Among The Living
Interview

Interviews HELLFEST 2022 : Blasphemer – VLTIMAS

C’est le dernier jour du double long week-end de l’édition 2022 du Hellfest. Vltimas vient de jouer sous la Altar. Les salles d’interview sont en plein démontage mais on arrive à en trouver encore une qui tient debout. Blasphemer (Aura Noir, Mezzeschmitt, Twilight of the Gods, ex Mayhem, ex Nader Sadek, ex Ava Inferi…) nous parle de sa première rencontre avec David Vincent (ex Morbid Angel), du show de Vltimas qui vient de se dérouler, d’un album pour 2023 et du black metal.



Lionel/Born666 : Tout d’abord en tant que photographe j’étais à votre show et ma première question est de savoir ce que c’était que ces lights que vous avez utilisé ?

Rune « Blasphemer » Eriksen : Je ne peux pas te le dire en détail. C’est quelque chose que nos techniciens nous ont suggéré. Comme on est sous une tente ce n’est pas du gaz mais une sorte de liquide.

C’est la première fois que je voyais cela et c’était très beau au niveau des lumières.

Je ne saurais t’en dire plus mais c’est un mélange de liquides…

Au début du groupe, était ce un chalenge de jouer avec David Vincent ?

(Rire) je vais être honnête avec toi, au début je suis bien sûr un fan de Morbid Angel. C’était assez fou de se retrouver ensemble dans la même salle de répétition. Moi à la guitare et lui à la basse en train de se regarder. C’était très excitant de jouer ensemble. Et c’était aussi réciproque puisqu’il aime ce que j’ai fait par le passé. Je ne dirai pas que ce soit un chalenge, c’était une expérience assez unique pour nous deux. Enfin nous trois…je pense que c’est Florent Mounier (batterie, Cryptopsy) qui pourrait aussi en parler.

Comment avez-vous fait pour vous rencontrer ?

Je l’ai rencontré la première fois en Allemagne quand je jouais dans Mayhem. C’était à Frankfurt pendant un show de Mayhem. Il était à Frankfurt pour le Musikmesse (c’est le plus grand salon de matériel de musique européen) et ça devait être en 2006 ou 2007 (ndlr : après vérification c’était en 2008). Ensuite on a discuté dans le tourbus en buvant du bon vin et prenant du bon temps. C’est comme ça qu’on s’est rencontré pour la première fois.

Ensuite quand j’ai quitté Mayhem (en 2008), j’ai pensé à lui et j’ai gardé ça dans un coin de ma tête que peut-être un jour on pourrait faire quelque chose ensemble. On était encore au début des années 2000, il était encore dans Morbid Angel, c’était une autre époque. Ensuite le temps a passé et lorsqu’il a quitté le groupe en 2015 nous avons repris contact et tout s’est enchainé avec cette envie de faire quelque chose ensemble.

Est-ce que tu as aimé le film Lords of Chaos ?

Je n’ai pas lu le livre, mais c’et un peu étrange de parler de ce film. C’est quand même basé sur des faits qui ne sont pas vrais. Ça ne vient pas du groupe, c’est quelqu’un d’autre qui a écrit l’histoire, c’est basé sur des « on dit » et des histoires qui sont passées de bouche-à-oreille. Ce n’est donc pas nécessairement basé sur des faits réels. Mais pour être honnête avec toi, je n’ai pas vraiment lu le livre et j’ai vu la moitié du film, comme je ne l’aimais pas j’ai tout arrêté.

Travaillez vous sur un nouvel album ?

On travaille très dur dessus actuellement, on a beaucoup de matériels. Le problème a été la pandémie, quelle co**erie, d’un côté je ne pouvais pas aller au Etats-Unis et David de son côté ne pouvait pas venir chez nous en Europe. Sans oublier que Flo ne pouvait pas quitter le Canada…

Mais nous n’avez pas travailler par échanges de fichiers ?

