Among The Living
Live Report

STEEL PANTHER – INGLORIOUS @ la Cigale – Paris

STEEL PANTHER – INGLORIOUS

La Cigale 09/10/2016

09/10/2016

 

Ce soir La Cigale brillera sous le signe du Glam extrême avec son digne représentant, aussi brillant qu’infréquentable, STEEL PANTHER . Les amis de la poésie, du bon mot et du futal léopard moule burnes se sont donnés rendez-vous massivement  pour l’évènement, comblant une Cigale affichant Sold Out.
Pour ouvrir les festivités, on ne pouvait pas espérer mieux qu’un groupe comme INGLORIOUS,  dont j’avais pu découvrir l’efficacité et la qualité en septembre dernier au RAISMES FEST. Quelle claque j’avais pris ce jour-là, les anglais s’étant littéralement imposés ce jour-là.

Il est 19h quand les INGLORIOUS débarquent sur scène, acclamés par une cigale pleine à craquer, avec à leur tête un Nathan James affable et en très grande forme. Quelle performance on aura ce soir ! Les anglais nous délivrent une prestation de très haut niveau, nous distillant un rock puissant et savoureux. Profondément ancré dans les 70’s, les lascars évitent les pièges d’une énième interprétation des classiques pour nous les restituer à leur sauce. Et question cuisine de chefs ils s’y connaissent (je sais l’analogie est périlleuse avec des anglais).
Preuve en est cette magnifique reprise du Fool For Your Loving de WHITESNAKE qui fera l’unanimité dans le public. Le set est carré et sans accrocs, Nathan tout en jovialité et humour, balançant des « Scream for me Paris » (entrecoupés de « The more cds you buy the more peace we get »)  suivis sans hésitation par une fosse acquise.
Ils nous gratifieront d’un solo de batterie, exécuté par le monstrueux Phil Beaver, sorte de diable de Tasmanie hirsute et hilare. Les sections à cordes n’ont rien à envier au reste du groupe, avec leurs riffs assassins et aux grains savoureux, ils balaieront le reste de résistance qui pourrait subsister dans la salle.
Au final, une heure de set et 9 titres plus tard, les INGLORIOUS confirment ma première impression. Avec leur rock savoureux et respectueux de leurs illustres ainés (DEEP PURPLE, WHITESNAKE, LED ZEP, …etc) les anglais (excepté le guitariste qui est suédois) nous ont livré un set mémorable. Bravo !


 


Place maintenant aux trublions du glam, ceux qui avaient retournés l’Olympia l’année dernière, attendus de pieds fermes ce soir par un public survolté. La gente féminine parisienne prouvera, une fois de plus, qu’elle n’est pas là pour faire de la figuration et que la baisse des températures en vigueur sur la capitale ne la concerne pas. Mais nous y reviendrons.

 L’hystérie commence dès les premières notes de l’enregistrement I Love It loud de Kiss qui annonce la couleur. C’est avec Eyes of a Panther que les ricains entament leur set, pour ne plus « débander »  durant plus d’une heure et demie.
Comment vous expliquer par des mots ce que les oreilles prennent durant un concert des STEEL PANTHER ? C’est, musicalement parlant, aussi brillant et carré que c’est fin linguistiquement.
Je sais c’est débile, mais je suis à chaque fois plié en deux de voir leur cirque sur scène. C’est gus sont aussi bon zicos que comédiens au final, et ce soir ne dérogera pas à la règle.
Le spectacle est bien entendu dans la salle aussi, avec une fan base énorme, adepte du second degré et véritable 5ème membre du groupe.
Michael STARR et sa bande font un carton plein une fois de plus, provoquants et goguenards ils nous livreront ce soir un set qui fera date. Prétexte à un débordement de nom d’oiseaux, l’anniversaire de SATCHEL sera largement fêté. Il aura même le droit à une immersion totale entre une paire de Boobs généreusement offerte par une Julia peu farouche qui ouvrira le flot à une invasion de la scène par une horde de demoiselles affamées et heureuses. Lexxi n’est pas en reste et bien dans son personnage. Les gus s’entendent comme larrons en foire et c’est aussi ce qui fait leur succès.

Les classiques du groupe seront bien entendu joués ce soir. De Turn Out the Lights à Party All Day (Fuck All Night) en passant par l’inévitable Glory Hole : la setlist est imparable. Bien évidement nous auront droit à une bordée de bustes fièrement dressés et dénudés derrière lesquels  les STEEL PANTHER sont postés à l’affut !

A la vue des sourires greffés sur les visages des spectateurs, les STEEL PANTHER ont fait un carton ce soir. Vivement que les déjantés du Glam nous reviennent en 2017 pour la sortie (24 février) de leur prochain opus Lower the Bar dont ils nous ont déjà gratifiés d’un clip avec le titre She’s Tight.

Un grand merci à GDP pour avoir rendu ce report possible.


 

 


 

Setlist INGLORIOUS

 Until I Die

Breakaway

I Surrender (cover : Russ Ballard)

High Flying Gypsy

Warning

Fool for Your Loving (Cover WHITESNAKE)

 You’re Mine

Holy Water

Unaware

 Setlist STEEL PANTHER

I Love It Loud (Enregistrement – KISS)

Eyes of a Panther

Just Like Tiger Woods

Party Like Tomorrow Is the End of the World

Asian Hooker

Turn Out the Lights

Let Me Cum In

Guitar Solo [incl. Iron Man, Sweet Child O’Mine, Breaking the Law, Crazy Train, Master of Puppets, Smoke on the W]

It Won’t Suck Itself

She’s on the Rag (Accoustique)

Girl From Oklahoma

17 Girls in a Row

Gloryhole

Community Property

Death to All but Metal

Rappel

Fat Girl (Thar She Blows)

Party All Day (Fuck All Night)

 

Related posts

DEVIN TOWNSEND – PERIPHERY – SHINING live à La Cigale

Stephan Birlouez

LORDI – DIRTY PASSION – HOLLYWOOD GROUPIES

Stephan Birlouez

Evanescence @Le Grand Rex – Paris

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.