Among The Living
Interview

Entretien avec Ben de l’Esprit du Clan

Nous avons rencontré Ben, guitariste de l’ESPRIT DU CLAN, pour qu’il nous parle de leur dernier LP Chapitre VI sorti le 15 avril dernier.

 

Entretien avec Ben

Après quelques années d’absence (depuis 2012), un album qui est sorti le 15 Avril, des concerts de prévus, on peut se demander ce qui vous a motivé à revenir sur le devant de la scène ?

Ben: Après un arrêt complet, la pause a été salvatrice. Ce fut un choix mûrement réfléchi dont on parlait depuis plus d’un an. Chacun de nous s’est épanoui dans d’autres projets, et a pris un peu le large.

Deux  des membres fondateurs se sont revus, Arsène et Chamka et ont mis certaines choses à plat pour que cela puisse repartir. Nous nous sommes tous revus,  deux membres de l’ancien line up n’ont pas voulu reprendre la route avec nous. Une discussion, une envie avec un temps nécessaire.

 

Très bien. En tant que fan, on est bien heureux que le groupe se reforme. Peux-tu me parler du temps qu’il vous a fallu pour le sortir de vos tripes ce 7eme opus?

Ben: C’est exactement ça, 6ème album, et 7ème disque. Et bien, on a été très très rapide. On s’est retrouvé l’été dernier et on a commencé à composer vers fin septembre. En 2 mois et demi on avait 13 titres. On a toujours été très productifs.  Avant avec Chamka on pouvait sortir 30 ou 40 trucs, et les proposer au groupe. On aime ça, et on ne savait pas dans quelle direction partir. Puis finalement tout s’est enchaîné, enregistré en Janvier, mixé en Février. En 6/8 mois tout a été fait. C’est le reflet d’une envie, pas de deadline.

 Au niveau des titres, maintenant qui les amène ?

Ben: Cela se passe toujours de la même façon. Arsène s’occupe des arrangements et de la technique, puis Chamka et moi car nous posons les riffs de guitares. Ensuite le chant vient se greffer sur le riff.

A l’écoute de l’album, on peut penser à un retour aux sources, “le roi est mort” nous ramène au chapitre V. Est-ce une volonté ?

 

Ben: Complètement, mais ce n’était pas voulu.  L’idée est simple. Pendant 3 ans je n’ai pas touché à une seule guitare. On perd les réflexes, on perd l’habitude. C’était la même chose pour Chamka. Du coup on revient à des riffs plus lents puisqu’il faut relancer la machine. A la fin de l’album on est finalement plus sur quelque chose comme Rat Des Villes. Mais je suis complètement d’accord avec toi, et au final on a gardé cette impulsion, et profilé l’album comme ça. On peut y retrouver du Révérence ou du Chapitre 1.

 

Justement, après toutes ces années, as-tu des préférences ? des albums auxquels tu accordes plus d’importance qu’à d’autres ?

Ben: Personnellement Chapitre 0. Je le vois un peu comme une erreur de parcours. Mis à part les textes, je le trouve inintéressant. Chapitre 2 par contre était abouti. Nous étions fiers de présenter ce que l’on avait fait. Avec Chapitre VI c’est la même idée, c’est un renouveau.

 Entretien avec Ben

Un mot aussi sur l’artwork ? Il me rappelle un peu Chapitre II, avec son côté un peu minimaliste.

Ben: C’est encore Arsène qui s’est occupé du bootleg et du contenu. On a souvent pris quelqu’un d’extérieur pour la cover et après c’est Arsène qui gère le reste. On a toujours eu cette volonté d’y inclure les paroles, pour nous c’est et ça a toujours été important. On aime cette simplicité, on s’attache au contenu sans aucun parti pris visuel. Là on voulait recentrer le tout sur le groupe et les paroles.

 

En matière de production, j’ai lu que vous aviez bossé avec Chris Harris ?

Ben: Oui justement, une pointure ! On n’a pas laissé de côté les prises de sons qui sont indispensables. On ne se rattrape pas avec la technique. On a donc enregistré à Reims, puis  on a envoyé ça à Chris. Il a un contact très froid très américain, mais c’est un très bon exécutant. Dès les premières choses qu’il nous a envoyées on a adoré. On s’est laissé un peu conduire sur certaines choses : il faut  laisser bosser les gens. On avait fait pas mal d’autogestion au niveau de enregistrements, mais c’est long et pas forcément aussi parfait qu’on le voudrait. Très honnêtement, si on avait une réputation de groupe de scène, c’était aussi grâce à ça. C’est très flatteur que ce qui sort d’un studio plaise directement.

 

Tu parles de critiques sur ce nouvel album, tu peux m’en dire un peu plus ?

Ben: J’ai lu quelques chroniques. Mais surtout sur les réseaux sociaux, il y pas mal de retours! Verycords se sont très bien occupés de nous. Ils croient en nous et sont très pro. Ils ont diffusé largement, plus que ce que l’on  pouvait faire avant.

 

Et maintenant la scène! C’est parti. Déjà quelques dates de prévues, dont une sur Paris à la flèche d’or!

Ben: Ca y est oui, on a déjà fait trois dates, mais on a appris de nos erreurs. Avant on faisait parfois 150 concerts dans l’année. Avec le recul c’était trop. Les salles n’étaient pas toujours remplies car on enchaînait des concerts parfois à 30km de la salle précédente. Maintenant on part plus sur une thématique ou on met de la distance entre 2 lieux, 2 salles. On va se limiter à une cinquantaine de concerts dans l’année, international compris. On va revenir sur la magnifique scène belge, mais aussi la suisse, l’allemande, les pays où l’on avait l’habitude de se produire.

Niveau festival, on en a un de prévu pour le moment. Le line up est différent. On est 5 maintenant avec une formation pyramidale. On va rester plus posé, moins foufou, plus rangé, avec chacun son espace.

 

Une dernière question. Quels sont les albums que tu as appréciés dernièrement ?

Ben: (rires) rien à voir avec le métal, mais j’ai adoré le dernier album de SCH, celui de Booba, très bon, très minimaliste. Donc très hip hop.

Niveau Métal je ne suis plus autant à la page, je reste sur mes classiques Pantera et les premiers Metallica.

Related posts

Entretien avec Yann, guitariste du groupe BALLS OUT 

Stephan Birlouez

Entretien avec Stéphane Buriez et Vincent Todeschini pour le Rock’N’Roll Train Festival

Stephan Birlouez

Interview du groupe MESSALINE

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X