Non, nous n’aimons pas ça car nous sommes comme un vieux groupe « old school ». Ce qu’on aime c’est être dans la même salle de répétition, sentir l’énergie qu’on dégage et c’est comme ça qu’on avance. On échange par mail des idées, des riffs mais pas des fichiers musicaux. On préfère travailler à l’ancienne.

Tu as donc besoins d’être ensemble pour travailler mais l’inspiration où la trouves tu ?

Tu sais pour moi je suis plus créatif quand je suis heureux. J’ai trouvé mes meilleurs riffs quand je suis heureux. Je suis « triste » de dire qu’il faut que je sois heureux. (Rire)

J’ai écrit beaucoup de choses intéressantes ces derniers temps donc je suppose que je suis de très bonne humeur.

Tu as déjà une date pour ce nouvel album ?

Oui en 2023…

Vous avez déjà terminé de nombreux titres ?

On n’a pas encore donné de titres aux chansons mais ce que je peux dire que parfois ça ressemble à ce qu’on a déjà fait, parfois c’est un peu plus lourd. Parfois il y a des titres plus atmosphériques, parfois plus rock, et parfois un mélange très rapide de tous ce que nous aimons et en particulier David et Moi.  On y trouve même des inspirations très années 60 voire 70. Je n’écoute plus de black metal ou du modern death metal. Je sais qu’il y a d’excellents groupes mais je ne les écoute pas. Mais mon cœur bat pour la musique des années 70 ou pour le heavy metal des années 80.

J’espère quand même que vous n’allez pas tomber dans le prog rock ?

Opeth le fait très bien mais j’aime bien le prog des années 70 ou le gros rock comme Kiss des années 80 surtout dans l’écriture musicale. C’est un bon équilibre de ce que j’aime.

Même si tu vis au Portugal, regardes-tu quand même la scène black metal en Norvège ?

Il y a de bons groupes j’imagine. J’aime Mork, ils ont sorti de très bons albums. Darkthrone mais ils ne sont plus tout jeune mais bon je ne sais pas trop ce qu’il se passe donc je ne peux en dire plus. Je n’en écoute pas assez pour t’en donner une bonne réponse et spécialement dans le black metal.

Allez-vous retravailler avec le polonais Zbigniew Bielak (https://zbigniewbielak.bigcartel.com) qui avait réalisé votre pochette d’album ?

Il est polonais, oui il est ahurissant. Il fait de chaque visuel une œuvre d’art. C’est un bon ami, un mec adorable, il travaille pour Ghost (ndlr : mais aussi pour Behemoth, Carcass, Darkthrone, Deströyer 666, Vader, Watain…) mais nous ne savons pas encore si nous allons à nouveau collaborer ensemble. On va peut-être faire les choses plus simplement, mais je ne sais pas encore. Le temps nous le dira, on verra bien.

Es-tu content de la prestation que vous venez de faire au Hellfest ?

Oui tout s’est bien passé. Bon on a quand même vu que dans le public certaines personnes commençaient à être très fatigués en cette dernière journée de festival. Mais c’était un bon show et on a pris du plaisir. On a seulement eu un problème à l’aéroport d’Amsterdam, on a perdu des bagages. Donc on a quand même dû improviser avant le show pour que tout se passe bien.

Tu vas avoir le temps d’aller voir d’autres groupes ?

Je suis un grand fan de Metallica. J’irai aussi voir Mercyful Fate et j’aime Napalm Death qui est un excellent groupe, Carcass… et surement d’autre.

Te considères-tu comme un sataniste ?

Non je ne me considère pas comme un sataniste, j’ai mes propres convictions.

Shamanique ?

Non pas vraiment c’est assez difficile à expliquer. J’ai ma propre croyance mais elle reste pour moi, je ne suis pas religieux même si je vis au Portugal.


 

 

 

 

 

Related posts

PRIMAL AGE : l’Interview de Dimitri!

Stephan Birlouez

Entretien avec Emile, chanteur de BEYOND THE STYX

Stephan Birlouez

Interview avec le groupe Stinky

Laurie Lenouvel

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.