CELTIC WOMAN
Le Trianon Paris
Dimanche 20 Octobre 2019 


Celtic Woman, un mysticisme irlandais

Conçue pour ravir les férus d’Irlande et de fiddle, la formation des Celtic Woman offre un instant privilégié à l’audience parisienne du Trianon, habité par l’esprit gaélique comme le serait un écrin d’une gemme incomparable. S’affirmant telle une ode à la culture de la terre d’émeraude depuis 2004, les Celtic Woman célèbrent ici leur dernier né, Ancient Land, aussi millimétré et bien orchestré que leur dizaine de disques précédemment au compteur.
Les premières vocalises suffisent à donner le ton : presque virtuoses, les quatre chanteuses à la voix cristalline sont musicalement inégalables. Sur scène, les morceaux prennent vie, hybrides entre chants traditionnels et compositions contemporaines. Le collectif semble graviter dans le spectre actuel des registres épiques et cinématographiques. Proche de l’univers mi-lyrique, mi-folk d’Enya, de Loreena McKennitt ou encore d’Era, Celtic Woman offre un répertoire aux résonances plurielles. 



La troupe n’hésite pas à s’éloigner du domaine de la chanson pure, pour se rapprocher de celui d’un musical digne des planches de Broadway. Aidées de danseurs multitâches, les quatre frontladies enchaînent pas de valse millimétrés et refrains d’une justesse absolue. Une prouesse si ardue que l’on en vient à se demander si les Celtic Woman ne seraient pas issues d’une vaste mise en scène bien orchestrée, et non d’une création purement artistique ayant vu le jour entre les jeunes femmes. 

Montées de toutes pièces par un trio de metteurs en scène, également responsables – pour l’un d’entre eux – du spectacle Riverdance, les Celtic Woman ne sont pas un groupe mais une troupe, soumise aux aléas inévitables venant avec ce titre. Expliquant l’image de marque portée par le collectif, ce statut justifie également un line-up plus que fluctuant.





Ainsi, les quatre chanteuses irlandaises ont toutes rejoint la troupe entre 2015 et 2018. Tara, Megan, Màiréad et Eabha sont ravissantes et n’ont pas trente ans. Recrutées aussi bien pour leurs prouesses vocales que pour leur jeunesse, sans omettre une plastique agréable, le sans-faute est assuré et le public conquis. 

Presque parfaites, les Celtic Woman parviendraient à atteindre des sommets si elles n’étaient pas entourées d’une aura parfois factice. Bien qu’irréprochable, l’ensemble est lisse, dénué d’aspérités – à l’image des quatre vestales menant la danse. L’envie est plus que présente de retrouver les mêmes chanteuses de tournée en tournée, découvrant ainsi leurs atouts comme leurs failles, partie intégrante et force de chaque artiste.


Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019