Among The Living
Live Report

Satanas Ebrietas Conventus

Satanas Ebrietas Conventus
Satanas Ebrietas Conventus

22 et 23 Juillet 2022

Brasserie Ouroboros – Freycenet la tour

 


Le Satanas Ebrietas Conventus va au-delà d’un simple festival, c’est un rassemblement de la famille élargie des Acteurs de l’Ombre, le label français bien connu des amateurs de black metal. L’événement (privé) organisé par le collectif Ifern En Ti Feurm (à l’origine des feux de Beltane), regroupant des membres des brasseries Ouroboros et Couille de Loup et LADLO prend place dans la brasserie Ouroboros.
Il s’agit d’un évênement collaboratif centré sur le black metal et la bière (belle association !) Il propose en plus des concerts, différents ateliers au cours des 2 jours qu’a duré le festival, le tout agrémenté d’un choix hallucinant de bières artisanales concoctées par nos hôtes du weekend et par les autres brasseurs associés à l’événement : Couille de Loup, Osseus, Haarddrëch, Sabotage Craftbeer, Blast n’ Beer, Brasserie de l’Apocalypse et Brasserie du Jugement Dernier.  Au programme donc, atelier de brassage traditionnel, balade botanique, contes anciens, atelier shibari, sculpture et conférence sur le satanisme.


Avant de parler des concerts, attardons nous sur ces ateliers.

Tout d’abord, nous partons en balade avec Mathieu, membre de la brasserie, notre guide pour l’occasion, histoire de sélectionner et cueillir les plantes à ajouter au brassin en cours de préparation.

Pendant que nous nous promenions, le brassage traditionnel aux pierres chaudes a été mis en route par le reste de l’équipe de la brasserie, distribuant par la même occasion leurs conseils si jamais vous vouliez vous lancer à la maison.

Alors que le soleil nous maltraite, nous nous réfugions à l’ombre des arbres dans le jardin attenant à la brasserie pour écouter Quentin Foureau, racontant avec passion d’anciens contes sombres ou tragi-comiques qui nous tiendront en haleine une heure durant.



Changement d’ambiance radical avec Melainya B. qui nous montre toute sa maîtrise des cordes lors d’un atelier shibari qui regroupe les plus joueurs 🙂 Elle nous gratifie, par ailleurs, d’une performance enflammée à la fin du concert de Seth puis, d’une autre en suspension lors de la deuxième soirée.

Un peu plus tard dans la journée nous aurons droit à une conférence sur le satanisme dans l’Histoire menée par Dimitar, chanteur par ailleurs de Corpus Diavolis.


Revenons à présent sur les concerts de ces 2 journées fortes en émotions.

Vendredi 22 juillet

Decline of the I

C’est à Decline of the I que revient la tâche d’ouvrir les hostilités. Le groupe, mené par A.K., propose un post black dont le concept était basé sur les 3 premiers albums sur les travaux de Laborit (et ses fameux tests de stress sur des rats!). Ils viennent défendre sur scène leur nouvel opus « Johannes » (2021), et ils ne se font pas prier. L’ambiance est très rapidement oppressante et digne d’un nihilisme que ne renierait pas Kirkegaard. L’étreinte ne se desserre pas jusqu’à la fin du set, renforcée par des projections vidéo en guise de backdrop qui soulignent les textes ou les mettent en image. Un premier concert intense.

Seth

Vient le tour de Seth, les vétéran du black metal mélodique. Les chandeliers sont allumés le long de la scène et la messe noire commence. Crédité d’un très bon dernier album (La Morsure du Christ – 2021) Seth n’hésite pourtant pas à piocher allègrement dans son excellent album de 1998 « Les Blessures de l’âme » avec notamment les différents actes de l’hymne au vampire. Malgré un son capricieux et une bonne moitié de concert avec une seule guitare, le groupe s’y entend pour assurer le show et faire monter l’ambiance avec un final sanglant et enflammé.

Hyrgal

À peine 18 mois après l’album « Fin de règne », Hyrgal sort un album éponyme plus sombre et violent. Ils viennent le défendre ce soir sur la scène du SEC. Hyrgal, groupe porté par Clément Flandrois (ex-Svart Crown) nous propose un black metal « à l’ancienne », mâtiné de satanisme et conservant le côté punk et jusqu’au-boutiste des débuts du mouvement. On sent la colère et la rage dans la musique dense et complexe du groupe. Une grosse claque pour finir la première soirée.

Samedi 23 juillet

Jours Pâles

Jours Pâles est le side project de Spellbound, chanteur d’Aorlhac. Leur très bon album « Eclosion » est sorti en 2021. L’expérience de cet album en live a quelque chose de cathartique. Le son est bien réglé, ce qui permet de profiter pleinement du travail des guitares. Les chansons sont véritablement incarnées par Spellbound, qui chante avec ses tripes et donne tout. Une très bonne entame de deuxième journée.

Limbes

Limbes est un one-man band orchestré par Guillaume Galaup qui est en fait la nouvelle incarnation de Blurr Thrower et propose un black metal atmosphérique intense ponctué de cris déchirants. En live la musique à un aspect synthétique du fait de l’utilisation de bandes (guitare, batterie) qui laissent Guillaume seul avec sa guitare s’exprimer pleinement et nous emmener avec lui dans un trip hypnotique et planant. Là aussi on sent que la musique vient de l’intérieur et le set déborde de sincérité.

Corpus Diavolis

Plus qu’un concert, on assiste à une cérémonie, un rituel, nécessaire pour déconstruire nos modes de pensée judéo-chrétien comme a pu nous l’expliquer Dimitar, le chanteur, lors de la conférence qu’il a donnée plus tôt dans la journée. Et même si sa vision du satanisme ne semble pas ésotérique (enfin c’est ce que j’ai cru comprendre), tous les atours d’une messe noire sont réunis entre chandelier, encens et coupe d’eau (bénite ?). La musique quant à elle oscille entre lourdeur et frénésie typiquement black, entrecoupée de chants que ne renierait pas un chœur orthodoxe qui aurait retourné sa croix. Une expérience intense.

Aorlhac

Le groupe bénéficie d’une très bonne côte méritée et ces deux derniers albums « L’esprit des vents »,  sorti en 2018 qui clôt une trilogie d’album commencée 10 ans plus tôt, et « Pierres brûlées » sorti en 2021, sont deux pépites du genre. Le groupe joue quasiment à domicile et l’ambiance s’en ressent en montant de plusieurs niveaux ! Le black aux accents médiévaux du groupe fait mouche, les soli sont audibles et parfaitement exécutés, les riffs sont tranchants et une énergie incroyable et communicative se dégage et emporte le public. Assurément un grand moment de ce festival.

Pénitence Onirique

Le groupe a sorti son dernier méfait sonore Vestige en 2019. La musique de Pénitence Onirique est dense, mélodique et complexe. En live on a un véritable mur du son avec pas moins de 3 guitares sur scènes. On a droit à un show épique, de part les costumes de scène du groupe et par les moments de bravoures des titres entre galopades furieuses et passages dont l’aspect hypnotique, voire même planant par moment, emmène l’auditoire. Un dernier voyage entre lumière et ténèbres qui clôt de fort belle manière un festival riche en émotions.

 


Related posts

SYLVAINE – E-L-R – SANG FROID @Le Nouveau Casino Paris

Stephan Birlouez

BONAMASSA live @ Le Palais des Congrés Paris

Stephan Birlouez

MIDNIGHT OIL – APOLLINE @Le Grand Rex paris

Krist N'Rock

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.