Among The Living
Live Report

Thy Art Is Murder + Dying Fetus + Fit For A King + Alphawolf + Sanguisugabogg @Le Bataclan

Thy Art Is Murder + Dying Fetus + Fit For A King + Alpha Wolf + Sanguisugabogg

Le Bataclan, 25 juin 2024

Remerciements à Garmonbozia Inc.  pour l’accréditation

Texte et photos par Martine Varago

 


Donner un concert au Bataclan juste avant le Hellfest est un pari risqué car vu le nombre de présences pour Sanguisugabogg, jamais on n’a vu une salle aussi peu remplie.

Sanguisugabogg

C’est au groupe de death metal américain formé à Columbus, Ohio, en 2019 par le guitariste Cameron Boggs que revient ce défi. Sanguisugabogg assure l’ouverture de cette soirée placée sous le signe du metal extrême. Pour la petite histoire, ce nom alambiqué se compose du mot sangsue en latin (sanguisuga) et de bogg, soit le nom du guitariste. Déjà venu au Petit Bain début 2024, ce n’est pas une première pour eux.



Les musiciens connaissent bien le public parisien et leurs hurlements massifs encouragent la fosse à se remuer. Quand ce n’est pas le chanteur Devin Swank qui pousse au brutal slam, c’est le guitariste Ced Davis qui nous invite à nous agiter encore plus pendant les breaks incroyablement efficaces.

Alpha Wolf

Alpha Wolf, originaire de Melbourne en Australie, arpente les petites salles et les festivals cet été 2024 dont le passage au Download a été grandement apprécié par l’audience de fans anglais le 15 juin dernier. Parce qu’ils traitent le metalcore d’une lourdeur accrocheuse, furieusement intense et matraquée, ce quartet australien monte dans l’estime des spécialistes de l’extrême.



Les musiciens arrivent, dans la pénombre, brandissant le poing à la huée des fans. Le chanteur ne cesse de ponctuer leurs morceaux de « fucking ». L’un de leurs morceaux « Akudama », joué en fin de leur prestation, résume tout ce qu’il y a de génial dans ce groupe, avec des voix hardcore hurlées, une guitare et une basse qui déchirent et coupent vicieusement, le tout sur fond de batterie qui explose à travers le set et qui reste pourtant à être amélioré.

Fit For A King

Fit For A King joue un metal en provenance du Texas. Ce quatuor représente la crème de la crème de ce qui se passe en ce moment. Tant le niveau technique du groupe que l’ambiance Tolkienne montent d’un cran que de l’émouvant « Breaking The Mirror » à l’impressionnant « Reaper », leur équilibre entre mélodie céleste et destruction infernale est quelque chose à voir.



Leur présence sur scène est tout simplement captivante. Les membres du quatuor texan dégagent une énergie incroyable, engageant la foule dès la première note. Le bassiste Ryan “Tuck” O’Leary fait tournoyer, virevolter sa basse autour de lui et celle-ci revient comme par magie à sa place ! Ryan Kirby livre chaque parole avec une émotion brute, déversant son cœur sur scène, et détient le scream le plus long de cette soirée. Le set consiste en un bon mélange d’anciens et de nouveaux morceaux donnant à la foule une expérience chaotique dès le départ et suscitent d’énormes émotions de la part des fans aimant le brutal mosh.

Dying Fetus

Au moment où surgit Dying Fetus, c’est l’apothéose. Il est vrai que le trio est le pionnier du genre dans le metal extrême, mélangeant les styles et notamment avec le chanteur-guitariste, John Gallagher. Dès « Compulsion for Cruelty », les crowd surfings augmentent et les circle pits se creusent tel un trou noir dans l’univers. L’écoute se fait plus religieuse dans ce Bataclan aux trois-quarts pleins, avec néanmoins un noyau central très agité qui ne cesse de pogoter sur une setlist préparée aux petits oignons et qui met en valeur la discographie du groupe.



Sur scène, John, d’un côté, et de l’autre, le bassiste Sean Beasley se placent chacun aux extrémités, et comme tous deux chantent, leurs mouvements sont assez limités. Ce qui laisse un vide au centre qui n’est pas franchement comblé par le batteur Trey Williams. Si musicalement c’est irréprochable, carré et virtuose comme il faut, il manque un certain charisme scénique. Le trio joue sa setlist, les fans s’en réjouissent à se marquer des bleus sur le corps mais le show manque aussi de jeux de lumière, de jeux de scène. Dying Fetus, seraient-il déjà trop vieux pour demeurer dans la frénésie et la folie extrême ?

Thy Art Is Murder

Thy Art Is Murder, venus également d’Australie, de la région de Sydney, tient la tête d’affiche et la vole à Dying Fetus par la même occasion. Vus déjà à l’Elysée Montmartre aux côtés de Whitechapel, Fit For An Autopsy et SpiteThy Art Is Murder revient cette fois pour une date exceptionnelle au Bataclan.  Dès « Destroyer of Dreams », on entre dans l’univers du Seigneur des Anneaux. Le quintet déverse ses morceaux les plus connus comme « Holy War », « Slaves Beyond Death » qui ne cessent de faire enrager le public dans ses slams brutaux.



Nous avons aussi droit à des hits plus modernes et tout aussi renversants comme « Godlike » , sorti en 2023. Leur deathcore se veut bestial tel un monstre venant des ténèbres lointaines avec Tyler Miller d’Aversion Crown prenant le relais au chant principal et assurant tel une bête dans une atmosphère Tolkienne où les blasts de Jesse Beahler, les riffs des guitaristes Andy Marsh  (lead guitar) et Sean Delander (rhythm guitar) sont aiguisés et la basse de  Kevin Butler tonitruante. Bien qu’ils écrasent les âmes des Parisiens de façon viscérale, le show manque de visuels et une recherche artistique dans le show serait la bienvenue pour faire encore grimper le groupe.


Setlist Alphawolf

Bring Back the Noise
Creep
Acid Romance
Sub-Zer,
Bleed 4 You
Pretty Boy
Sucks 2 Suck
Haunter
Akudama

Setlist Fit for a King

The Hell We Create
Breaking the Mirror
End (The Other Side)
Reaper
Backbreaker
Eyes Roll Back
Vendetta
When Everything Means Nothing
God of Fire

Setlist Dying fetus

Wrong One to Fuck With
Compulsion for Cruelty
Intentional Manslaughter
In the Trenches
Feast of Ashes
Subjected to a Beating
Throw Them in the Van
Grotesque Impalement
Kill Your Mother, Rape Your Dog

Setlist Thy Art Is Murder

Destroyer of Dreams
Slaves Beyond Death
Death Squad Anthem
Make America Hate Again
Blood Throne
Join Me in Armageddon
Bermuda
Human Target
Holy War
The Purest Strain of Hate
Godlike
Keres
Everything Unwanted
Encore:
Reign Of Darkness

Related posts

THE DARKNESS – DZ DEATHRAYS @La Cigale Paris

Stephan Birlouez

SAXON – VICTORY @Le Trianon, Paris (75)

Elody

Yarol Poupaud @La Maroquinerie Paris

Krist N'Rock

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.