Among The Living
Chroniques Albums

MYLES KENNEDY – The Ides Of March

MYLES KENNEDY - The Ides Of March
MYLES KENNEDY
The Ides Of March

Sortie le 14 Mai 2021


Voici le retour en solo de l’homme aux multiples projets, d’ALTER BRIDGE à SLASH AND THE CONSPIRATORS, Myles Kennedy est le Rocker le plus occupé du moment.
Trois ans après son premier essai avec Year of the tiger, Kennedy récidive avec un The Ides Of March donnant toute la liberté à l’artiste d’explorer des territoires qui, visiblement, lui tendaient les bras.
En effet, Myles Kennedy est bien entendu le chanteur mais également l’unique guitariste sur cet opus, partie qu’il maitrise plutôt bien et dont on a pu avoir un aperçu sur le dernier ALTER BRIDGE (avec le titre Native Song).
Que dire de ce nouvel album, pour un auditeur comme moi qui a toujours eu du mal avec le chant de Kennedy (que je trouve insupportable dans ses montées, et ses bêlements à la Julien Clerc qui m’ont toujours horripilé), si ce n’est qu’il y a du très bon et du dispensable.
On y retrouve Tim Tournier à la basse et Zia Uddin à la batterie, complices de longue date et déjà présents sur le précèdent opus, et un Myles Kennedy sans filtre livrant un album à la frontière du Rock, de la Folk, de la country et titillant même timidement le hard rock.
Myles Kennedy me plait sur des titres posés comme Love Rain Down et son coté jazzy, le magnifique The Ides Of March ou encore le sautillant Tell It Like It Is, mais l’ennui me rattrape sur A Thousand Words voire Sifting Through the Fire. Car ce qui blesse un peu sur cet album c’est cette petite impression de redondance qui vient un peu gâcher le paysage.
Son jeu de Bottleneck est aussi discret qu’efficace comme on peut l’entendre sur Wonderlust Begins ou encore sur Worried Mind qui montre que le bonhomme s’affranchit des étiquettes qu’on pourrait trop facilement lui coller avec ses appartenances aux grosses machines que sont ALTERBRIDGE et SLASH.
Finalement on sort de l’écoute de ce The Ides Of March avec une envie d’y retourner, même pour moi qui n’adhère pas vraiment à son chant. Nul doute que les fans de Kennedy y trouveront largement leur compte et les autres comme moi une porte d’entrée avec un chant tirant moins dans les aigus.  


Related posts

HAMFERĐ – Támsins Likam 

Isabelle Tasset

7 Days Dead “Beyond Within”

Stephan Birlouez

OPETH – Sorceress

Byclown

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.