Among The Living
Interview

Interview BALLS OUT

Interview avec les trublions de BALLS OUT qui nous parlent de leur dernier EP Volume 1 : Get Dirty

 

BALLS OUT Get Dirty (EP)


Comment c’est passé cette période Covid pour vous ? Vous qui êtes un groupe taillé pour la scène.
C’est vrai que cette période a été fatale pour pas mal de secteurs et la musique n’a pas échappée à la règle, on a profité de ce temps pour composer à fond !

Nous nous étions vus il y a 2 ans et demi après la sortie de Let Me In (I Know Someone Inside). C’était déjà un format ultra court et vous revenez avec un EP. Vous ne seriez pas un peu flémards ? 😊)).
Un peu non…. Beaucoup oui ! A noter qu’on a une chanson de 5 minutes sur l’ep ce qui est tout
nouveau pour nous !

En parlant de format, Volume 1 : Get Dirty est la première livraison d’une série de trois EP. Pourquoi avoir fait ce choix plutôt qu’un LP « one shot » ?
On a pas mal discuté sur le sujet et on s’est dit que plusieurs sorties ca allait vous occuper un peu vous êtes aussi flemmards que nous , non plus sérieusement c’est un choix stratégique oui plutôt de parler qu’une seule fois sur une sortie on va étaler 3 ep sur un laps de temps donné pour aussi ne pas faire attendre de trop les gens.

Vous avez une idée déjà de la fréquence de sortie des prochains EP ?
On va essayer de sortir volume 2 et 3 en 2022 et 2023 les regrouper en une œuvre complète avec un petit bonus en prime.

Comment c’est faite cette collaboration avec Rusty Brown (chanteur du groupe ELECTRIC MARY) sur le titre Get Dirty ?
Alors tout ça est né grâce à la première partie qu’on à fait pour eux a Colmar, je suis devenu pote avec Rusty immédiatement, c’est un mec adorable un super chanteur et le meilleur pour ce qui est du lancer d’avions en papier ! On est resté en contact très régulièrement depuis et quand on a composé l’ep on voulait un featuring sympa et j’ai pensé à Rusty qui a tout de suite accepté et quel honneur !!!

Parlons du clip. C’est ce que l’on appelle une « Lyric video » avec des images d’un précèdent album. Pourquoi ne pas en avoir fait une plus « live » ?
Oh mais on a été démasqué et merde ! C’est comme ces épisodes de séries où ils te repassent des passages d’anciens épisodes pour combler ! Balls out n’échappe pas a la règle ! On plaide coupables !

Parlez nous un peu de votre signature chez ROCK CITY MUSIC LABEL. Pourquoi ce choix et ce label ?
On est parti sur un nouveau projet avec cette trilogie d’EP et on a rencontré le label qui avait l’air chaud pour nous suivre du coup on a foncé ! On est comme ça on tire d’abord et on parle après !

Let Me In a-t-il tenu les espoirs que vous aviez mis dans l’album en termes de visibilité et de succès ?
Totalement ! On a eu de très bons retours de l’album on est fier de l’accueil qu’il à reçu et de tout ce que ça nous a rapporté ! Quand on voir sur les rapports d’écoutes que les gens l’écoutent au 4 coins du monde c’est génial !



2022 commence à bien se remplir question scène!

Vous avez enregistré au même endroit que Let Me In ?
Non nous avons confié cette tâche à Rémi de SNAPCUT studio à Tourette sur Loup (06) c’est pas seulement un mec qui appuie sur le bouton REC, Rémi s’implique a fond dans le processus il a des super conseils en tant que musicien et il bosse divinement bien du coup on a déjà réservé le studio pour les prochains ! Et en plus il a les plus belles chaussettes de France !

Comment définiriez-vous ce premier jet par rapport au précèdent opus « Let me In » ?
Dépoussiérant, incisif, fougueux, et polisson !

Qu’attendez vous de cette nouvelle aventure avec Get Dirty ?
Que les gens montent à bord de l’express Get Dirty qui a pour destination le rock, un voyage pour ceux pour qui le mort hard n’est pas qu’un style de musique mais un style de vie !

Pour la pochette, vous mettez toujours un point d’honneur à coller vos trognes sur le devant. Vous n’êtes pas un peu narcissiques ?
Faut bien joindre l’image au son hein ! Et puis c’est mieux que nos culs y a moins de problèmes de censure ! Le premier qui dit qu’on a des têtes de culs a intérêt à bien se cacher !

Blague à part, que prône un titre comme Get Dirty (devenir sale) ?
La sauvegarde des gastéropodes albinos ! Un sujet encore trop tabou dans le hard rock ! Non en vrai c’est un hymne au sex drug and rock n roll encore et toujours, le Get Dirty c’est un appel à répondre à ses instincts les plus primaires quand vous avez votre nana en face de vous au moment de passer à l’action pour passer un moment Wild et Nasty

Vous avez des dates de prévues bientôt ?
Pas mal oui, 2022 commence à bien se remplir notamment la première partie de Nashville Pussy au ROCK N EAT a Lyon le 24 mai ! Et pas mal d’autres belles dates à travers la France

On vous laisse le mot de la fin.
Je sais jamais quoi répondre à ça, c’est la dernière impression qu’on laisse aux gens donc faut dire soit un truc sympa soit un truc qui fait vouloir nous écouter donc je ne dirais ni l’un ni l’autre mais je dirais plutôt….

Related posts

Entretien avec Robin, guitariste du groupe Ghinza

Maxime Leroy

Entretien avec Kyle Eastwood

Emmanuelle Neveu

Interview HELLFEST 2017 : Nicolas de LOS DISIDENTES DEL SUCIO MOTEL

Laurie Lenouvel

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X