Among The Living
Interview

Entretien avec Steven, guitariste de MOLYBARON

On profite de la sortie de la nouvelle track de Molybaron pour poser quelques question au guitariste du groupe Steven.

Ce groupe franco-irlandais, a eu une grosse ascension en très peu de temps et deviens un groupe qu’on voit de plus en plus présent sur la scène métal fr.


molybaron


Salut Steven, A l’heure où on se parle, le monde est en confinement comme se passe le vôtre ? Ça boost la créativité ?

S : Salut à tous. Oui c’est vrai qu’à l’heure qu’il est, c’est une drôle de période. Pour notre part qui avons tous un travail à côté, nous sommes tous plus ou moins en arrêt, excepté notre batteur Camille qui continue d’assurer ses cours de batterie. Cela nous permets de nous occuper de pas mal de choses concernant notre prochain album et de prévoir au mieux sa future sortie. On ne se concentre pas sur de nouveaux morceaux, on préfère peaufiner les angles de ce qu’on a déjà entre les mains.

Pouvez vous nous parler de Lucifer, pourquoi l’avoir choisi en  « single » ?

 S : Notre album étant prêt, il était donc temps de choisir notre single. Nous sommes très fiers de nos nouveaux morceaux, et il a été difficile de trancher. Nous avons beaucoup de couleurs différentes, et beaucoup de choses à montrer, et le premier single est déterminant… Suite à de nombreux débats, on a opté pour Lucifer. C’est un morceau rapide, avec un gros break et une refrain catchy, avec un final bien lourd. Il est très rentre-dedans. Nous avons des morceaux plus intenses, plus longs sur l’album, à la limite du prog, mais pour Lucifer était vraiment le meilleur choix pour un premier aperçu du MOLYBARON 2020, un groupe plus agressif mais qui garde toujours ce que les gens ont apprécié sur notre premier album. 

Lucifer, viens de sortir et est rentré directement dans les playlist officiel métal de Spotify, le streaming pour vous a une part importante dans votre façon de sortir vos albums ?

S : Nous devions tourné un clip pour Lucifer, mais à l’annonce du confinement, nous avons dû annuler. Une fois le morceau sorti, nous nous sommes retrouvé sur 5 playlist majeures de Spotify, avec entre 470 000 à 200 000 followers. Nous avons même été l’artiste de présentation de l’une d’elle. Cela nous a permis de nous faire découvrir à un public très large, et nous avons comptabilité plus de 45000 écoutes en deux semaines (à noter que les écoutes Spotify ne se comptabilisent qu’à partir de 30 secondes, et non pas d’1 demi seconde comme sur youtube). Cela nous a fait gonflé nos streaming, ainsi que nos followers, et cela ne cesse d’augmenter. Après deux semaines, notre graphique d’écoute continue d’augmenter, et nous sommes présent sur 490 playlists ce qui nous motive encore plus à aller de l’avant.

Un nouveau single, Lucifer, annonce un nouvel album, avez vous changé votre méthode de composition par rapport au premier album ?

S : Au niveau de la composition, nous avons gardé sensiblement le même mécanisme que sur le premier album. La majorité des morceaux a été composée par Gary chez lui dans son Home Studio, à partir de riff qu’il avait déjà, ou de jam dans notre studio de répet. J’ai aussi envoyé pas mal de riff et de séquences, et nous avons fait une sélection qui fut impitoyable pour n’en garder que le meilleur. On aurait pu avoir un album de 50 chansons, mais nous voulions vraiment ce qu’il y a de mieux, en bons éternels insatisfaits que nous sommes. Il les travaille ensuite et nous envoie des ébauches. On donne nos avis, changeant parfois la couleur et la direction de la chanson. Puis il écrit les paroles, parfois en nous demandant des thématiques, voir des bouts de lyrics. Ensuite les morceaux grandissent de leur côté, et on modifie ce qu’il y a a modifier. Comme sur le premier album, des morceaux ont été changé la veille du départ en mix.

On sent un vrai engouement du public pour votre groupe et ça a été très rapide. Comment l’avez vous géré ?

S :Toute proportion gardée et en ayant les pieds sur terre, c’est vrai que c’est monté assez rapidement. Le premier album avait reçu 99% de critiques positives et on a pu jouer sur de très belles scènes et de très beaux festivals. Maintenant il est temps pour nous de marquer vraiment le coup, et je sais que cet album renforce encore plus les espoirs que les gens ont en nous. Le nouveau morceau marche plutôt bien sur les sites de streaming, mais tout cela reste évidemment dans le cercle des gens qui nous suivent. Nous sommes des éternels insatisfaits, et nous pensons toujours au prochain mouvement.

Si demain nous jouons en tête d’affiche au Hellfest, nous nous dirions « ok, super, mais après, qu’est ce qu’on fait ? ». Cela nous permet de garder la tête froide et de rester humble.

 On parle du futur album , avez vous déjà une date de sortie ?

 S : Pas de date de sortie prévue pour l’instant mais il est sur que quelque chose va arriver courant 2020. Nous sommes vraiment désireux de faire les choses le plus professionnellement possible. Mais restez bien informé car pas mal de choses vont arriver !

En tout cas on à hâte de le découvrir et de vous (re)voir sur scène et en attendant Lucifer est dispo sur

toutes les plate-formes de streaming, et youtube, n’hésitez surtout pas, l’album s’annonce explosif.


 

 

 

 

Related posts

Entretien avec Frédéric et Stéphane, les deux guitaristes de Sinsaenum.

Aure Briand Lyard

Rencontre avec Sofiane SEDDIKI, batteur du groupe The Blackmordia

Emmanuelle Neveu

Entretien avec Estelle est Naty du groupe EXCEPT ONE

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.