TWIN TEMPLEDRIVEN HIPS
Le Backstage By The Mills – Paris
Mercredi 10 Avril 2019

twin temple

 


Alors qu’un grand nombre de métalleux et autres afficionados de musique barbare se ruaient sur l’Olympia où Tobias Sammet et sa bande ont réussi à faire le plein pour AVANTASIA, moi je décidais de ma rendre au Backstage pour une soirée autrement plus intime et rock.
TWIN TEMPLE, cet ovni satanique et rock old school, débarque à Paris pour communier avec ses ouailles (maudits soient ceux qui n’auront pas fait le déplacement) pour un Doo-Wop endiablé à la scénographie cosy.

Pour mettre en chauffe un Backstage clairsemé, on ne pouvait pas espérer mieux que les DRIVEN HIPS, trio bien couillu et ancré dans le meilleur des 70’s.
Entre stoner et rock plus posé, le power trio envoie sans se poser de question. Ca groove, ça rock et ça vous fait marcher la pompe à dopamine pour pas un rond.  
Malgré le peu de personnes ayant fait le déplacement, les parisiens ont assuré un set vraiment carré et énergique, devant une bande de potes venue en soutien.
Rappelons que les gus avaient ouvert pour MC50 en novembre dernier, une prestation qu’ils avaient honorée de brillante manière et j’imagine que la pression devait être de la partie.
Bravo les gars !





Place maintenant au couple de californiens le plus curieux qu’il m’ait été donné de rencontrer, tant par leur look que musicalement. Imaginez Amy Winehouse qui se serait mise au Rock satanique, le tout dans une ambiance très black Métal.

Le résultat est au rendez-vous. J’ai pris une belle claque tant visuelle que musicale. Comment ne pas être subjugué et tomber sous le charme de cette formation, de ce couple (la chanteuse et le guitariste sont mariés), de cette approche musicale ? J’ai adoré et le public (bien que clairsemé) aussi.
TWIN TEMPLE nous livre une prestation au top, dotée d’un bon son et ayant réussi à caser les 6 membres du groupe sur l’étroite scène du Backstage.
Ouvrant sur un The Devil (Didn’t Make Me Do It) précédé d’une messe noire présidée par Alexandra et Zachary James, tous deux vêtus de capes et tenant une épée, on plonge directement dans l’univers anti conformiste des américains.
Le décorum tranche radicalement avec la musique, distillant un rock complètement ancré dans les années 50, TWIN TEMPLE vous entraine dans le temps à coups de Saxo et autres claviers au son d’antan du meilleur effet. 
Continuant sur Lucifer, My Love le ton est donné concernant le thème de la soirée et l’orientation religieuse du groupe.
Le set se termine devant un parterre de spectateurs envoutés et heureux. Le couple restera même au merch pour discuter avec le public et dédicacer leur opus à qui le demande. Finalement cette soirée fut riche en découvertes et donnée dans un contexte intimiste bien à propos.



 

Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019