Among The Living
Live Report

While She Sleeps – Every Time I Die – Vein @Le Cabaret Sauvage

While She SleepsEvery Time I DieVein



Le Cabaret Sauvage
Jeudi 16 Janvier 2020


En ce jeudi 16 janvier, dans un Paris encore paralysé par les grèves et transi par un froid grandissant, la queue devant un Cabaret Sauvage fraîchement rénové n’a de cesse de s’accroître. Une fois à l’intérieur la salle est pourtant étonnamment vide, et c’est donc devant une salle à moitié remplie que le premier groupe entre en scène : Vein.
Très énergiques, les voilà partis pour 20 minutes de show pendant lesquelles la foule se déchaîne en pogos et bondit en tout sens.
Ainsi, avec une performance rythmée de chansons courtes et d’une puissance propre au genre du metalcore, le froid, les grèves et la fatigue de fin de semaine sont oubliées pour un temps.



Le temps d’une courte entracte et s’élance le second groupe, Every Time I Die.
Pendant que la salle se remplit doucement, le groupe assure un spectacle puissant et l’énergie qui se dégage de la fosse ne désemplit pas. Le public est survolté, déchaîné. Les treize morceaux de leur setlist s’enchaînent alors : Les titres se suivent, alliant anciens classiques et extraits de leur dernier album en date, Low Teens.
Le chanteur Keith Buckley s’adresse souvent à la foule, faisant grandir l’excitation de cette dernière qui n’a de cesse de l’acclamer avec enthousiasme. La salle est maintenant pleine à craquer, laissant les déplacements difficiles et une vue de la scène très réduite si l’on a le malheur d’être petit….Mais cela est
annonciateur de la pièce maîtresse de ce spectacle qui ne tarde pas à arriver et que les nombreux spectateurs attendent avec impatience.



While She Sleeps fait alors son entrée devant une salle comble et déjà bien échauffée. Le concert est sold-out et le public acclame le groupe qui entame alors les festivités par l’un de leur titre phare, Anti-Social, extrait de leur dernier opus: So What?, repris par la foule à pleins poumons.
Le groupe enchaîne les morceaux, et le public ne perds pas en énergie; il y a maintenant des spectateurs qui montent sur la scène le temps d’une accolade avec le chanteur, Lawrence Taylor, après avoir voyagé couchés sur la foule, puis les voilà repartis, se jetant à nouveau dans la fosse. Autour de cette dernière, complètement survoltée, les spectateurs placés dans les banquettes du cabaret sont elles aussi levées et l’une d’entre elles, un homme d’une cinquantaine d’années se penche vers moi pour me glisser un “c’est
génial hein ?”, ce que je ne peux qu’approuver avec la même intensité.
Après treize morceaux, le groupe acclamé par la foule revient jouer trois chansons supplémentaires lors du rappel, et c’est avec ces derniers titres et un public toujours aussi ardent que cette soirée s’achève, sous les applaudissements de toute la salle.
While She Sleeps nous as délivré ici une belle performance, de quoi nous donner envie de les retrouver sur la Warzone, lors de cette quinzième édition du Hellfest, le dimanche 21 juin 2020.


Related posts

Skip the Use @Elysée Montmartre – Paris

Francois Capdeville

No One Is Innocent – Tagada Jones – Les Sheriff

Yann Fournier

Sharon ROBINSON – Alejandra Ribera live au New Morning

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.