Among The Living
Digressions

AMERICAN HARDCORE « Une Histoire Tribale »

AMERICAN HARDCORE « Une Histoire Tribale »

Avril 2010 – Edition  Camion Blanc

Auteur : Steven Blush (traduit en français par Dom Franceschi)

AMERICAN HARDCORE « Une Histoire Tribale »


« American Hardcore » est à l’origine le travail d’un homme, Steven Blush, activiste de la scène depuis ces débuts, qui a commencé, dès 1996, un pèlerinage à travers les Etats Unis afin de rencontrer ceux et celles qui ont fait le hardcore. S’appuyant sur de nombreuses interviews (téléphoniques pour certaines) qu’il a effectué, sur des photos, des témoignages, des flyers de l’époque, il a réussi en 5 ans à établir une biographie sur la naissance et inévitablement la mort de ce mouvement underground que fut le hardcore dans les années 80.

En tant qu’amateur du genre, j’ai énormément appris en la parcourant. Car au-delà des photos et des récits sur les carrières de groupes cultes comme BLACK FLAG, BAD BRAINS, DEAD KENNEDYS et autres, c’est tout une partie de l’histoire de cette musique qui s’ouvre à nous.

Le Hardcore est à l’instar du Hip Hop, un mouvement qui est né aux états unis. C’est un style qui a puisé dans une volonté d’aller plus loin dans l’esprit punk, d’être plus « radical » et surtout un besoin pour la jeune génération représentant principalement une classe moyenne perdue, de s’exprimer face à l’austérité de la présidence de Ronald Reagan.

Le Hardcore dans ces premières années se voulait social, permettant aux anonymes sans voix d’hurler leur idées, de partager leurs opinions et de créer sans forcément le savoir cet esprit DIY (Do It Yourself) et surtout une communauté qui n’aura de cesse de grandir au fil des années. Ce qui est réellement intéressant dans ce récit, c’est de voir à quelle vitesse il c’est propagé à travers tous les Etats Unis (New York, La Californie, Washington, Boston..) et à quel point il c’est également développé en sous genres qui persistent encore plus ou moins aujourd’hui, de ces débuts inspiré du mouvement skinhead à l’apparition du mouvement Straight Edge,  initié (sans le vouloir) par Ian Mackaye, (MINOR THREAT, FUGAZI, Dischord Records) le hardcore a dévoilé de nombreuses facettes et il continue à le faire aujourd’hui.

Le travail réalisé par Steven Blush a été colossal, il fut adapté en film en 2010 et  a été traduit en une demi-douzaine de langues. Je ne saurai que trop vous le conseiller car il se présente comme un récit indispensable pour tout initié ou non à la scène Hardcore, disposant en plus d’une base discographique solide pour étayer ses propos et comprendre toutes les subtilités du genre.

En parlant de disques, à l’heure où certains vinyles originaux de l’époque (7 et 12 pouces notamment) s’échangent à des prix d’or (ce qui va à mon avis, complètement à l’opposé des idées exprimées par le style) qu’en est-il de son héritage ? Que reste t-il de ce mouvement social, politique et contestataire dans une ère où le numérique va beaucoup plus vite que l’humain ? Qu’en est-il de l’éthique DIY ? Car si le hardcore c’est développé à une vitesse folle dans les années 80, il avait surtout pour force de mettre l’aspect « humain » au centre des ses priorités car ils en étaient les principaux acteurs.


 

 

 

 

 

Related posts

MOTORHEAD – La fièvre de la ligne blanche

Stephan Birlouez

Sex, Drugs & Rock n’ Roll : La fin d’une Ere ?

Stephan Birlouez

[CINEMA] Your name

Byclown

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.