson

 Les Photos HD


 

 

Setlist

 

All Buttoned Up

Sally B

Broken Doll

For Shame of Doing Wrong (Richard & Linda Thompson cover)

Hard on Me

Meet on the Ledge (Fairport Convention song)

1952 Vincent Black Lightning

Beatnik Walking

Al Bowlly’s in Heaven

Guitar Heroes

Did She Jump or Was She Pushed? (Richard & Linda Thompson cover)

I’ll Never Give It Up

Wall of Death (Richard & Linda Thompson cover)

If Love Whispers Your Name

 

Rappel :

 

Patty Don’t You Put Me Down

Tear Stained Letter

 

Rappel 2:

 

Dry My Tears and Move On

Fork in the Road

Take a Heart (The Sorrows cover)

Related posts

HELLFEST Open Air 2014 Day 2

Stephan Birlouez

ACCEPT – DAMNATIONS DAY en concert au Bataclan

Stephan Birlouez

TEODASIA live in Paris @ Le Bataclan

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.