Among The Living
Live Report

THE BLACK CROWES @Olympia Paris 2024

THE BLACK CROWES

Vendredi 24 mai 2024 – Olympia Paris

 


Encore une belle soirée qui s’annonce sur le fronton de L’Olympia ce soir à Paris. Il faut lourd et il semblerait que les BLACK CROWES aient ramené un peu de Géorgie dans leurs flight cases.

Sous le signe de la réconciliation et fort d’un nouvel album espéré depuis longtemps, les BC sont attendus de pieds fermes ce soir. Un public conséquent est venu s’encanailler avec les frangins Robinson dans un Olympia transformé en salle de bal US pour une leçon de Classic Rock dans les règles de l’art.
La scène est raccord avec l’ambiance. Un mur de Marshall est encadré de portiques aux tentures désuètes d’un sud profond. Le décor est planté.
Sur « l’estrade » se trouve deux choristes bien jolies et efficaces, perchées à côté de la batterie en nid d’aigle de Brian Griffin . De l’autre coté se trouve le claviériste.
Au sol on retrouve le reste de la bande, avec le grateux soliste Isaiah Mitchell et Sven Pipien à la basse sur la gauche. Le reste de la scène est dévolu aux frangins. Il faut dire que Chris prend de la place question occupation d’espace. Toujours en pas de danse, il n’aura de cesse d’arpenter la scène, habité par ses interprétations. Un Must.



Des BLACK CROWES au top de leur forme.

Côté setlist, la part belle sera faite au dernier album en date, Happiness Bastards (mars 2024) mais aussi au terrible The Southern Harmony and Musical Companion (1992). Le son sera également de la partie, exceptionnellement bon ce soir.
C’est devant un miroir géant de ceux que l’on trouve dans les loges de théâtres, avec les ampoules rondes, que Chris évoluera et dansera tout au long de la soirée. Dans un costume veste blanche à pois noirs, ce dandy du sud sera incroyable d’efficacité. Il y a un coté clairement British chez lui, marqué aux entournures par un narcissisme léger.
18 titres seront joués, sans vraiment de temps morts. Deux reprises incontournables avec Carol de Chuck Berry et Hard to Handle d’Otis Redding feront bien bouger l’Olympia, jusqu’au final sur celle des Velvet Underground White Light/White Heat.



L’ambiance est au top, le show est huilé et la soirée se déroule sans accrocs. Le public connait la musique et ne se prive pas d’accompagner par la parole une majeure partie du répertoire.
Les poursuites sont principalement dévolues aux frères Robinson. Rich, plus discret que son frère, est clairement moins extraverti mais rudement efficace.

Le final est une énorme surprise pour Rich à l’occasion de son anniversaire.  Des danseuses de french Cancan débarquent à l’insu de l’intéressé pour fêter ça « à la française ».  La classe.
Les choristes amènent un gâteau planté de bougies pour Rich. L’accolade des frangins qui s’en suit peut nous faire espérer que la hache de guerre est enterrée définitivement.

Les planètes étaient alignées ce soir pour nous offrir des BLACK CROWES au top de leur forme et un souvenir mémorable. Bravo !


Related posts

Ayron Jones – New Morning Paris

Elody

ANVIL – TRANCE Paris – Le Trabendo – Février 2018

Stephan Birlouez

Motocultor 2013 Day 1 : Gooooooood Morninggggg Breizh

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.