Among The Living
Live Report

ABBATH + 1349 + VLTIMAS + NUCLEAR @ La Machine du Moulin Rouge

ABBATH + 1349 + VLTIMAS + NUCLEAR

La Machine du Moulin Rouge – Paris
Le 28 janvier 2020
Photos by Justine Cannarella – Photography


Afin de ne pas me faire avoir comme la semaine précédente au Bataclan, j’arrive tôt à la salle avec la ferme intention de ne pas rater le début. Je vais quand même me jeter une tartine de houblon avec le moisi à côté, au O’Sullivan, en attendant ma petite photographe favorite, Justine. Une fois désaltéré, je m’inserts dans la file d’attente avec dix pelos devant moi, Justine me rejoint, je fais la connaissance de deux drouais, Fanny et Thierry, super sympas. La soirée commence bien, entré à 18h06 dans la salle….ouh, je cartonne….

Premier groupe, from Chili, NUCLEAR, annoncé à 18h30, tout va bien, on s’installe avec Justine. 18h17, NUCLEAR monte sur scène, put***, c’est une blague, treize minutes d’avance !!! en plus la salle est quasiment vide, pfff pas cool…. Bref, en tout cas, le groupe est lancé, ça joue thrash à l’ancienne, façon SEPULTURA, SLAYER, etc des grandes heures. Les morceaux ne sont pas longs vraiment comme à l’ancienne, les chiliens ont l’air d’être content d’être là, du coup moi aussi. Ils joueront trente minutes en gros et franchement, c’était vraiment bien cool, une bonne découverte, à suivre…


SETLIST NUCLEAR

Confront

God Forsaken Life

Violence That Burns

Killing Spree

No Light After All

On Killing

Apátrida



Avant la fin du set de NUCLEAR, j’ai croisé mon pote roadie, Peetof qui me disait que c’était le bordel, car quatre groupes, quatre batteries, donc gros de taf et même si ça a commencé en avance, il y a un risque que ça se décale quand même avant la fin.

Je me place devant la scène, à droite où je rencontre Laurent et son pote, dont j’ai oublié le prénom, afin de pouvoir assister à la prestation de VLTIMAS et surveiller mon dieu batteur, Flo Mounier

19h20, les lumières s’éteignent et les membres arrivent sur scène, le batteur les cheveux longs, la figure peinte, on se regarde avec les gars, et on se rend compte dès les premières notes que c’est 1349 et non VLTIMAS… Un coup d’œil à mon tel, confirmation qu’un changement de running order est survenu. Bon, 1349, comment dire, c’est du pur black metal, ça joue vite, vite, vite, Frost, le batteur, envoie du steak comme on dit… et même si je ne suis pas fan du style, j’avoue que ça déboite un chouille quand même. Ils joueront une petite dizaine de morceaux ne passant en revue que quatre des huit albums de leur discographie en privilégiant le dernier en date, de cette année d’ailleurs, The Infernal Pathway en lui accordant quatre extraits, puis deux du précédent album Massive Cauldron Of Chaos, ainsi que deux de Demonoir et un de Hellfire. Le public en aura pour son compte même si certains auront loupé une partie pensant les voir vers 20h30 plutôt qu’une heure avant…


SETLIST 1349

Sculptor of Flesh

Through Eyes of Stone

Slaves

I Am Abomination

Striding the Chasm

Golem

Atomic Chapel

Dødskamp

Abyssos Antithesis



Je passe voir ma Justine, histoire de voir comment elle s’en sort par rapport à son emplacement et les lights qui ne sont pas au top pour faire de la photo, mais bon on est à un concert de black metal, pas à la MJC du coin pour une démonstration de twirling bâton….

Je retourne me positionner comme tout à l’heure, à côté de Laurent et… (toujours pas) …

20h25 VLTIMAS débarque et c’est parti pour quarante minutes, le groupe n’ayant qu’un album à son actif, c’est vite réglé et en plus ils le joueront dans l’ordre. Le trio, composé de Blasphemer, David Vincent et Flo Mounier, se voit passer à cinq membres pour le live, David assurant que le chant et ne jouant pas de basse !! Remplacé par Ype Tvs et accompagné de João Duarte en deuxième guitariste.

Je suis placé idéalement pour observer Flo, la vache c’est trop bon, les titres sont presque tous bons à l’exception de ceux qui sont excellents comme Monolith, heureusement que j’ai un cou chewing-gum, qui me permet de ne pas le casser durant les headbanging. Les titres défilent, ça passe vite, arrive Last Ones Alive Win Nothing et là, je vous promets qu’un énorme frisson m’envahit, les petits poils des bras qui se dressent, je suis en transe c’est juste un truc de malade. Je resterai sur cette sensation avec un vieux sourire de ouf collé sur la tronche jusqu’à la fin, durant les trois derniers titres…bonheur, merci les gars.


SETLIST VLTIMAS

Something Wicked Marches In

Praevalidus

Total Destroy

Monolilith

Truth and Consequence

Last Ones Alive Win Nothing

Everlasting

Diabolus Est Sanguis

Marching On



Je débriefe deux minutes avec Laurent et…je sais pas, mais ils ont été déçu par la prestation, mince, moi j’ai adoré, je ne suis d’aucun secours…. Je pars voir ma Juju, elle me dit que c’est le groupe qu’elle a préféré…ouf… sauvé, alléluia…

Vers 21h40-45 la salle devient bleue, l’intro Danza Ritual Del Fuego puis ABBATH déboule sur scène pour Hecate, malheureusement sans Mia Wallace, à qui on a gentiment demandé de foutre le camp avant la tournée européenne….pour une fois qu’il y avait une fille…Count The Dead, puis Bridge Of Spasms, plus les titres enchatonnent et plus je sature du style, à l’origine pas fan, mais trouvant ça plutôt sympa en album.
ABBATH fera une reprise Warriors de I, groupe dans lequel Abbath joue et également trois reprises de IMMORTAL, bien sûr , puisqu’il en était le chanteur pour ceux qui ne savent pas ….

En gros, ils feront la part belle au dernier album, sorti cette année avec six morceaux représentés ce soir et quatre du précédent et seul autre album. Du coup, avec les cover, on se retrouve avec une setlist de quatorze morceaux, qui les feront finir plus proche des 23h00 que des 22h30 prévu.

Pour ma part, il faut que je rentre dans mon pays drouais, donc je file un peu avant la fin et reprend la route, so far, so long, so ….ah non c’est au Zénith ça…. so loin alors….allez, bonne nuit.


SETLIST ABBATH

Danza ritual del Fuego (Manuel de Falla song)

Hecate

Count the Dead

Bridge of Spasms

Harvest Pyre

The Artifex

Warriors (I cover)

Ashes of the Damned

Against the Tide (In the Arctic World) (Immortal cover)

Calm in Ire (Of Hurricane)

Outstrider

One by One (Immortal cover)

Mountains of Might (Immortal cover)

To War!

Winterbane

Prologue / Anvil of Crom (Basil Poledouris song)


Related posts

LIVING COLOR @ Le New Morning

Stephan Birlouez

Open The Doors – Hellfest

Isabelle Tasset

(culture) METAL SPRING NIGHT

Emmanuelle Neveu

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.